5 idées de balades dans les Pyrénées-orientales

Je vous propose 5 idées de balades dans les Pyrénées-orientales.
On enfile ses lunettes de soleil, et c’est parti, hop en route! 🙂

  • Le village coloré de Collioure
  • L’Anse des Paulilles
  • Les Gorges du Gouleyrous
  • La Cascade des Anglais
  • La plage de Canet en Roussillon

Collioure

Entre Argelès-sur-Mer et la frontière espagnole, s’étend la côte Vermeille. Un des joyaux de ce littoral, c’est le village de Collioure. Il se trouve à une trentaine de kilomètres au sud-est de Perpignan. Collioure a une allure de carte postale. La petite ville est construite autour d’une baie aux eaux turquoises. (Plus d’infos sur le site officiel de la ville )

Collioure est dominée par une citadelle fortifiée, c’est le Château Royal. Il est construit par les templiers au XIIIe siècle. Il devient ensuite la demeure d’été des rois de Majorque. En 1690, Vauban décide de l’agrandir et fait raser toute la vieille ville. En 1939, la forteresse devient une prison. Depuis 1950, le monument est ouvert au public et on peut le visiter (4€).

Sur les hauteurs, on voit une autre fortification. Il s’agit du fort de Saint-Elme. Il a été construit à l’emplacement d’une ancienne tour de guet par l’empereur Charles Quint au XVIe siècle. Il a été ensuite consolidé par Vauban. Il gardera une vocation militaire jusqu’en 1903 avant d’être laissé à l’abandon.

Après des rénovations récentes, en 2008, il ouvre au public en tant que musée privé. Vous y trouverez de belles collections d’armes et armures du XVIe siècle et une vue superbe sur le région.
Plus d’infos sur le site officiel.

On peut voir aussi un ancien moulin à vent. Il date du XIVe siècle. C’est le plus ancien moulin du Roussillon.

En plein cœur du village, on peut se poser sur trois belles plages : la plage du Port d’Avall (ou plage du Faubourg), la plage Borama, et la plage Saint-Vincent (la plus petite).

La plage de Borama reste ma préférée 🙂

Entre la plage de Borama et la plage de Saint-Vincent, il y a l’église Notre-Dame des Anges de Collioure.

Quand Vauban fait raser la vieille ville en 1690 pour agrandir les fortifications, il décide aussi que Collioure n’a plus besoin de port, et donc de phare. Comme l’ancienne église a été rasée, les habitants obtiennent l’autorisation d’utiliser l’ancien phare du village qui servira de clocher pour la nouvelle église 🙂

Il faut absolument se promener et se perdre dans le dédales des ruelles colorées du quartier Mouré. C’est l’ancien quartier des marins et pêcheurs.

Collioure est aussi connu pour son apport à la peinture, et plus particulièrement au fauvisme. En 1905, Henri Matisse cherche un tournant artistique. Il est invité à passer l’été à Collioure, par son ami peintre Paul Signac. Matisse tombe sous le charme de la ville et de ses couleurs. Il est rejoint par le peintre André Derain. Ensemble, durant l’été ils peignent les couleurs de Collioure, et créent un nouveau style.

« Vue de Collioure » Matisse

Au Salon d’Automne à Paris en 1905, leurs toiles sont exposées. C’est le scandale, le choc artistique. Un critique d’art parlera de « Donatello au milieu des fauves ». Le fauvisme est né! … un peu grâce à Collioure 😉
Si le sujet vous intéresse vous pouvez visiter la Maison du fauvisme (10 Rue de la Prud Homie).

En s’éloignant des ruelles on rejoint la petite Chapelle de Saint Vincent. C’est sans doute la chapelle la plus connue de la région, et sans doute la plus petite aussi. Elle est nichée sur un rocher à l’entrée de la baie. Avant la construction de la digue, ce rocher était une île. La chapelle date de 1642.

Selon la légende c’est à cet endroit que Saint Vincent de Collioure aurait souffert le martyr en l’an 303. Chaque année, le 16 aout, il y a une grande procession dans le village, suivie d’un feu sur la plage, en son honneur.

Depuis la chapelle Saint Vincent, il y a une très belle balade à faire sur un chemin côtier le long des rochers.

C’est aussi un bon endroit pour profiter du coucher de soleil sur la jolie ville de Collioure 🙂

L’Anse de Paulilles

Entre Port-Vendres et Banyuls-sur-Mer, le long de la côte Vermeille, se cache un petit trésor : l’Anse de Paulilles. L’entrée est assez discrète. Après un rond-point sur la D914, une grand grille ouverte et des arbres, on y va … car ici se trouve une des plus belles plages de la région!

Avant tout, il y avait ici la Dynamiterie de Paulilles. La dynamite venait d’être inventée en 1867 par le savant suédois Alfred Nobel. Il s’est installé de nombreuses années en France pour perfectionner son invention. En 1870, l’état français craint une attaque de la Prusse et décide de construite une usine Nobel le plus loin possible des lignes du front de l’est. L’usine sera en activité jusqu’en 1984.

Après l’arrêt de l’usine, tout le site a faillit être transformé en grande marina touristique. Heureusement, le conservatoire du littoral a réussi à préserver et réaménager tout l’environnement. C’est maintenant un petit havre de paix.

On peut se balader dans des jardins magnifiques.

Enfin, on découvre l’anse de Paulilles, un petit bijou caché entre les rochers.

Une belle plage dans un cadre splendide vous accueillera pour passer une belle journée 🙂

Si vous vous demandez qui a eu l’idée bizarre de mettre un énorme mur en béton pour empêcher un accès facile à la plage ? … et bien ce sont les nazis. C’est un reste du Südwall, un ensemble de fortifications construites en 1943 le long des côtes française de la mer Méditerranée afin d’empêcher un débarquement des alliés.

Les Gorges du Gouleyrous

Les Gorges du Gouleyrous ne sont pas très connues. Et pourtant, elles méritent de l’être! C’est un petit trésor caché. On les surnomme aussi parfois les Gorges de Tautavel car elles sont juste à la sortie du village de Tautavel. Un petit panneau discret les indique sur la route D9, à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Perpignan. Les vignerons du coin, sentant le bon filon, ont aménagé un grand parking au milieu des vignes, payant (5€).

C’est un petit canyon, à peine 100m de long et des falaises d’environ 50m de haut. Il a été creusé par la rivière du Verdouble.

Il est « interdit de s’y baigner » … Mais bon, hein, tout le monde se baigne 🙂 Depuis un arbre devenu « plongeoir officiel » ou depuis les rochers directement dans l’eau claire, à vous de choisir votre lieu de baignade 🙂

Le site est surtout connu par les locaux et il est un peu laissé « dans son jus ». Il n’y a pas vraiment d’entretien ou de mise en valeur des gorges. Le civisme et la propreté ne sont pas toujours au rendez-vous … C’est un dommage, il y a vraiment possibilité d’en faire quelque chose d’encore plus joli.

Les falaises des Gorges de Gouleyrous sont aussi un spot d’escalade mondialement connu. Il y a près de 400 voies praticables! Des sentiers de randonnées serpentent aussi sur les hauteurs.

Complètement ignorée, dans les rochers sur la droite, en hauteur, il y a la Caune de l’Arago. C’est la grotte où on a retrouvé dans les années 60-70 les restes du premier homme de France : l’homme de Tautavel. Ces ossements datent d’au moins 500.000 ans avant JC.

La Cascade des Anglais

Une chouette balade à faire, c’est partir à la découverte de la Cascade des Anglais. Il faut se rendre en direction du mont Canigou, à Vernet-les-Bains. C’est un petit village à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Perpignan. La direction à suivre est bien indiquée dans le village. Une fois au parking, cette balade vous prendra environ 1h de marche tranquille. Elle est adaptée à toute la famille.
A noter : par arrêté municipal, le sentier est en principe interdit du 30 septembre au 1er avril. Il ne faut pas non plus y aller en période d’orage ou de pluies.

Une bonne partie de la rando se passe à l’ombre des arbres, dans les gorges de Saint-Vincent. On longe constamment la rivière de Saint-Vincent qui descend des Conques du Canigou. En été, c’est vraiment agréable de trouver cette fraicheur 🙂

La première cascade qu’on découvre c’est la cascade de Saint-Vincent. Jolie, mais pas tellement impressionnante 😉

Environ 15 minutes après vous arrivez à la Cascade des Anglais. On l’entend de loin, bien cachée dans son décor rocheux. Elle est très jolie et c’est une belle surprise 🙂

Si vous êtes motivés, vous pouvez essayer de vous baigner un peu. Personnellement j’ai faillit y laisser quelques orteils. A mon avis la température de l’eau doit à être de -60°C ! haha 😉

Le retour se fait par le même chemin 🙂

Plage de Canet en Roussillon

Et bien évidemment, la plage ! 🙂 Depuis Perpignan, en une dizaine de minutes on arrive à la plage de Canet en Roussillon.

Elle a tout pour plaire : 9 km de sable fin et en moyenne 320 jours de soleils par an. A l’horizon, on voit les Pyrénées. C’est une plage très familiale. La pente dans l’eau est toute douce.

Si la tramontane souffle fort (ce qui est souvent le cas dans la région), inutile d’aller à la plage 😉

Malgré sa grande fréquentation, la plage est labellisée pavillon bleu d’Europe, et j’y ai vraiment passé des superbes journées 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *