Découvrir la belle cité d’Avignon

Ah Avignon! La fameuse Cité des Papes, la ville d’exception avec son célèbre pont, la ville du plus grand festival de théâtre du monde! Partons à la découverte de cette cité, hop en route 🙂

Avignon est située dans le Vaucluse, là où le Rhône rejoint la Durance. C’est aussi le pays du mistral, ce vent froid et sec qui vient du nord. Il souffle souvent à 100km/h, un bon tiers de l’année. es crues du rhone! On vous dira peut être qu’il ne faut pas dire « à Avignon » mais « en Avignon ». L’explication est la suivante : on va à Avignon (la ville), mais en Avignon si on parle de l’ancien domaine pontifical (comme on dit « en Allemagne »). Donc de nos jours, il faut dire « à Avignon » 😉 Quand on découvre Avignon, on est immédiatement attiré par le Rocher des Doms, le Palais des Papes et le fameux Pont d’Avignon. C’est principalement la ville intra-muros qu’on vient visiter, le quartier Avignon-Centre, à l’abri derrière ses murailles. C’est d’ailleurs une des seules villes françaises avec tous ses remparts. 4300m de murailles du XIV siècle entourent la ville. Au moyen-age, les remparts étaient plus hauts et imposants, car depuis les douves ont été comblées.

Un peu d’histoire

La ville est fondée il y a bien longtemps par la tribu celte des Cavares. Ils s’associent ensuite à la cité phocéenne de Massalia (Marseille, à visiter ici ;-)) puis aux romains lors de la conquête de la Gaulle. C’est à cette époque que sera construit un premier pont en bois permettant de franchir le Rhône. Les siècles passent avec les invasions barbares, le conquête des musulmans, la reconquête des Francs. La cité d’Avignon se retrouve alors à la frontière du Saint-Empire romain germanique et du royaume de France. Elle est l’unique point de passage permettant de franchir le Rhône en Provence. Puis pendant plus d’un siècle, les papes vivent à Avignon et elle devient donc un état pontifical! Après leur retour à Rome, elle traverse les guerres de Provence jusqu’à la Révolution. Elle fait à présent partie intégrante de la France, elle se développe hors de ses murailles. L’économie se développe (elle accueille la plus grande zone commerciale d’Europe), la ville restaure ses monuments, le Festival d’Avignon lui donne une notoriété supplémentaire. C’est maintenant la 6e destination touristique de France avec plus de 4 millions de visiteurs par an.

Le Pont d’Avignon (Pont Saint-Bénézet)

Le Pont d’Avignon est mondialement connu grâce à la chanson. Alors, est-ce qu’on y danse, on y danse? 😉 Le pont d’Avignon, il n’en reste que 4 arches. Son histoire remonte au XIIe siècle. Selon la légende, un jeune berger nommé Bénézet entend un jour une voix divine qui lui ordonne de construire un pont sur le Rhône. Il se rend à Avignon, rencontre l’évêque et lui explique son projet avec tellement de ferveur qu’il finit par accepter. Tout le monde ou presque le prend pour un fou. Nous sommes en 1177, il n’a que 12 ans! Toujours selon la légende, la pose de la première pierre est miraculeuse. Il porte seul une énorme pierre que 30 hommes ne pouvaient pas bouger. Il va parcourir toute la région pour récolter des fonds pour la construction du pont. Il meut à 19 ans en 1184 et ne verra jamais le pont fini. Ses compagnons continuent son œuvre et créent l’ordre religieux des Frères Pontifes. En 1185, le pont est fini!

Le pont fait 447m de long et repose sur 22 arches de pierres. Il s’appuie sur les fondations de l’antique pont romain. Il ne fait que 4m de large et ne permet pas à deux charrettes de se croiser. C’est LE seul point de passage pour traverser le Rhône entre Lyon et la Méditerranée! Il devient très rentable pour la cité grâce à son droit de péage. Malheureusement, le fleuve est son pire ennemi. Le lit du Rhône se modifie, et surtout des terribles crues détruisent régulièrement des arches. En 1669, le pont est tellement endommagé qu’on renonce à le réparer …

Jusqu’en 1819, la traversée du Rhône à Avignon se fera uniquement par le bac! On construit alors un nouveau pont en bois, mais il est fragile et gêne la navigation sur le fleuve. Finalement un grand pont suspendu à haubans est construit en 1843. Il sera détruit et remplacé en 1961 par le Pont Daladier. Enfin en 1975 on construit le Pont de l’Europe.

Le bout de pont d’Avignon (et sa chapelle Saint-Nicolas) peut se visiter (5€ avec un audioguide).

Pour la petite histoire, la fameuse chanson « Sur le pont d’Avignon » remonterait au XVe siècle. Dans les premières versions, les paroles disaient qu’on dansait SOUS le pont (sur les berges quoi) car avec 4m de large, il n’y avait pas vraiment la place de faire une véritable danse provençale 🙂

Le Palais des Papes

Collé au rocher des Doms, le Palais des Papes se voit de loin. C’est un des plus grands ensemble de construction gothique du moyen age au monde! C’est à la fois une forteresse et un palais. Quand on est face à lui, on se sent écrasé par sa puissance et cette impressionnante masse de pierres.

L’histoire commence au XIVe siècle. L’ancien archevêque de Bordeaux est élu pape à Lyon, et s’appelle Clément V. À cette époque Rome et l’Italie est au cœur d’une guerre féroce entre les Guelfes (partisans du pape) et les Gibelins (partisans de l’Empereur du St Empire Romain Germanique). Impossible donc pour le pape de siéger sereinement au Vatican. Il erre en Provence et fini par s’installer à Avignon en 1309. C’est l’endroit le plus stratégique, à la frontière du royaume de France et du St Empire Romain Germanique, sur la principale voie d’échange entre la Provence et l’Italie. Il est surveillé de près par le roi Philippe le Bel qui n’a pas apprécié son manque de collaboration pour mettre fin à l’ordre des Chevaliers Templiers.

Après sa mort, en 1316 le nouveau pape, Jean XXII (accessoirement ancien évêque d’Avignon), décide que dorénavant les papes siègeront dans cette cité. Il en profite pour lancer les travaux d’agrandissement de la résidence de l’évêché et la construction du Palais des Papes. Au fur et a mesure des élections des papes, le palais grandit et se transforme en véritable forteresse pour être à l’abri des troubles qui secouent l’époque. Les grands travaux du Palais des Papes sont finis en 1351. Sur plus de 6400m², la nouvelle administration de la chrétienté s’organise autour du pape. La bibliothèque pontificale d’Avignon est alors la plus grande d’Europe avec 2000 volumes. En 1418, c’est le retour des papes au Vatican à Rome.

Après le départ des papes d’Avignon, les cardinaux se succèdent pour contrôler le palais et les états pontificaux. Quand la Révolution Française arrive, le Palais des Papes est transformé. Il devient une prison puis une caserne militaire. C’est seulement en 1906 que les militaires quittent le palais et que la ville en prend possession. Depuis la ville a restauré l’énorme bâtiment qui est classé depuis 1995 au Patrimoine Mondial de l’Unesco.