Islande pratique

Quelques infos pratiques sur l’Islande

  • La compagnie aérienne Wow Air! Compagnie low cost lancée en 2011, elle propose toujours des bons prix, soyez à l’affût des offres. En plus, cette compagnie donne vraiment une image « cool » 🙂
  • L’Islande est un pays cher, un des plus cher du monde. Si vous dormez chaque nuit dans un hôtel, c’est que vous avez les moyens, bravo! Si vous mangez midi et soir dans un restaurant, vous être riches! J’exagère un peu bien sûr mais l’hébergement (souvent complet) et les restaurants sont affreusement chers.
  • On mange quoi ? Ce qui revient le plus souvent, ce sont les soupes, et surtout l’agneau, sous toutes ses formes, c’est souvent très bon et un peu triste car on en croise tellement le long de la route et ils ont tous l’air si mignon! Et bien sûr du poisson. Vous pourrez tenter le requin faisandé. La baleine est aussi au menu, mais je vous invite à la boycotter. Hors des restaurants, le poisson séché est énormément consommé, et les pizzas biens grasses sont aussi à l’honneur. Et les pâtisseries standards sont de taille xxl et nappées de chocolat, à fuir ! 😛
  • La voiture ? Pour se déplacer, même si des lignes de bus fiables existent, même si l’autostop est parait-il efficace, la voiture semble être le meilleur moyen. Vous pouvez tenter la moto ou le vélo, mais vu les conditions météos et surtout le vent, ça ne parait vraiment pas un bon choix!

4×4 ou pas ?

Nous avions pris un petit 4×4, et sincèrement, ça ne nous a pas servi à grand chose, à part être un peu plus confiant ou rassuré en roulant sur des pistes ou au milieu des pierres. Mais globalement la grande majorité des routes et pistes que vous prendrez, vous pouvez y circuler avec une voiture normale. Et vous consommerez moins.

Les 4×4 pour s’aventurer loin à l’intérieur du pays sont déjà beaucoup plus chers, et ensuite il faut savoir les piloter. On ne traverse pas des petits guets. On peut facilement se retrouver coincé dans ce qui devient un torrent. Et en Islande vous pouvez passer des heures sans voir personne, alors là aussi, laissez les islandais vous conduire avec leurs propres 4×4, c’est une autre catégorie!

4x4 islande

Assurance auto

CDW : cette assurance veut dire « COLLISSION DAMAGE WAIVER ». Louer la voiture avec cette assurance vous rend responsable des dommages causés jusqu’à 350.000 ISK (2400€ environ).

SCDW : cette assurance veut dire « SUPER COLLISSION DAMAGE WAIVER ». Louer la voiture avec cette assurance vous rend responsable des dommages causés jusqu’à 110.000 ou 150.000 ISK (750€ environ). En gros, ça réduit la franchise par rapport à l’assurance CDW. Son prix est souvent de 12€ par jour.

Attention car pour les assurances CDW et SCDW, ne sont pas compris dedans : des actes de négligence du conducteur, des dommages causés par le fait de rouler dans les rivières, lacs et autres points d’eau, les dommages causés sous le véhicule (du genre oups, une grosse pierre a abîmé le pot d’échappement), les dommages sur les pneus, les phares, ou encore le pare-brise.

TP : cette assurance signifie « THEFT PROTECTION », c’est la protection contre le vol. Mais de tout ce qu’on a lu et entendu d’amis qui sont allés en Islande, quand on ferme à clé sa voiture, les islandais nous rient au nez. Les vols sont très très rares. Son prix est souvent de 5€ par jour, assez inutile.

GP : cette assurance veut dire « GRAVEL PROTECTION » et couvre les dommages causés au pare-brise,  phares, pare-chocs avant, rétroviseurs et au capot de la voiture quand le gravier ou les roches sont projetés sur le véhicule par une autre voiture. Une franchise pour le bris de pare-brise peut-être appliquée. Son prix avoisine les 7€ par jour, c’est une assurance non négligeable.

SAAP : cette assurance signifie « SAND AND ASH PROTECTION ». Comme son nom l’indique, c’est une assurance contre le sable et les cendres. C’est une assurance relativement récente proposée maintenant par la plupart des loueurs. Elle couvre les dommages causés à la peinture/vitres/phares/plastiques par le sable et les cendres. Ce genre de dommages peuvent coûter des milliers d’euros (les témoignages dessus ne manquent pas).  Prendre cette assurance réduit la franchise à  150.000 ISK (750€ environ). Souvenez vous de l’éruption du volcan au nom imprononçable qui a mis l’aviation européenne en vrac pendant des jours à cause des nuages de cendres, ce sont ces cendres qui sont ensuite déposées sur les routes (du sud surtout) et qui, par grand vent, peuvent endommager le véhicule. Le prix de cette assurance tourne autour des 10€ par jour

Rouler en Islande

La limite de vitesse est de 50 km/h dans les zones urbaines, 80 km/h sur les routes en terre, et 90 km/h sur les routes en asphalte. Il faut rouler les phares allumés. Je n’ai pas vu le moindre radar de vitesse, et une seule fois nous avons croisé une voiture de police. Mais globalement tout le monde roule très bien. En fait le danger vient souvent du voyageur qui regarde plus le paysage que la route.

Les panneaux manquent de lisibilité, car justement ils indiquent tout! Sur ce panneau par exemple, l’échelle n’est pas vraiment respectée et on a l’impression que tous les noms sont des villages, mais parfois c’est une simple maison.

islande carte route

A part ça, c’est difficile de se perdre 🙂 La majorité du trajet si vous faites un roadtrip autour de l’Islande se passe sur la route principale 1.

Un must have, cette carte très pratique :
http://international-photographer.com/fr/cartes/islande/

  • Les islandais et l’alcool, c’est une histoire compliquée. L’Islande a connu la prohibition de l’alcool (comme les états-unis). En 1935 les alcools forts sont à nouveau autorisés. Mais la bière elle, ne doit pas dépasser 2.5% (jusqu’en 1989). Vous ne trouverez quasiment rien de plus fort dans les magasins. Pour trouver du vin ou plus fort, il faut tout d’abord découvrir où se cachent (c’est bien le terme), les magasins de la chaîne Vínbúðin gérés par l’état. Mal indiqués et confidentiels, on a l’impression de rentrer dans une banque sécurisée. Boire un peu en société vous fait passer pour un alcoolique, alors qu’être ivre mort le week-end était « normal ». Mais depuis quelques temps le gouvernement islandais est en train de réussir son pari pour détourner la jeunesse de la drogue et de l’alcool en misant énormément sur le sport par exemple, avec le programme Youth in Island je vous laisse vous renseigner sur le sujet 🙂
  • Une petite chose qui nous a marqué c’est le nombre de jeunes islandais qui travaillent. Je veux dire par là des étudiants qui travaillent dans les agences de locations, dans les stations services, dans les supermarchés, dans les restaurants, etc .. En Islande on devient très vite indépendant quand on est jeune et on travaille beaucoup. Pour beaucoup, cumuler plusieurs activités est normal et permet de se lancer dans un grand voyage autour du monde avant de se plonger dans la vie active.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *