Autour de Berlin

Je vous propose ici quelques balades agréables à faire autour de Berlin 🙂

– Charlottenbourg
– Potsdam

Charlottenbourg

Autrefois ville indépendante, Charlottenbourg fait maintenant partie d’un des douze districts qui composent les arrondissements de Berlin. Une des principales raisons de venir ici, c’est pour le Château de Charlottenbourg.

berlin charlottenbourg

Il est construit de 1695 à 1713 pour la famille royale des Hohenzollern qui règnera en tant que rois de Prusse et empereurs d’Allemagne. Frédéric 1er est le premier a y résider, et il donnera ce nom au château en souvenir de sa femme la reine Sophie-Charlotte décédée en 1705. Il parait que l’intérieur du chateau et les jardins sont magnifiques. Mais lors de notre visite, c’était fermé, en raison du marché de Noël. Mais franchement on a passé un très bon moment ici 🙂 Nous reviendrons faire la visite une prochaine fois.

berlin charlottenbourg

On peut facilement venir et repartir de Charlottenbourg en vélo, soit en suivant la Spree, soit en empruntant les grands axes. Et dans ce cas là, vous verrez ce grand bâtiment construit en 1905, avec une haute tour de 89 mètres! Et bien il s’agit de la mairie de Charlottenbourg, en toute simplicité 🙂

berlin mairie charlottenbourg

Et juste après avoir franchi la Charlottenburger Tor en direction de Tiergarten, sur votre droite vous verrez encore un bâtiment assez énorme et étrange. Mais de quoi s’agit-il ?

berlin tunnel cavitation

C’est le tunnel de cavitation de l’Institut de l’Eau, construit en 1976. En gros ça permet d’étudier des hélices ou des propulseurs dans des courants d’eau à hautes vitesses et contrôler le phénomène de cavitation, quand des micro bulles d’air se forment à cause de la dépression créée et peuvent imploser ensuite en abimant les matériaux autour. Bref c’est un peu technique, mais ce bâtiment est à la fois tellement hideux et tellement bizarre au milieu des bois qu’on ne peut s’empêcher de s’arrêter pour le regarder et le comparer à un espèce d’éléphant post moderniste cubiste 🙂

Potsdam

Une chouette balade à faire autour de Berlin, c’est aller à Potsdam. Située à 30km au sud ouest de la capitale, on y arrive en 40 petites minutes en prenant le train S7 et on descend à  Potsdam Charlottenhof Station.

Très rapidement vous arrivez devant un grand bâtiment, c’est le Landtag Brandeburg, le parlement régional du Land. Et comme cette façade en trompe-l’œil pour ce bâtiment administratif inauguré en 2004 et qui ressemble à un château, pour ne pas tromper les visiteurs et avec un brin de provocation façon Magritte, il est écrit en lettres d’or « Ceci n’est pas un chateau » 🙂

berlin potsdam landtag

berlin potsdam landtag

En face, c’est la Place du Vieux Marché avec autour :

Alten Rathaus. C’est l’ancienne mairie qui est reconvertie en Museum. Pas visité, mais plus d’infos ici.

potsdam alten rathaus

A coté, se trouve la grande Église évangélique St Nicolas. Construite en 1837 avec sa grande coupole qui culmine à 85 mètres, c’est longtemps un bâtiment indissociable de la ville. Elle est quasiment détruite pendant la guerre suite aux bombardements. De 1956 à 1984, elle est reconstruite.

berlin potsdam eglise nicolas

potsdam eglise nicolas

Et juste à côté … des immeubles en ruines made in RDA et laissés à l’abandon. Bizarre bizarre …

potsdam eglise

Même si Berlin restait la capitale officielle de la Prusse, Potsdam restait le lieu de résidence de la Cour. Et pour ça, il fallait un château et un parc à la hauteur, et c’est pourquoi on vient ici. On entre un simple portail et devant nous, c’est 289 hectares de parcs, sculptures, fontaines et jardins. Bienvenue au Parc du Palais de Sans Souci.

En 1744, Frédéric II se promène à cheval et trouve que le coin est idéal pour construire sa future résidence royale d’été, alors hop! La construction est lancée, et rapidement il vient se détendre ici loin de l’étiquette royale, sans chichi, il s’adonne à ses passions et vit « sans souci ».

Un des premiers bâtiments qu’on croise dans le parc, sur la droite, est la Bieldergalerie (fermée) qui est en quelque sorte le premier musée créé en Allemagne car uniquement destiné à abriter les 124 peintures achetées par Frédéric II.

bieldergalerie sans souci

Ensuite on arrive devant le Palais Sans Souci construit en 1747. C’est avant tout un lieu de détente pour le roi et les dimensions restent modestes avec dix pièces sur un seul niveau en style rococo. Ce palais est en partie célèbre grâce à son jardin à étages. C’est Peter Josehp Lenné, un grand paysagiste prussien qui le réalisera. Et ça ne rend pas terrible sur cette photo, et oui en hiver ça le fait pas … désolé 🙂 Il faut l’imaginer tout recouvert de vignes et de figuiers et c’est magnifique.

jardin sans souci

En 1763, Frédéric II fait construire le Neues Palais, au bout de la longue allée rectiligne de plus de 2 kilomètres et qui parait interminable.

berlin potsdam sans souci

potsdam sans souci neues palais

sans souci neues palais

Cette construction est un symbole, elle est sensée montrer au reste du monde la grandeur et la force de la Prusse après la fin de la guerre de Sept Ans. Du coup, pour en mettre plein les yeux, c’est style baroque, 220 mètres de façade et plus de 400 sculptures en grès, des salles de réception et de banquet à foison. Bling bling! Après la mort de Frédéric II il n’est plus trop utilisé, jusqu’à ce que Guillaume II en fasse sa demeure préférée après avoir fait installer le chauffage à vapeur et l’électricité. Ensuite le palais deviendra un musée … qui sera pillé par les russes pendant la seconde guerre mondiale et une petite partie sera rendue à la RDA en 1958. Par chance le parc et le château n’ont pas véritablement soufferts de la guerre et les communistes en ont pris soins pendant la guerre froide. C’est maintenant un haut lieu touristique avec plus de 2 millions de visiteurs par an.
Pour les visites, plus d’infos sur le site officiel.

L’immense parc est plein de surprises, des arbres fruitiers, des « fantaisies », comme le Pavillon Chinois. Trop long à liste, je vous souhaite une bonne découverte 🙂

sans souci pavillon chinois

De retour à Potsdam, comme nous sommes en décembre au moment de notre passage, c’est la pleine saison des marchés de Noël en Allemagne et donc on profite de celui de Potsdam dans le vieux quartier hollandais. Et pourquoi un quartier hollandais au fait? Et bien quand Frédéric II ambitionne de faire quelque chose de grand à Sans Souci, il souhaite que la petite ville de Potsdam soit à la hauteur. Comme il a longtemps séjourné dans les provinces-unies (les Pays-Bas), il en garde un souvenir marquant et fait construire ce quartier avec des maisons typiquement hollandaises.

potsdam quartier hollandais

potsdam marche noel

Ces galettes étaient délicieuses et il y avait plein de bonnes choses à manger miam miam! 🙂

Mais il y a un truc qui m’a un peu coupé l’appétit, c’est ce qu’on voit en dessous. Après renseignements, il s’agit dans la tradition hollandaise, de Saint Nicolas accompagné au choix de Zwarte Piet, qu’on peut traduire par Pierre le Noir. Il est présenté soit comme l’assistant de Saint Nicolas, et remplacerait les « lutins » du père Noël, ou soit comme le fameux père fouettard qui punit les enfants pas sages, alors que les gentils enfants reçoivent un cadeau. Évidemment cette tradition est raciste et fait de l’homme noir africain l’incarnation soit du serviteur-esclave ou du mal. C’est visiblement chaque année un débat de société aux Pays-Bas contre les défenseurs d’une « tradition inoffensive mais maladroite » d’un côté et ceux qui luttent contre le racisme de l’autre.

potsdam marche noel

potsdam marche noel

potsdam marche noel

Et retour à Berlin 🙂

Berlin (la suite)

Allez hop en route pour la suite de cette découverte de Berlin!

Prenzlauer Berg

En descendant à la station Schönhauser Allee, il y a un petit spot sympa à visiter et pas vraiment indiqué. Il faut aller au Schönhauser Allee 80, et ça se passe sur le toit du centre commercial Schönhauser Allee Arkaden. Il faut soit rentrer dans le centre et aller au sommet avec les escalators et prendre le dernier escalier, ou grimper les 7 étages à pieds avec l’escalier depuis le parking, pour arriver sur un rooftop plutôt sympa, le Deck 5. Au programme, cocktails et couchers de soleil à la cool 🙂
Plus d’infos ici
.

berlin deck5

Un des rendez-vous incontournable le dimanche à Berlin, c’est le Mauer Park. Le ‘Parc du Mur’, car le Mur de Berlin passait en plein milieu et c’était un no man’s land. C’est maintenant un grand lieu de vie. Il y a tout plein de bonnes raisons d’y aller. Déjà vous sortez dans un parc, il y a l’alibi écolo qui joue (même si ce parc tout en longueur n’est pas vraiment grand et encore moins boisé). Ensuite il y a un marché aux puces. Toutes les époques, tous les styles, des vieilleries à des créations récentes, vous trouverez surement ce que vous cherchez ou mieux, vous trouverez ce que vous ne cherchiez pas! 🙂 Il y a aussi des petites boutiques de créateurs et d’artisans, faites vos emplettes. Et évidemment on ne fait pas ça le ventre vite, ça tombe bien il y a une zone avec des petits stands de nourritures et boissons.

berlin mauerpark

berlin mauerpark

berlin mauerpark

Et ensuite, et bien on va voir les derniers graffitis sur les restes du Murs de Berlin (avec le stade Friedrich Ludwig Jahn derrière), et puis on s’installe tranquillement dans le gazon en pente pour profiter du karaoké géant ou des concerts ou de toutes les autres petites attractions que vous ne manquerez pas de croiser ici. En allant tout au bout du parc au nord, vous passerez par une petite ferme autogérée et finirez devant le mur d’escalade, la Face Nord!
Un grand lieu de rassemblement cool 🙂 Enjoy!
Plus d’infos ici.

En descendant la Bernauer Straße, il faut se rappeler qu’ici il y a eu de nombreuses fuites d’habitants par dessus ou sous le mur pour rejoindre l’ouest. Et c’est ici aussi qu’a eu lieu cette célèbre photo du soldat Conrad Schumann sautant par dessus les barbelés vers la liberté

berlin conrad

Le long de cette ruvous tomberez sur un petit édifice pas très marquant, une forme cylindrique avec une croix si on regarde bien et pas vraiment d’indication. De quoi s’agit-il ? Et bien c’est l’église moderne qui a été construite à la réunification en souvenir de l’Église de la Réconciliation. Lors de la construction du mur en 1961 elle se retrouve en pleine zone interdite. Les fidèles ne pouvaient plus y accèder, elle gênait la vue depuis les miradors, alors elle fut démolie à la dynamite le 28 janvier 1985. Et il fallut s’y prendre à 2 fois car le clocher fit de la résistance! Allez donc découvrir ce petit bout d’histoire.

E glise de la re conciliation

Et juste à côté pour un autre morceau d’histoire a été conservé, le Mémorial du Mur de Berlin. Il s’agit d’une portion du no man’s land longue de 70 mètres de long, avec le mur conservé, le couloir de la mort au milieu et le mirador. Flippant. Un bâtiment en face abrite une exposition plutôt bien faite et permet d’avoir une vue sur la zone.
Plus d’infos ici. (gratuit)

berlin no mans land

Pour vous redonner un peu le sourire après cette visite, continuez de descendre la rue quelques centaines de mètres plus loin et profitez en pour aller à la plage! Sur votre droite se trouve la BeachBerlin et la MountMitte, la ‘montagne’ pour les sportifs fans d’accrobranche. Plus d’infos ici.

Si vous avez un petit creux passez par Rosenthaler Platz. Ce grand carrefour n’est pas vraiment intéressant d’un point de vue visuel, mais votre porte monnaie et votre estomac risque d’apprécier, c’est un peu le paradis des snacks et des sandwichs. On vous conseille le Rosenthaler Grill und Schlemmer (Torstrasse 125), une bonne grosse assiette kebab bien remplie (et bonne).

A quelques minutes de là vous pourrez voir la Nouvelle Synagogue de Berlin (Oranienburger Str. 28-30). En fait elle n’a rien de vraiment nouvelle. Sa construction remonte à 1866 quand les 28.000 membres de la communauté juive de Berlin ont besoin d’un lieu plus grand pour les accueillir. Otto Van Bismarck est présent à l’inauguration. Le dôme, d’inspiration mauresque, culmine à 50m. Pendant le pogrom de la Nuit de Cristal en 1938, elle a faillit être incendiée. En 1940 elle sera utilisée par les nazis comme un entrepôt d’armes. Elle est en partie bombardée et détruite pendant la guerre. La façade sur la rue est rénovée après la réunification, l’intérieur quant à lui fait place à une architecture plus moderne et dépouillée.

berlin nouvelle synagogoue

Friedrichshain

On sent bien qu’on est à Berlin Est, dès qu’on circule le long de la Karl-Marx-Allee (qui est se prolonge par la Frankurter Allee). C’est la plus grande avenue d’Allemagne. Complètement ravagée après la guerre, elle est reconstruite par les soviétiques avec 45.000 ouvriers « volontaires ».

berlin karl marx allee

Sur plus de 3 kilomètres de longs, 8 voies de circulation et 89 mètres de largeur, la Karl-Marx-Allee est bordée de grands immeubles staliniens de standing qui servaient à loger les premiers membres dirigeants du Parti socialiste unifié d’Allemagne (SED) en 1953. A la réunification, ces immeubles commençaient à sérieusement se dégrader. Après un grand effort de rénovation en 2007 l’avenue s’est refaite une beauté.

berlin karl marx allee

En vous promenant dans le quartier, le long de la Jessnerstrasse au n°41 vous remarquerez probablement un immeuble avec une façade qui sort un peu de l’ordinaire (celui de gauche sur la photo). Il s’agit de Systemfehler (erreur système). Il s’agit à la fois d’une plateforme pour l’économie solidaire (magasin gratuit, on se débarrasse d’objets qui ne servent plus et on repart avec des objets que d’autres ont laissés) et d’un lieu pour l’expression artistique et culturelle. Plus d’infos sur le site (en allemand).

berlin system fehler

Le dimanche matin, venez faire un tour à Boxhagener Platz. Vous pourrez déjà prendre un très bon brunch à volonté au Elfida. Et une fois le ventre plein, vous pourrez déambuler dans le marché aux puces de Boxhagener Platz. Et dans tous les cas, il y a de nombreux bars et restaurants autour de cette place.

berlin friedrichshain

Une balade dans Friedrichshain amène souvent vers le sud, et on se retrouve au RAW Tempel. Il s’agit d’une énorme friche industrielle qui a été investie à la fin des années 90 par un collectif dans le but d’en faire un lieu de vie alternatif. Les grands hangars à l’abandon sont recyclés en terrain de skate et salle d’escalade, en club électro et salle de concert, en ateliers d’artistes, etc … Tous les murs sont recouverts de graffitis, donc beaucoup réalisés par des artistes de renommée mondiale. Il y a aussi  Urban Spree un énorme lieu dédié au street art (au passage, ils collaborent avec un projet à Reykjavik qu’on a pu voir).

berlin raw tempel

berlin cassiopeiaLe Cassiopeia.

berlin raw tempel

berlin raw tempel

berlin raw tempel

berlin raw tempel

L’ambiance des lieux est plutôt changeante … ça peut virer du très glauque au très festif.
Il parait que le site a été racheté par des promoteurs et qu’un jour tout ça va disparaitre pour installer un nouveau centre commercial… Profitez-en tant qu’il est encore tant.

En continuant vers le sud, on passe par la gare Warschauer Straße, et en descendant la rue on découvre un nom d’hôtel assez étrange pour nous ici, le Michel Berger Hotel. Je ne sais pas trop s’il y a un lien avec le chanteur français, mais en tout cas on a testé le restaurant, et tout est nickel, cool et bon 🙂

En prenant à droite sur la Mülhenstrasse, il y a ici un autre endroit emblématique de Berlin et qui risque de totalement disparaitre, c’est l’East Side Gallery. Il s’agit d’une portion du mur de Berlin d’un kilomètre de long. Elle est recouverte de plus d’une centaine de peintures réalisées suite à la chute du mur. Des centaines de gens se prennent en selfies devant chaque jour, vendeurs à la sauvette et autres arnaques à touristes sont dans les parages, ouvrez l’œil à la fois pour les peintures et le reste.

berlin east side gallery

berlin east side gallery

berlin east side gallery
L’immeuble ultra-moderne de gauche est quasiment inoccupé depuis sa construction

Suite aux nombreuses dégradations des touristes qui écrivent leurs noms par exemple, le mur a été entièrement passé au karcher en 2009, et les artistes ont été invités à revenir peindre leurs œuvres.

berlin east side gallery

Et entre les promoteurs immobiliers qui s’arrachent cette zone et qui grignotent sur le mur et la possible barrière en plexiglas qui pourrait arriver, ce site risque de changer dans les années à venir.

Juste à côté vous pourrez voir l’Oberbaumbrücke, un grand pont en briques construit en 1896 et qui traverse la Spree. A l’étage le métro de la ligne 1 circule et en dessous c’est pour les voitures et les piétons. C’était un des 8 postes frontaliers interurbains qui permettait de passer de l’ouest à l’est.

berlin oberbaumbrucke

Fin aout ce pont est le lieu d’un affrontement qui a lieu depuis 1998 et oppose chaque année les jeunes des 2 quartiers de chaque côté du pont : la Water Army Friedrichshain (WAF) contre le Kreuzberg Patriotic Democrats/Realistic Centre (KPD/RZ). Ça se bat à coup de pistolets à eau et de fruits et légumes pourris. Vous voila prévenus! 🙂

berlin oberbaumbrucke

Et depuis le pont vers l’est vous pouvez voir Molecule Man! Non ce n’est pas le nom d’un super-héros … quoique. C’est une statue en aluminium de 30 mètres de haut pour45 tonnes. Elle est sensée symboliser la rencontre des trois quartier berlinois de Treptow, Kreuzberg et Friedrichshain. Elle a été réalisée en 1999 par le sculpteur américain Jonathan Borofsky. Il y a d’autres Molecule Man dans le monde, dont le premier à Los Angeles en 1977.

berlin moelecule man

Kreuzberg

Une des premières choses que je fais en arrivant à Kreuzberg, c’est mon pèlerinage au Burgermeister. C’est un peu une institution du burger. Le lieu en lui-même est déjà atypique, installé dans d’anciennes toilettes publiques, juste en dessous de la ligne de métro aérienne. C’est juste à côté de la station Schlesisches Tor. Sur place ou à emporter, toujours du monde, c’est bon (gras) et pas cher! Miam 🙂

berlin burgermeister
Plus d’infos ici.

Kreuzberg (un peu plus que Friedrichshain) est riche en graffitis. Si vous aimez le street art, vous aimerez vous promener dans ces rues. Quelques exemples en vrac (de nombreux sites répertorient les œuvres les plus connues, mais le street art, ce qui fait son intérêt, c’est l’imprévu la surprise et le fait que ce soit éphémère, alors éphémérez vous! 🙂 ).

berlin street art

berlin street art

berlin street art

berlin street art

berlin street art

berlin street art

Même si Orianenplatz n’est pas franchement l’endroit le plus glamour de Berlin, je me rend compte que par hasard (ou non? 🙂 ) on revient souvent manger dans le coin. Il suffit de descendre à la station Moritzplatz, et ensuite on vous conseille (entre autres) :

Kuchen Kaiser (Oranienplatz 11-13) : C’est une grande brasserie toute en longueur, mais c’est aussi une institution, elle date de 1866, fondée par Konrad Kaiser. Ambiance familiale, locale et d’habitués, et nourriture de brasserie allemande 🙂

Sol Y Sombra (Oranienplatz 5) : Un très chouette restaurant espagnol à la décoration chaleureuse et à l’accueil sympathique. Tapas et paella vous attendent, et en plus c’est bon! 🙂
Plus d’infos ici
.

Santa Maria (Oranienstraße 170) : C’est un peu notre restaurant mexicain coup de cœur à Berlin. En fait ça mélange un petit espace restaurant (petites tables) et un grand espace bar (où on peut manger si les petites tables sont prises). On est loin des classiques texmex, c’est fait maison, et vous aurez l’embarras du choix en tequila et mezqual au bar. On rentre en général l’estomac plein et en zigzaguant un peu 😉
Plus d’infos ici.

Max und Moritz (Oranienstraße 162) : Bon celui là, on ne l’a pas fait, car on s’y prend toujours au dernier moment et c’est complet, pensez à réserver. Il est souvent présenté comme un très bon restaurant pour les classiques de la cuisine traditionnelle allemande. Attendez vous à manger du gras et des grosses portions. Attention, il semble qu’il faut payer en espèce uniquement.
Plus d’infos ici.

Et encore de la nourriture avec (parait-il) la meilleur currywurst de Berlin! Ça se passe au Curry 36 (

En passant dans le quartier, prenez le temps et allez vous promener dans le Viktoria Park. Il est situé sur la colline de Kreuzberg et fait 13 hectares.

berlin viktoria park

Au sommet, à 66 mètres, se trouve le monument érigé en 1821 par le roi Frédéric-Guillaume III de Prusse en hommage aux campagnes de libération menées par la sixième Coalition contre les troupes napoléoniennes. Du haut de la colline, on a un beau point de vue sur le sud de la capitale.

berlin viktoria park

Une cascade descend la colline pour finir dans une petite mare, et au milieu depuis 1891, il y a la statue d’un pécheur qui a trouvé un poisson rare (c’est quasiment le titre de la statue!).

viktoria park statue

Et hop! retour à Berlin Ouest, ou alors un peu plus loin, autour de Berlin?

Berlin

Une fois qu’on rentre de Berlin, on a envie d’y retourner! C’est une capitale agréable et très riche d’histoire, de lieux, de gens.
Allez hop en route à Berlin, because Ich bin ein Berliner!

Durant votre séjour à Berlin, vous userez vos semelles. La ville est grande, très grande. On vous conseille évidemment de prendre le métro, pratique, rapide et propre (ça change de Paris!). Pas de guichet, mais si vous vous faites prendre sans billet, l’addition fait mal! Et surtout on vous conseille de parcourir la ville à vélo. Elle est vraiment adaptée, il y a des couloirs de vélos partout, et les trottoirs sont immenses, et il n’y a pas trop de reliefs, c’est vraiment agréables et on peut en louer partout à la journée pour vraiment pas cher.

Ce qui est vraiment agréable à Berlin, c’est qu’on à beau être dans une capitale, la ville reste à taille humaine : il n’y a pas la foule partout comme à Paris (ici la densité d’habitants c’est 4.000/km² contre 21.000/km² à Paris!) et les trottoirs sont larges, pas trop de circulation, des parcs et du vert partout, enjoy!

Comme je ne savais pas trop comment m’y prendre, je vous propose la visite de Berlin d’Ouest en Est dans cet article, et Berlin du Nord au Sud dans le suivant. Et évidemment une page spéciale pour les alentours de Berlin 🙂

Allez hop c’est parti!

Tiergarten

C’est le poumon vert de la ville. A l’origine le Tiergarten était une réserve de chasse royale. Sous Frédéric 1er il devient un parc et une grande avenue le traverse pour rejoindre Charlottenburg. Durant les deux siècles qui suivent le parc est aménagé avec des allées, des petits lacs, fontaines et des statues.

berlin tiergarten

Durant la seconde guerre mondiale, tous les arbres sont détruits par les bombardements ou coupés pour servir de bois de chauffage, et pendant quelques années l’espace servira de potager pour nourrir les populations. En 1949, un million d’arbres sont plantés pour lui redonner son aspect. Avec 3km de long sur 1km de large, ses 210 hectares et 32 km de sentiers, c’est l’endroit idéal pour les balades, le footing et les promenades en vélo.

berlin tiergarten

Au nord du parc, près de la Spree, se trouve le Château de Bellevue. A l’origine bâti en 1786 comme résidence d’été pour Auguste Ferdinand de Prusse. C’est ici que fut signé l’acte de reddition de la France à l’issue de la Guerre franco-allemande en 1870. Il est détruit par les russes pendant la bataille de Berlin en 1945 (il abritait l’état-major des armées nazies à ce moment là). Il est reconstruit en 1959 et sert maintenant de résidence pour le Président Fédéral Allemand (à ne pas confondre avec le titre de chancelier).

berlin chateau bellevue

Au sud ouest du parc se trouve un biergarten à ne pas manquer, c’est le Cafe am neuen See Biergarten. Le cadre est réellement magnifique avec une étendue d’eau (possibilité de louer une barque) juste devant les pontons en bois où on peut se poser tranquillement pour profiter d’une bonne bière fraiche, d’un bretzel géant ou de n’importe quelle pâtisserie. C’est vraiment un endroit très agréable! Le seul bémol sera peut être le service, mais bon, vous êtes avant tout là pour profiter du paysage, et croyez moi ça vaut le coup! 🙂

berlin tiergarten biergarten
Plus d’infos ici

Un autre petit bijou se cache dans le parc, c’est le Jardin des Roses (Rosengarten). Il a été conçu en 1909, lui aussi en partie détruit pendant la guerre, il a entièrement été réhabilité en 2004 et c’est un petit havre de paix fleuri au milieu du parc. Ça mérite le détour en vélo 🙂

tiergarten rose jardin

Au sud est du parc se trouve le Global Stone Project. Une œuvre new-age où un artiste allemand a importé 5 énormes pierres des 5 continents, et a travaillé leurs surfaces pour qu’au solstice le 21 juin, elles reflètent chacunes la lumière du soleil vers les autres. Et sur les continents d’origines, leurs pierres « jumelles » pointent aussi leurs rayon vers Berlin. L’idée est d’imaginer faire partie de lien planétaire naturel à ce moment là.
Il y a juste un petit souci avec le rocher (20 tonnes!) venant du Vénézuela, car les indiens réclament son retour depuis des années car la Kueka stone serait une roche sacrée.

berlin tiergarten stone
Plus d’infos ici

Vous croiserez de nombreuses statues, en l’honneur de Goethe, Beethoven, etc… Ma préférée reste l’Amazone à Cheval de Louis Tuaillon.

berlin tiergarten amazone

A 400m de la Porte de Brandebourg se trouve le Mémorial Soviétique. Il est construit juste après la prise de Berlin par l’Armée rouge en utilisant des matériaux du Neue Reichkanzlei (la chancellerie qu’Hitler avait fait construite en 1938). Il est inauguré en novembre 1945, en hommage aux 81.116 combattants morts pendant la bataille de Berlin. Il est encadré par 2 canons obusiers et 2 chars T-34, les premiers à être rentrés dans la capitale.

berlin memorial sovietique

Un autre mémorial à ne pas louper, celui en l’honneur de Otto Van Bismarck. Il a été réalisé en 1901 en l’honneur de l’homme qui a réussi à unir les différents petits états indépendants et les unifier pour créer l’Empire Allemand en 1871. Personnellement dans ce mémorial, c’est la statue de Germania qui impressionne. On sent bien qu’il ne fallait pas rigoler avec elle! 🙂

berlin memorial bismarck

Au centre du Tiergarten, au carrefour des cinq grandes avenues, se trouve la Siegessäule, c’est la Colonne de la Victoire. Cette colonne commémore les campagnes prussiennes victorieuses de 1864, 1866, et 1870 (contre le Danemark, l’Autriche et la France). A l’origine elle se situait juste en face du Reichstag mais en 1938 les nazis déplacent la colonne à son emplacement actuel. C’est ce qui lui a permit d’être encore debout, puisque son emplacement d’origine a été réduit en cendres durant la guerre.

berlin colonne victoire

Elle fait 67 mètres de haut et à son sommet se trouve une statue dorée de la déesse Victoria de 8 mètres (et 35 tonnes!), que les berlinois surnomme Goldelse. En passant par un tunnel on atteint le pied de la colonne, on admire les mosaïques et on monte au sommet par un escalier de 285 marches pour avoir une belle perspective sur la Porte de Brandebourg et un chouette panorama sur la capitale et les alentours. C’est aussi un des symboles de la communauté gay berlinoise.

Au sud ouest du Tiergarten, juste derrière le Zoo de Berlin, se trouve la fameuse Église du Souvenir de Berlin. C’est l’empereur Guillaume II qui lance sa construction et en 1895 elle peut accueillir plus de 2.000 personnes. Sa flèche culminait à 113 mètres de hauteur. Durant la guerre en 1943, l’église est bombardée, et il ne reste plus que cette ruine de clocher de 63 mètres, où on peut encore voir les mosaïques à l’intérieur ainsi qu’un petit musée expliquant son histoire.

berlin eglise souvenir

Une nouvelle église moderne est construite en 1961 juste à côté. L’église comporte (en plus d’une croix orthodoxe russe), une croix composées de clous provenant de la cathédrale de Coventry en Angleterre, qui elle a aussi a été détruite par des bombes mais nazies. Ces 2 lieux de cultes ont été reconstruits à côté de leurs ruines et consacrés le même jour le 25 mai 1962, en signe de réconciliation.

berlin eglise souvenir

Quartier du Gouvernement

Durant votre séjour à Berlin vous passerez probablement à un moment par la Berlin Hauptbahnhof, la Gare centrale de Berlin. C’est en dimension, la plus grande gare d’Europe. Le chantier pour une grande gare centrale dans la capitale a été lancé après la réunification, et l’inauguration a eu lieu en 2006 par Angela Merkel. N’oubliez pas d’y admirer (ou pas) la statue de Rolling Horse (10 mètres de haut et 35 tonnes, en 2007).

berlin rolling horse

En empruntant ensuite la petite passerelle piétonne au dessus de la Spree, on arrive dans le quartier du gouvernement. Toute cette zone accueille les bâtiments gouvernementaux modernes construits après la réunification quand le gouvernement allemand a déménagé de Bonn à Berlin.

berlin quartier gouverment

La Chancellerie Fédérale (bundesregierung), inaugurée en 2001 et qui a très vite été surnommée la machine à laver. En forme de « H », elle recouvre plus de 73.000m² et c’est un des plus grands bâtiments gouvernementaux au monde.

berlin chancellerie

Juste en face c’est la Paul-Löbe House qui accueille les commission parlementaires.

Et bien évidemment on arrive devant un autre grand symbole de Berlin, le Reichstag. Il a été construit de 1884 à 1894 avec l’argent donné par la France en guise d’indemnités de guerre après 1871. Sur le fronton il y a écrit « Dem Deutschen Volke » (au peuple allemand) avec de grandes lettres en bronze (bronze provenant de canons napoléoniens). En 1933 son incendie criminel sera utilisé par les nazis pour écraser les autres pouvoirs politiques en place. Quand l’armée rouge reprend la ville au nazi, une des photos les plus célèbres est celle du drapeau communiste flottant sur le Reichstag. A la séparation, le Reichstag se situe à Berlin ouest, mais le Mur de Berlin, qui englobe la Porte de Brandebourg, passe juste à ses pieds. Après la réunification, le Reichstag est complètement rénové. Durant les travaux, l’artiste Cristo l’emballe entièrement dans une toile argentée. Au déballage, on découvre le grand dôme en verre qui l’a rendu célèbre. En 1999 les députés commencent à y siéger.

berlin reichstag

Il est possible de visiter le grand dôme de verre et d’aller sur le toit terrasse du Reichstag. Il suffit de s’inscrire sur ce site. C’est gratuit, et audioguide fournit. En prime vous avez une belle vue sur Berlin. Franchement on vous conseille d’y aller en soirée, vers la dernière heure d’entrée, il n’y a personne 🙂 Cette coupole permet de voir le parlement juste en dessous, et elle est sensée rappeler aux députés allemand que le peuple est au-dessus d’eux.

berlin reichstag

berlin reichstag

La Porte de Brandebourg

berlin porte brandebourg

La Porte de Brandebourg est un symbole de Berlin. Elle a été construite en 1791 pour le roi de Prusse Frédéric-Guillaume II en s’inspirant de l’Acropole d’Athènes. Elle fait 26 mètres de haut et 65 mètres de long. Et deux ans plus tard à son sommet est installé la grande statue en cuivre du quadrige, qui représente la déesse de la victoire sur un char tiré par 4 chevaux.

berlin porte brandebourg

La Porte de Brandebourg ouvre sur la Pariser platz (Place de Paris) et ensuite Unter den Linden (Avenue des tilleuls). Seul l’empereur pouvait passer sous l’arche du milieu, et seul Hitler pourra le faire sous le régime nazi. Après la guerre et la réunification, le trafic automobile sous la Porte de Brandebourg est arrêté en 2000. C’est ici que se déroulent en général les grands rassemblements pour marquer l’histoire à Berlin.

berlin porte brandebourg
by night

Le quadrige au sommet, réalisé par Johann Gottfried Schadow en 1793 a une histoire particulière. A l’origine il n’y a ni croix ni aigle. En1806, Napoléon Bonaparte écrase la Prusse à la bataille de Iéna et défile à Berlin avec ses armées en passant sous la Porte de Brandebourg. En retournant à Paris, il emmène en souvenir avec lui le quadrige! En 1815, la 6ème coalition réunissant une grande partie des armées d’Europe finit par battre Napoléon et les prussiens à Paris retrouvent le quadrige. Il réinstallé sur la Porte de Brandebourg, et on lui rajoute une croix guerrière et l’aigle qui symbolise l’empire prussien. Après la seconde guerre mondiale, la porte est très endommagé et le quadrige en partie détruit. Il est reconstruit en 1957 par les berlinois mais sans la croix et l’aigle. Après la réunification, la porte et le quadrige ont besoin d’un bon coup de restauration. En 2002, la Porte de Brandebourg est à nouveau inaugurée, et le quadrige a retrouvé la croix et l’aigle, ce qui a provoqué pas mal de débats à l’époque.

berlin porte brandebourg

A proximité de la Porte de Brandebourg, c’est le quartier des ambassades, et des restaurants chics et des boutiques de luxe, et aussi des foules de touristes.

A quelques dizaines de mètres, face à l’ambassade américaine, se trouve le Mémorial aux Juifs assassinés d’Europe, appelé aussi Mémorial de l’Holocauste. Il est inauguré en 2005 et il est composé de 2711 stèles en bétons de différentes tailles. C’est sensé représenter à la fois des pierres tombales, et une organisation lugubre détachée du sens humain où on se perd, et doit apporter malaise et confusion. La visite du site est gratuite.

berlin memorial juifs holocauste

La visite du site est assez étrange car entre ce travail de mémoire et l’indéniable côté glauque qu’on peut trouver à l’installation, il y a des dizaines de touristes qui se prennent en selfie en rigolant, des enfants qui jouent à cache-cache dans les allées en courant dans tous les sens. Étrange …
D’ailleurs en janvier 2017 pendant une semaine un artiste israélien a ouvert un site web reprenant les selfies des touristes et en les replaçant dans le contexte avec un montage photoshop, c’est le projet Yolocaust. Depuis les montages ont été retirés du site mais il y a toujours quelques exemples ici.

berlin memorial juifs holocauste

En continuant un peu plus au sud, on arrive à un endroit assez incroyable.

Potsdamer Platz

Pendant très longtemps la Postdamer Platz était une des places les plus animées d’Europe. La première gare prussienne est construite ici en 1838, et plus tard les premiers feux rouges allemands sont installés ici (il y en a d’ailleurs une réplique sur la place). Elle est totalement détruite pendant la guerre, et pendant la guerre froide c’est un vaste no-man’s land avec le Mur de Berlin passant en plein milieu. Après la réunification il est décidé de rebâtir complètement cet endroit et la Postdamer Platz va devenir pendant des années le plus grand chantier de construction d’Europe. Plusieurs tours designés par les plus grands architectes vont voir le jour et donner à cette place un petit air de Time Square new-yorkais. La Kollhof Tower par exemple au centre de cette photo en est un bon exemple (il est d’ailleurs possible d’aller au sommet pour le point de vue panoramique en utilisant l’ascenseur le plus rapide d’Europe, oh yeah!).

berlin potsdamer platz

De nuit, durant la période des fêtes de Noël, avec les décorations lumineuse, c’est sublime. En particulier le Sony Center et son immense chapiteau (à droite sur la photo) qui domine un grand forum ovale. Cet endroit mérite largement le détour.
Et Potsdamer Platz c’est toujours vivant et rempli de mondes. Shopping, restaurants, cinémas, musées, casinos, salles de concert, philharmonie, tout est là.

berlin potsdamer platz

Un petite ligne de brique au sol traverse la place et suit le tracé du Mur de Berlin. N’oubliez pas aussi de suivre le boulevard des stars, comme à Hollywood, avec 101 étoiles de personnalités du cinéma. Le boulevard a été inauguré en 2010 lors de la Berlinale.

Vous ne pourrez pas non plus louper la grande girafe du Legoland Discovery Center. Surement marrant pour les plus petits, plus d’infos ici. Attention même si l’entrée semble inclue dans le City Pass, il semblerait que des personnes se voient refuser l’entrée car ils ne sont pas accompagnés par un enfant.

berlin lego

A côté se trouve aussi le Kulturforum. Dans les années 60, comme l’île des musées était côté Est, Berlin Ouest décida de se doter d’une zone réunissant elle aussi plusieurs musées afin de devenir le centre culture de Berlin ouest. Malheureusement nous n’avons pas encore visité ces musées, ce sera pour la prochaine fois 🙂

Mitte – Unter den Linden

C’est le quartier chic, les grands hôtels, les grandes boutiques. Unter den Linden, c’est la plus célèbre avenue de Berlin, l’équivalent des Champs Élysées de Paris. Et très honnêtement, je n’y vois pas beaucoup d’intérêt. A l’origine elle était bordée de milliers de peupliers, mais comme ils faisaient trop d’ombres ils furent abattus en 1658 et on en planta quatre rangées en 1820. L’avenue est largement détruite pendant la seconde guerre mondiale, et pendant la période socialiste de grands bâtiments sans âmes sont bâtis. A la réunification elle a eu droit à sa restauration pour en faire « la plus belle avenue de Berlin », mais personnellement je n’adhère pas trop.
Du coup je vous propose de ne pas forcément l’emprunter mais à la place de prendre depuis le mémorial de l’holocauste la Französische Strasse (cocorico!). Juste après le croisement avec la Mauerstrasse, il y a un étrange pont en pierre au-dessus de la rue. Les 2 buildings qui sont reliés par le pont ont pendant des années étaient le siège de la Banque Nationale allemande. Les 4 colosses qui soutiennent le pont représentent les 4 éléments.

berlin pont franzosichestrasse

Durant vos ballades vous verrez surement tout un tas de tuyaux souvent colorés en bleu, mauve, rose. Est-ce que Mario existe réellement à Berlin ? Est-ce que c’est l’œuvre d’un artiste ? Et bien non, c’est simplement que la nappe phréatique n’est vraiment pas profonde et qu’avec tous les chantiers à Berlin, les constructeurs sont obligés de constamment pomper l’eau pour la rejeter dans la rivière. Et pour reconnaître leurs tuyaux, chaque grand chantier a sa couleur 🙂

berlin tuyaux

En suivant la rue on arrive à Gendarmenmarkt. C’est une grande place aménagée à la fin du XVII ème siècle. Le nom de ‘place des gendarmes’ vient du fait que pendant des années, Frédéric Guillaume 1er y a installé un régiment cuirassier de gens d’armes. Quand Frédéric II arrive au pouvoir, ils sont chassés des lieux, les écuries sont rasées et à la place, deux grands batiments sont construits, quasi à l’identique en 1705 : la Deutscher Dom (cathédrale allemande) et la Französischer Dom (cathédrale française). Et plus d’un siècle plus tard, suite à l’incendie du vieux théâtre national, le Konzerthaus est construit entre les 2 cathédrales.

berlin gendarmenmarkt

berlin konzerthaus

Cette place est souvent occupée pour des évènements : concerts, marchés de Noël, etc… venez y faire un tour et voir ce qui s’y passe 🙂

Juste à côté se trouve la cathédrale Sainte-Edwige. C’est la plus ancienne église catholique de Berlin. Suite à l’entrée de la Silésie dans le royaume (c’est une région à cheval sur la Pologne, la République Tchèque et l’Allemagne), Frédéric II lance la construction de cet édifice pour répondre à ces 200.000 nouveaux citoyens majoritairement catholiques. Sainte-Edwige de Silésie a donc sa cathédrale à Berlin en 1773. Elle aussi sera en partie détruite et reconstruite en 1963. Le grand dôme en béton armé et particulièrement réussi.

berlin cathedrale edwige

Au bout de l’avenue Unter den Linden, on enjambe la Spree et on atteint la fameuse ile des musées.

Ile des Musées

Il s’agit en fait de la moitié nord de l’ile Spreeinsel dans la rivière Spree. C’est le roi de Prusse Frédéric-Guillaume III qui lancera l’initiative au XIXe siècle de construire des grands musées d’arts. Si la météo n’est pas bonne ou si vous voulez faire une pause culturelle, il faut impérativement venir ici.

Pergamon Museum

C’est le principal musée de l’ile. Il a été inauguré en 1909, largement endommagé pendant la 2nde Guerre Mondiale, il est rénové jusqu’en 1959. Avec plus d’un million de visiteurs par an, c’est le musée berlinois le plus fréquenté. Il est surtout réputé pour les pièces monumentales qu’il abrite dans trois ailes : antiquité classique (grecque et romaine), proche-orient et monde arabe.
Renseignez-vous sur le site car le musée est toujours en travaux de rénovation et d’agrandissement, et certaines parties peuvent être fermées.
Plus d’infos sur le site officiel.

Parmi les pièces les plus connues du musée, on peut citer la Porte d’Ishtar. C’était une des 8 grandes portes d’entrées de la Babylone de Nabuchodonosor II. C’est pendant des campagnes de fouilles en Irak que Robert Koldewey, le plus célèbre archéologie allemand, a découvert des petits fragment de céramiques colorés dans le sol. Au fur et à mesure de leur découverte il comprend qu’il a mis la main sur la porte d’Ishtar et rapatriera tous les fragments où pendant des années ils seront restaurés et rassemblés dans un puzzle géant. Le résultat est assez incroyable.

berlin pergamon porte ishtar

Il y a aussi l’autel de Pergame, la porte du marché de Milet, le Palais de Mshatta, la chambre d’Alep, etc … Réellement, on en prend plein les yeux!

berlin ile musees

En quelques dizaines de mètres on passe d’un musée à un autre.

berlin ile musees

On fera par exemple l’impasse sur l’Alte Nationalgalerie inauguré en 1876 et dans lequel on trouve de nombreux chefs d’œuvres de l’art allemand du XIXème siècle et d’impressionnistes français (L’Ile des morts de Böcklin, Manet, Monet, Cézanne, c’est ici).

berlin alte nationalgalerie

Plus d’infos sur le site officiel.

Le Neues Museum

Il ouvre ses portes en 1859. Il accueille principalement des œuvres de l’antiquité classique (grecque et romaine), l’Égypte antique et jusqu’à la préhistoire. Le musée est déjà intéressant rien que pour son architecture. Car en partie détruit pendant la guerre, il a été rénové aux début des années 2000 par l’architecte David Chipperfield (il est toujours en partie en travaux) et il mélange style néoclassique du XIXème, traces de la guerre et style moderne.
Plus d’infos sur le site officiel.

berlin neues museum

berlin neues museum

berlin neues museum

La pièce majeure de ce musée reste le buste peint de Néfertiti, sublime, trônant au milieu d’une grande pièce circulaire, et surveillée de près et photos interdites! Personnellement je préfère cette version du buste (et son mari Akhenaton derrière)

berlin neues museum nefertiti

Et c’est mon Musée préféré 🙂

Le Bode Museum se situe à la pointe nord de l’ile, il est d’avantage consacré au moyen-âge. Plus d’infos sur le site officiel.
On peut citer aussi l’Altes Museum (le premier musée public de Berlin ouvert en 1830, et presque entièrement détruit pendant la 2nde Guerre Mondiale, il ne ré-ouvre ses portes qu’en 2015), plus d’infos sur le site officiel.

Difficile de faire son choix et caler ces visites lors d’un week-end à Berlin tant les offres sont de qualités.

Juste à côté de l’Altes Museum se trouve la Cathédrale de Berlin. En fait il ne s’agit pas vraiment d’une cathédrale, mais d’une grande église protestante, le Berliner Dom. C’est l’empereur Guillaume II, en tant que « gouverneur suprême de l’Église évangélique en Prusse » décide de faire batir ce monument pour sa capitale impériale de 1894 à 1905. Elle a une longueur de 114 mètres, pour une largeur de 73 mètres et une hauteur de 116 mètres.
Plus d’infos ici (en allemand)

cathedrale berliner dom
Berliner Dom et Altes Museum
berlin cathedral dom
by night

Alexanderplatz

Alexanderplatz, c’est le principal centre d’activités de Berlin. Un lieu où se croisent les plus grandes avenues, les lignes de trains et de métros. Sans oublier les tramways, comme sur cette belle photo de famille ou toutes les générations sont présentes.

berlin tramway

On y trouve aussi des grands magasins et des centaines de milliers de personnes qui  traversent chaque jour cette grande place. Cette place doit son nom à la visite de l’empereur russe Alexandre Ier en 1805. Après la guerre, Alexanderplatz est du côté socialiste et communiste, et il y a un grand plan de réorganisation qui est lancé. On décide de raser de nombreux bâtiments partiellement en ruines et de tracer des grands axes de circulation. Et avec ces 80.000m², cette grande place centrale peut enfin accueillir des grandes démonstrations. Celle qui n’était pas prévue c’est celle du 4 novembre 1989plus d’un million d’habitants de Berlin est manifestent pour plus de libertés. Le Mur de Berlin tombera le 9 novembre.

Au sud de la place il y a la Fontaine de Neptune, qui date de 1891. A l’origine elle était à quelques centaines de mètres de là, sur la Schlossplatz, puis retirée en 1951, restaurée et installée sur l’Alexanderplatz en 1969. Elle fait 18 mètres de diamètres et 10 mètres de haut, et autour du dieu Neptune il y a 4 femmes représentants les 4 principaux fleuves de Prusse : le Rhin, l’Elbe, la Vistule et l’Oder.

berlin fontaine neptune

A côté on trouve l’Église Sainte-Marie de Berlin. C’est la plus vieille église de Berlin et un des seuls bâtiment datant du moyen age encore debout. Elle date de la fin du XIV ème siècle. Et c’est une sorte de miraculée car elle est un des seuls édifices qui a survécu aux bombardements et à la transformation de cette place. Big up Sainte Marie! Alors allez lui rendre une petite visite, ça lui fera plaisir.

berlin sainte marie eglise

Au centre de la place se trouve la tour de la Télévision (Fernsehturm), c’est le bâtiment qu’on ne peut pas louper à Berlin, visible depuis pratiquement partout, c’est un centre de repère. Et c’est d’ailleurs une de ses fonctions (en plus d’antenne télé).

berlin tour television

La tour a été construite de 1965 à 1969 et elle culmine à 368m de hauteur. A ce moment là, elle était la 2ème plus haute tour du monde après la tour Ostankino de Moscou. Il ne faut pas se leurrer cette tour devait aussi être un symbole bien visible de la puissance du bloc de l’est. La visite vaut vraiment le coup, on a un point de vue incroyable sur Berlin et ses environs (par temps clair on peut voir jusqu’à 60 kilomètres). Même si plus d’un millions de visiteurs grimpent à son sommet chaque année, le nombre maximum autorisé dans la sphère (pour raison de sécurité) est de 320 personnes à la fois. En 40 secondes d’ascenseur on arrive au sommet. Il y a un petit bar restaurant dans la sphère mais en réalité les plats sont cuisinés en bas et montés à l’aide d’un monte-charge.

berlin tour television

Pour planifier votre visite, c’est ici 🙂

Ah au fait, entre la tour et le grand centre commercial, cherchez bien, il y a quelques ronds dans le sol, ce sont des trampolines, profitez-en 🙂

Au nord de la place on trouve la World Time Clock, construite en 1969. Elle pèse 16 tonnes et fait 10 mètres de haut et indique l’heure des principales villes du monde. Juste au-dessus un mécanisme anime les planètes du système solaire.

berlin world time clock

A côté, il y a la fontaine de l’amitié entre les peuples, et que je trouve tout simplement moche.

Si vous êtes à Berlin en décembre, vous y trouverez les traditionnels Marchés de Noël (qui sont une véritable institution et notre sapin de noël vient d’ailleurs d’Allemagne). Et n’oubliez pas de gouter le Glüwein mit Rum (vin chaud au rhum, ça réchauffe!).

berlin marche noel

De l’autre côté de Grunerstrasse, vous verrez un petit parc et des murs en briques. Il s’agit des ruines  de la Franziskaner-Klosterkirche. Cette église construite en 1250 faisait 50m de long, abandonnée depuis 1936 elle a été bombardée et complètement détruite le 3 avril 1945. Ce qu’il en reste sert maintenant de lieu d’exposition.

berlin klosterkirche
Plus d’infos ici.

La suite de la visite de Berlin du Nord au Sud c’est ici.

Autour de Berlin c’est par là

Munich Oktoberfest

Mi-septembre, on s’ennuie un peu à Paris, et on fait quoi ce week-end ? Je sais pas trop, et si on buvait une bière? Bonne idée, mais ho! c’est l’ouverture de la fête de la bière à Munich, on y va? Allez hop, en route ! Direction l’Oktoberfest!

L’Oktoberfest à la base, c’était la fête de célébration du mariage de Louis Ier de Bavière et de la princesse Thérèse de Saxe-Hildburghausen en 1810. Et c’était tellement bien que les habitants ont remis ça l’année suivante, et l’année d’après aussi, etc .. etc …
Et depuis c’est simplement devenu la plus grande fête de la bière du monde avec au moins 7 millions de visiteurs!

Les dates sont en général le premier samedi de la deuxième quinzaine de septembre jusqu’au premier dimanche d’octobre.

Pour y aller, le bon plan pas cher et pratique reste le bus, avec départ le soir de Paris, on roule toute la nuit, on récupère des fêtards le long de la route. Au petit matin une pause sur une aire d’autoroute proche de Munich nous plonge de suite dans le bain : tout le monde est habillé en costumer traditionnel bavarois! et attention, ce n’est pas un déguisement, c’est une véritable fierté 🙂 on ne plaisante pas avec ça! il y a par exemple des codes vestimentaires précis pour les filles sur la signification de la position du nœud sur la robe (en couple, célibataire).

Enfin le bus arrive à destination, et si vous n’avez pas pensé à prendre des boules quies, vous avez surement peu dormi, et une longue journée vous attend, mais la fête de la bière ça se mérite, à l’attaque !

oktoberfest au matin

Vous voila arrivé devant Theresienwiese (la prairie de Thérèse), une zone de 42 ha au coeur de la ville, et il y a déjà beaucoup de monde.

Devant vous, 14 immenses tentes, chaque brasserie a la sienne. Les plus connues sont Lowenbrau, Augustiner, Hofbräu, Paulanerbräu, Hackerbraü, Pschorrbräu ou encore la tente de Spatenbräu. Chaque tente peut accueillir 10.000 personnes !! et elles commencent déjà à se remplir, et il n’est même pas 10h 🙂

tente oktoberfest


Quand une tente est pleine, elle ferme ses portes. Obtenir des places est une mission périlleuse suivant l’heure de la journée et l’affluence, et surtout si vous ne parlez pas un mot d’Allemand ou si vous ne forcez pas un peu les choses. Certaines tablées sont réservées des mois à l’avance, et des sociétés prennent parfois le luxe d’envoyer tous leurs employés à l’Oktoberfest pour la journée.

Chaque tente a sa décoration, son orchestre, son ambiance. Mais partout le même menu : une chope d’1 Litre de bière, on dit un Mass, et un demi poulet ou un énorme bretzel et hop!

Le prix d’un Mass augmente chaque année, mais en gros, c’est entre 8 et 10 Euros.

Ne vous amusez pas à vouloir emporter en douce une chope de bière en souvenir, c’est totalement interdit, des contrôles sont réalisés sur site et parfois dans les bus et trains, et l’amende est corsée! Cependant on peut acheter des chopes souvenirs (avec un code barre d’identification).

Mais pour le moment la fête n’a pas officiellement commencée, la parade inaugurale approche.

 

oktoberfest chariot de futs de biere

Et ensuite : on boit on boit on boit, on chante des paroles qu’on ne comprend pas, on rit, on boit on boit .. et forcément la question des toilettes se pose! on a tellement entendu d’histoires sur des types pissant directement sur leur banc pour ne pas perdre leurs places! Honnêtement, j’ai trouvé ça très propre, il y a beaucoup de toilettes (gratuites!) … bon après c’était la première journée, le spectacle est sans doute différent à la fin 😉


On ne fait pas que boire, on mange aussi. Demi poulet, bretzel géant, jarrets de porcs et un peu tout ce qui peut exister de charcuterie ou de viande grillée sera à portée de main!

L’Oktoberfest, c’est aussi une gigantesque fête foraine! profitez en, si possible avant de boire 🙂 mais quoique, une série de looping peut parfois vous rebooster d’un coup d’adrénaline ou vous achevez, mais il faut tenter 🙂 et ça fait un break agréable.

L’avantage c’est que même si les grandes tentes sont combles, il y a des multitudes de plus petites tentes ou même de bars aux alentours du parc avec des ambiances toutes aussi chaleureuses et festives, et au moins on est à l’air libre et c’est vraiment un plus s’il fait beau!

Le site étant dans le centre de Munich vous pouvez faire une petite balade pour vous dégourdir les jambes, découvrir les environs, etc … Le grand Parc de Bavaria par exemple juste à côté permet de se reposer un peu 🙂

Par exemple j’aurai aimé pouvoir vous parler de ce squat d’artistes déniché par hasard dans les rues de Munich avec un petit concert très cool, mais j’avais trop peu de sang dans mon alcool pour arriver à retrouver cet endroit sur un plan, hips! 🙂


En fin de journée, on commence à voir le résultat des ces milliers de litres de bières qui ont coulés à flots. Parfois c’est même toute la famille qui titube! La aussi j’ai trouvé l’ambiance très « saine », les gens sont tous ivres mais sont là avant tout pour la fête et je n’ai jamais senti d’insécurité quelconque.

Enfin, quand vous êtes au bout du rouleau, que vous essayez de compter sur vos doigts combien de litres vous avez bien pu boire, et que par miracle vous retrouvez l’endroit où le bus vous attend, vous repartez heureux et en ronflant 🙂

(Premier jour de l’Oktoberfest 2011)