Jour 1 – Edimbourg – Stirling – Loch Lomond

Jour 1 – Édimbourg – Stirling – Loch Lomond

Premier jour de ce roadtrip en Écosse, et qui dit roadtrip dit voiture. Après avoir lu beaucoup de commentaires sur les différents loueurs et les nombreuses arnaques  rencontrées à l’aéroport d’Edinburgh, mon choix s’est porté sur Arnold Clark Car & Van Rental. Et sincèrement que des bonnes choses! Ok, leur parking n’est pas directement à l’aéroport mais ça se passe très bien. Déjà la réservation sur internet se réalise sans soucis et avec une vraie personne qui répond rapidement aux questions. Une fois arrivé, il suffit de contacter l’agence Arnold Clark au téléphone pour les prévenir que vous êtes là. Un minibus arrive illico 5 minutes plus tard pour vous chercher sur un petit parking à 100m du terminal d’arrivée de l’aéroport. Ensuite vous êtes déposé à peine 1km plus loin à l’agence. Le personnel est vraiment sympa (et ils venaient juste de recevoir leurs nouveaux vestons à motif tartan écossais 😉 ) et au passage, je leur donne un petit coup de main en faisant la traduction au téléphone pour expliquer comment venir à une famille française perdue à l’aéroport et qui ne parlait pas du tout anglais 🙂
On hérite d’une voiture impeccable et neuve (en location depuis 10 jours seulement). Évidemment on a un petit stress car on se dit que la moindre rayure se verra comme le nez au milieu de la figure. Mais on oublie vite, la voiture est belle, on discute et on plaisante un peu et c’est parti, hop en route en Écosse!
(pour info le retour se passera exactement dans les mêmes conditions. Aucun problème, même si la voiture n’était pas vraiment propre et même s’il y avait peut être quelques petits trucs ici et là hem … mais aucun souci. Sans hésiter on reprendra 🙂 )
Plus d’infos sur Anorld Clark Card & Van Rental

Falkirk

On prend directement la M9 et on fait un premier petit détour par la ville de Falkirk. Il y a ici la célèbre Roue de Falkirk.

De quoi s’agit-il donc ? Et bien c’est un ascenseur à bateau rotatif, rien que ça! Il permet de relier le Forth and Clyde Canal à l’Union Canal. Le souci c’est qu’entre ces 2 canaux, il y a 35 mètres de dénivelé, et la jonction se faisait jusque dans les années 30 en utilisant un système d’écluses en escalier. Il y en avait 11, et les franchir prenaient plus d’une journée. Le système finit par être abandonné et il n’y a plus de liens entre les canaux. En 1997 un projet est relancé pour lier à nouveau les canaux et il faut que la réalisation soit moderne et marquante pour le changement de millénaire. En 2002, la roue est inaugurée par la reine.

ecosse falkirk wheel

A chaque rotation, elle soulève un grand caisson qui contient 250.000 litres d’eau, plus un bateau, plus la nacelle elle-même, et c’est environ 500 tonnes qui se retrouvent 24m plus haut en 5 minutes. (Si vous avez bien compté, il reste encore au moins 10m de dénivelé … qui sont franchis sur 2 autres écluses un peu plus loin).

Le site reçoit environ 400.000 visiteurs chaque année, inclut parking et visitor center. Très honnêtement le site vaut le coup principalement pour la photo et la prouesse technologique, mais ne vous arrêtez pas pour faire « la sortie en bateau sur la roue » qui est proposée, ça ne présente visiblement aucun intérêt à part perdre son temps peut être 🙂 Et si vous avez en poche un billet de 50 pounds de la Bank of Scotland, vous verrez la roue au dos du billet.

Stirling

On reprend la route et prochain arrêt : la ville de Stirling. Elle a été pendant longtemps la capitale du Royaume d’Écosse. Elle est considérée comme la porte d’entrée des Highlands et elle a longtemps été un lieu stratégique.

Son château est construit sur une colline d’origine volcanique et il domine la ville. Il est entouré de falaises. Pour les armées qui partaient à la conquête de l’Écosse ou qui au contraire voulaient défendre l’Écosse, être les maitres de ce château était indispensable. Il aura connu une existence tumultueuse dans son histoire, en étant assiégé, capturé, en partie détruit, reconstruit, fortifié, assiégé à nouveau, entre 1304 et 1746. Il passera régulièrement des écossais aux anglais et inversement durant ces siècles de conflits.

ecosse stirling chateau

Le château qu’on peut voir actuellement date principalement du XV et XVIe siècle. Il est considéré comme un des plus grands châteaux d’Écosse. Malheureusement comme on a pas mal de route de prévu, on fait l’impasse sur sa visite.
Plus d’infos sur le site officiel

En plus de ce château, cette ville est principalement célèbre pour la fameuse Bataille du Pont de Stirling. Déjà, voici le pont en question … qui n’est d’ailleurs pas exactement celui de la bataille qui a eu lieu le 11 septembre 1297.

ecosse stirling pont

Pour résumer : à l’époque William Wallace (et avec lui une partie de l’Écosse) est en rébellion contre le royaume anglais et réclame entre autre l’indépendance du royame. Les anglais, fins diplomates, arrivent en force pour mater cette rébellion et ils se retrouvent à Stirling. Il y a plus de 7.000 soldats anglais contre à peine 3.000 pour les écossais. Mais les anglais sont trop confiants et traversent le pont (qui a l’époque est un vieux pont en bois et pas très large) pour affronter les écossais qui les attendent de l’autre côté. Une fois que la moitié de l’armée anglaise à traversé, les écossais attaquent! La cavalerie anglaise est embourbée dans le terrain marécageux et n’arrive pas à profiter de son impact et de sa vitesse, et le pont qui avait été saboté au préalable par les écossais s’écroule et englouti avec lui le reste de l’armée anglaise. C’est une grande victoire pour les écossais!

Pendant plus d’un siècle, aucun autre pont n’a été construit et la traversée du fleuve Forth dans cette vallée ne pouvait se faire qu’en bateau. En 1415 un nouveau pont en bois est construit, mais à nouveau détruit durant d’autres conflits. Il est finalement reconstruit en pierre (c’est celui de la photo) entre le XV et le XVIe siècle. Enfin en 1831 le vieux pont en pierre prend sa retraite et il devient un simple pont piéton … et aussi un monument historique  🙂

Sur la colline en face, de l’autre côté du pont, c’est le William Wallace Monument. Construit en 1869 au sommet de la colline, il ne passe pas inaperçu dans la région, et cette haute tour néogothique de 67m de haut est là pour rappeler à tout le monde la victoire sur les anglais ainsi que le destin tragique du héros national écossais.
Pour les visites, plus d’infos sur le site officiel

ecosse stirling wallace monument

Il y a entre autre dans ce monument l’épée de William Wallace qui mesure 1.63m (l’épée, pas William hein). Et c’est très grand pour une épée! Il y a d’ailleurs des rumeurs qui disent qu’elle ne serait en fait un assemblage de plusieurs lames, histoire de la rallonger un peu. Car qui dit grande épée, dit grand héros!

Et en parlant de William Wallace, tout le monde (ou presque) a vu Braveheart, ce « grand » film réalisé par Mel Gibson en 1995. Il a au moins eu le mérite de faire connaître au plus grand nombre ce héros écossais et son histoire. Pour le film en lui même, il y a quelques approximations : la bataille du pont de Stirling par exemple, où il n’y a pas de pont … et bien d’autres. Un petit résumé dans cette vidéo sympa des 25 erreurs historiques de Braveheart 🙂

« Pour la libertéééééééééééé !!!! » 🙂

Doune

Un peu après Stirling, en roulant sur l’A84 vers l’ouest, nous arrivons à Doune. Quel joli petit nom de village, Doune! La vie doit y être douce et il doit y faire chaud, à doux Doune 🙂 … hem … Donc je disais, oui, Doune, et bien ici il y a 2 choses célèbres.

La première, c’est le château de Doune. Construit au XIVe siècle et d’une hauteur de 30m, il est paisiblement installé sur une petite butte couverte de gazon, le long de la rivière Teith. L’intérieur est plutôt dépouillé. Il ne paye pas vraiment de mine comme ça et pourtant!  Regardez le mieux, vous l’avez probablement déjà vu quelque part…

ecosse doune chateau

Ce château a servi dans le film le Sacré Graal des Monty Pythons en 1974 🙂 Il a aussi servi pour des scènes de Games of Thrones pour représenter Winterfell, ainsi que dans la série Outlander.

La deuxième chose qui a donné sa célébrité à Doune, ce sont les pistolets de Doune. Ils étaient réputés au XVIe siècle dans toute l’Europe pour leurs robustesses et aussi leurs raffinements carils étaient entièrement gravés et décorés. Une arme et un bijou à la fois. Pendant longtemps ils faisaient partie de la panoplie obligatoire de tout officier écossais, et les armuriers copiaient le style de la fameuse armurerie Christie & Murdoch de Doune.

Callander

On reprend l’A84 et on arrive au village de Callander. Nous sommes au bord du Parc national du Loch Lomond et des Trossachs et la rue principale est pleine de boutiques, de touristes sur les trottoirs et de restaurants en tout genre, et ça tombe bien, on a faim! Après un rapide tour des lieux on s’arrête au Callander Meadows (24 Main Street). Ce restaurant fait aussi hôtel, mais on vient surtout pour le restaurant et c’est vraiment une bonne pioche. La salle du restaurant est certes assez petite, et la déco peut paraître un peu vieillotte mais le repas était vraiment bon, il y avait vraiment de la cuisine derrière. Testé, validé, et recommandé! 🙂
http://callandermeadows.co.uk/restaurant

Ensuite, direction les Bracklinn Falls, sur la colline juste à côté, après le terrain de golf, et rejoindre un petit parking. C’est ici que commence notre première sortie dans la nature écossaise, et j’en avais besoin. Et c’est ici aussi que commence les premières pluies écossaises, ou plutôt les douches! Ça fait rire un couple d’écossais qui rentrent de balade « S’il n’y avait pas de pluie, ce ne serait pas l’Écosse! » haha … tu parles! Je suis sûr qu’avec du soleil aussi, l’Écosse resterait l’Écosse! c’est une formule qui pourrait fonctionner, mais je n’ai pas voulu les froisser. Mais avec flegmme et mon merveilleux french accent, je réponds « La pluie d’aujourd’hui est le whisky de demain! ». J’ai marqué un point 🙂
Du coup direction les Bracklinn Falls, sous la pluie.

ecosse Bracklinn Falls

Après une courte balade on arrive près d’un spectaculaire pont en bois construit en 2010 pour remplacer le vieux pont (en fonte) construit en 1870 pour la visite de la reine Victoria mais qui a été emporté par une crue en 2004. Pas de photos du pont non, car comme il avait la bonne idée d’être couvert, et comme il pleuvait énormément, on en a profité pour se mettre à l’abri profiter du paysage 🙂 En tout cas le pont a reçu une récompense aux International Footbridge Awards.

ecosse Bracklinn Falls

Le nom des chutes Bracklinn Falls vient du gaélique Breac qui signifie taché ou fauve, en référence à la couleur de l’eau sombre teintée de tourbe. En tout cas la cascade est assez particulière, on dirait presque qu’elle est artificielle et que la roche a été taillée artificiellement pour créer une marche aussi nette.

Loch Lomond

Après cette balade, on se réchauffe dans la voiture et on file vers le sud pour rejoindre l’A811 et la rive est du Loch Lomond pour ensuite installer notre tente dans un camping. Mais la météo ne s’arrange vraiment pas. C’est le déluge! Et juste après le petit bourg de Balmaha, la route n’est vraiment pas large et on croise plein de camping cars. Évidemment c’est le stress car je ne vois même pas comment les croiser sans finir dans le fossé et il faut en plus éviter d’écraser les nombreux randonneurs qui marchent sur la route sous leurs capes de pluies. Séquence stress pour éviter l’accident! Lentement mais surement, on arrive enfin au Cashel Campsite et on installe difficilement notre tente au milieu d’un champ de boue gazon très humide.

L’idée était d’enchainer sur une autre petite randonnée à proximité avant la nuit, car le Loch Lomond sans randonnée, ça n’a pas vraiment d’intérêt. D’autant plus qu’on est ici sur la West Highland Way, le grand chemin de randonnée qui relie Glasgow à Fort Williams. Mais pas de chance, la météo est tellement mauvaise, et la visibilité tellement réduite que même si on grimpait au sommet du Ben Lomond, on serait perdus dans les nuages gris.
On est un peu déçus, car on s’attendait à avoir une vue magnifique sur les montagnes se reflétant dans le loch lisse comme un miroir, et bien c’est loupé! à la place, tout est gris, sous des trombes d’eau, on est trempés et on a froid 🙂 On pour la fin de journée de quitter le camping et d’aller sur la rive opposée, à quelques kilomètres à vol d’oiseau en face du camping, au village de Luss. Mais quelques kilomètres à vol d’oiseau, ici ça représente un sacré détour en voiture, mais des fois on fait des choix pas trop logiques dans la vie, c’est comme ça. Alors hop en route pour Luss avant qu’il ne fasse nuit.

Et la vue sur le Loch Lomond au fait, ça donne quoi? … et bien ce qu’on a pu avoir de mieux pendant une brève accalmie, ça donne ça :

ecosse loch lomond

Luss

Le petit village de Luss est très connu en Écosse car une série télé très populaire ‘Take the High Road’ a été tournée ici de 1980 à 2003. Luss est donc très touristique, avec sa plage de sable donnant sur le Loch, ses petites boutiques, ses pavillons pittoresques … mais ça c’est quand il fait beau! Ce jour là, c’est le désert. On se dirige vers l’église de Luss mais pas de chance, elle est fermée. C’est dommage, c’est le principale point d’intérêt touristique du village avec près de 750.000 visiteurs par an! Cette petite église qui date de 1875 est connu pour son plafond en bois rappelant une coque de bateau inversée. Cependant dans le cimetière il y a un autre point d’intérêt : la pierre tombale viking. On estime quelle daterait de 1263 suite à des raids vikings qui avaient dévastés et pillés la région.

ecosse luss viking tombe

A noter que ce style de pierre tombale viking n’existe que dans les zones britanniques colonisées par les vikings, on n’en retrouve pas de cette forme en Scandinavie.

Comme le village est traversé par des foules nombreuses chaque année (sauf ce jour là), la majorité des petits cottages sont très fleuris, colorés et il y a une sorte compétition pour avoir le jardin décoré de la manière la plus … euh …  je vous laisse juger 🙂

ecosse luss cottage

ecosse luss cottage

Comme les boutiques sont fermées, ils ne restent plus qu’une chose à faire, se mettre au chaud, boire un verre et grignoter un peu, car il commence à faire trop sombre dehors pour se balader ailleurs.

En passant devant le café-bistrot The Village Rest, de l’extérieur ça a l’air tout coloré, intimiste, jeune et cool, et on se dit bingo! Voilà un bon petit coin sympa. En fait mauvaise pioche. A l’intérieur c’est beaucoup plus grand, et on sent que c’est un peu une cantine à touristes. C’est un peu péjoratif je sais, avec il y a un choix au menu beaucoup trop grand pour être réellement cuisiné, et du coup ça se ressent, c’est franchement pas très bon. Ce sera sans doute notre pire repas du séjour. A la limite ça vaut le coup pour boire une bière ou on bon chocolat chaud.
Plus d’infos sur leur site

En fait en repartant, on se dit qu’on aurait du tester le Loch Lomond Arms qui est 50m plus loin … car il y avait un bon feu de bois dans une cheminée à l’intérieur!

Un peu sur notre faim (c’est le cas de le dire!) on reprend la route pour retrouver notre tente au Cashel Campsite, et sur les derniers kilomètres j’ai droit à la totale : nuit noire, pluie, vent, des moutons qui traversent la route dans un virage, un gros 4×4 qui prend toute la route et au moment de me rabattre juste après son passage je manque de m’encastrer dans sa remorque qui tirait un voilier!

Et la nuit n’est pas vraiment meilleure avec la tente martelée par les gouttes de pluie probablement grosses comme des pastèques!
(en tout cas, ce camping était très correct avec une petite supérette et des sanitaires impeccables et bien chauffées)

 

On se dit que ça commence pas très bien ce roadtrip, météo et bouffe franchement pas top, est-ce que c’est réellement ça l’Écosse, est-ce que ça va être comme ça tous les jours ?
Heureusement, demain est un autre jour, et heureusement après la pluie vient le soleil ! 🙂

>> Jour 2 – Loch Lomond – Oban – Glencoe – Fort William

3 réflexions au sujet de « Jour 1 – Edimbourg – Stirling – Loch Lomond »

  1. I’m not that much of a online reader to be honest but your blogs really nice, keep it up!
    I’ll go ahead and bookmark your website to come back later.
    Many thanks

    Répondre

  2. bonjour
    pour avoir fait moi même des sites sur l’islande et la norvège je sais combien de temps cela prend ; merci pour les informations que je relève pour notre futur voyage en Ecosse (en juin)
    par contre, une petite phrase m’a fait « sursauter » et non « bondir »… (lol..)
    « on croise plein de camping cars qui roulent évidemment n’importe comment »
    pourquoi faire une généralité du monde des camping-caristes ?

    quand je vois ce que vous avez réussi à faire en 10 jours , cela me rassure, car nous serons 17 jours en Ecosse , et j’avais un doute sur la durée ;
    je pense que certaines routes ne seront pas évidentes à faire avec notre fourgon, aussi nous envisageons de partir avec nos vélos, pour pouvoir faire certaines petites routes

    préparer un voyage c’est déjà le vivre en partie et merci pour ce site et ces photos
    cordialement
    françoise

    Répondre

    1. Merci pour le petit mot Françoise et j’espère votre séjour en Écosse sera formidable (et avec un peu moins de pluie que nous 😉 ) et n’oubliez pas la casquette-filet antimidges, pas très sexy mais efficace! Oui j’avoue que cette généralité sur les campings-cars n’était pas géniale, j’ai modifié le passage 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *