Jour 4 – Isle of Skye

Jour 4 – Isle of Skye

Premier réveil sur l’ile de Skye, et ho surprise, il pleut, ça change !…  Mais au moins il fait jour et on en profite pour découvrir un peu les lieux autour du camping, ce qu’on n’avait pas vraiment pu faire la veille en arrivant dans la nuit.

Sligachan

Tout d’abord, face au camping, on ne peut pas la louper, c’est Glamaig. Il s’agit d’une petite montagne de 775m de haut, sombre et quasiment parfaitement conique. C’est un des deux Corbett de l’ile. Pour rappel, les écossais donnent des petits noms aux montagnes. Si elle fait entre 762m et 914m c’est un Corbett.

ecosse glamaig skye

En 1889, un gurkha (une ethnie népalaise renommée pour leur bravoure aux combats et incorporée dans les forces armées britanniques) du nom de Harkabir Tharpa a réussi à faire l’ascension (aller-retour) en courant, depuis la porte d’entée du bar, en 55 minutes! Et le record a tenu plus d’un siècle! Yeah!

A côté du pub Semua’s Bar qu’on a testé la veille au soir, il y a le Sligachan Hotel, construit en 1830 pour les randonneurs qui souhaitent gravir les Cullin Mountains. Il y a même une microbrasserie adjacente à l’hôtel, la Cuillin Brewery. L’eau pour la bière vient directement de la rivière et 4 sortes de bières sont produites ici.
Plus d’infos sur cette brasserie sur le site officiel.

En parlant de la rivière, ne partez pas de Sligachan sans contempler le vieux pont. Il y a deux  légendes au sujet de la rivière Sligachan qui coule en dessous.

ecosse sligachan pont

La première légende
Il y a très longtemps, vivait ici un être surnaturel, à la fois une sorcière et une grande guerrière, son nom était Scathach. Sa renommée était telle, qu’un jour, le plus grand guerrier irlandais, Cuchulainn, décida de partir l’affronter pour prouver à tous qu’il n’y avait pas meilleur que lui. L’affrontement eu lieu, et il dura longtemps et fut terrible. A un moment, Uatah, la fille de Scathach, courut jusqu’à la rivière en pleurant car elle ne voyait pas comment sa mère pourrait gagner. Dans les eaux vivaient des fées qui répondirent à son appel, et lui dirent de laver son visage dans la rivière pour trouver comment arrêter ce combat. C’est ce qu’elle fit.
Ensuite en rentrant à sa maison, elle récupéra des herbes en chemin et les jeta au feu, ce qui créa une grande fumée dans la vallée, et les deux adversaires se rendirent compte qu’ils combattaient depuis si longtemps qu’ils étaient affamés et éreintés. Ils décidèrent de faire une pause, déposèrent les armes et se rendirent dans la maison de Scathach. Sa fille leur servit un bon repas à tous les deux, et comme Cuchulainn se retrouvait à manger dans sa maison, il était maintenant l’invité de Scathach, et selon les lois de l’hospitalité, il ne pouvait donc plus la combattre. L’histoire raconte qu’ensuite Scathach l’initiera aux pouvoirs magiques et lui donnera le gae bolga, le javelot-foudre, sa terrible arme magique, et il se mariera avec sa fille.

ecosse sligachan pont

La deuxième légende dit que les mêmes fées qui vivent dans la rivière peuvent vous donner la beauté éternelle. Mais attention, il faut s’allonger pour tremper son visage dans l’eau pendant 7 secondes (et si vous amenez l’eau de la rivière à vous, ou dans vos mains, ça ne marchera pas). Votre visage doit naturellement s’immerger dans la rivière et voilà, c’est fait, vous avez la beauté éternelle !

ecosse sligachan pont

Que l’on croit à ces légendes ou non, depuis le vieux pont, on a une très belle vue sur les Cullin Mountains, et ça vaut bien une histoire 🙂

Allez fini de rêvasser, on n’a toujours pas pris de petit déjeuner, alors hop en route à la recherche d’un bon café! On reprend la route principale, l’A87, vers le nord, direction la « capitale » de l’ile de Skye.

Portree

Avec 2500 habitants, Portree est la plus grande ville de l’ile de Skye. Une fois garé sur la place principale, on part en direction d’un café qui est souvent cité, le Café Arriba (Gladstone Buildings Quay Brae, Portree IV51 9DB). La déco est très colorée, et la vue sur le port est top! Mais pour le reste, j’ai trouvé ça correct sans plus, et voir même un peu cher.
Plus d’infos sur le site officiel.

ecosse portree

C’est la seule adresse qu’on testera à Portree, mais en tout cas le café est avalé, alors hop! En route! Direction l’un des lieux les plus emblématiques de l’ile de Skye.

Old Man of Storr

ecosse loch leathan

On longe le poissonneux Loch Leathan en direction du nord de l’île, et en chemin on traverse une grande averse, une de plus. Le long de la route on repère une file de voitures garées, nous sommes arrivés.

Devant nous, il y a la petite formation montagneuse de Storr qui culmine à 754 mètres (et qui est riche en gyrolite, si vous aimez les pierres vous êtes servis), mais tout le monde vient ici pour faire la randonnée autour du Old Man of Storr. Il s’agit d’un grand monolithe rocheux de 55m de haut, qui est le résultat de l’érosion de la montagne.

ecosse old man storr

ecosse old man storr

On y arrive en suivant un sentier emprunté chaque année par des milliers de touristes, c’est un peu comme la Tour Eiffel à Paris, c’est incontournable sur l’ile de Skye, et en plus, ça en vaut vraiment la peine 🙂 Vous verrez surement des troncs d’arbres morts pendant la montée. Il y avait une grande forêt de conifères qui a été rasée récemment, le but est de planter à nouveau, mais des espèces d’arbres locales. Au fur et à mesure qu’on gravit la pente, la vue sur l’ile de Raasay et Applecross est de plus en plus grandiose. Comptez au moins 2h sur place, en prenant votre temps.

ecosse old mann storr

Près des grandes falaises, il y a d’énormes éboulis rocheux partout, c’est un véritable chaos minéral. On ne se rend pas vraiment compte des dimensions sur les photos, mais on se sent tout petit. Et il faut faire attention où on met les pieds, les roches sont très glissantes, et comme une averse tombe un peu toutes les 15 minutes …

ecosse old man storr

ecosse old man storr

ecosse old man storr

The Old Man of Storr a été escaladé pour la première fois en 1955 par Don Whillans et d’après lui « la roche est comme du porridge ».

N’hésitez pas à continuer le chemin un peu plus loin le long de la falaise. Il y a une petite clôture à enjamber et de l’autre côté il y a un sacré panorama à ne pas louper. Et en plus il n’y a personne ici, tout le monde fait demi tour avant, quel dommage 🙂

ecosse old man storr

La météo est réellement très changeante, on passe en quelques minutes d’un presque soleil-ciel bleu à un début de tempête-brouillard-bourrasque de vent-pluie et visibilité zéro. Aaaah l’Écosse et son climat enchanteur 🙂

ecosse old man storr

ecosse old man storr

Après ce bon bol d’air bien rafraichissant, on reprend la route et on retourne dans le sud de l’ile, jusqu’à Sligachan puis on prend à l’ouest sur l’A863, et toujours sous la pluie. Miracle, dès qu’on arrive sur la côte ouest de l’ile, le soleil est là! On en profite pour faire un chouette pique nique avec vue sur le Loch Harport.

ecosse loch harport

Talisker

On arrive ensuite à la petite localité de Carbost. Ici, on ne peut pas la louper, il y a la distillerie Talisker. C’est la seule distillerie sur l’ile de Skye. Fondée en 1830, elle produit un single malt très typique au goût fumé, qui vient de la tourbe brulée lors du maltage. L’eau utilisée ne vient pas de la rivière qui coule juste à côté mais de 21 sources souterraines filtrées par la tourbe.
Si vous appréciez l’écrivain Robert Louis Stevenson, welcome, c’était son whisky préféré!
Plus d’infos sur le site officiel.

ecosse talisker distillery
Talisker, ‘Made by the Sea’

Le whisky ça attire, car la distillerie est pleine d’alcooliques de curieux et d’amateurs (bonne chance pour trouver une place de libre sur le parking). Il est possible de faire des visites, mais le temps d’attente était trop long. Alors of course, on en profite pour faire nos petites emplettes, et il y a (en principe) des bouteilles qu’on ne peut acheter qu’ici car difficilement trouvables à l’export, et je ne parle pas des bouteilles sous vitrine à plusieurs centaines d’euros! Une fois le coffre remplit, on reprend la route.

En réalité on fait demi-tour et on prend la petite route qui mène au sud en direction de Glenbrittle, et en cours de route …

The Fairy Pools

Une fois avoir traversé une petite forêt vous trouverez des dizaines de voitures garées le long de la route. C’est ici le point de départ pour rejoindre The Fairy Pools. Cette ballade est elle aussi un grand classique de l’ile de Skye. Pour y aller, il suffit de suivre un petit sentier le long de la rivière Brittle en direction des montagnes, il n’y aucune difficulté. A la limite le seul challenge sera de sauter entre deux rochers et résister à la tentation d’aller se baigner. Soyez prévenus, il y aura du monde, ce sentier est très populaire. On vient même ici se prendre en photo de mariage !

ecosse fairy pools

Les Fairy Pools, c’est une succession de petites cascades et de bassins rocheux, on dirait de petites piscines aux eaux transparentes (et un peu froides il faut l’avouer). Je n’ai pas pris beaucoup de photos, alors qu’il y a des dizaines de fontaines et cascades, des arches rocheuses etc … il y avait trop de monde à mon goût, et toujours des gens partout en train de se prendre en photo avec une perche à selfie 🙂 Comptez environ 1h30 de petite balade en prenant votre temps.

ecosse fairy pools

Au fond de la vallée, il y a une petite montagne à l’aspect lugubre avec une grosse balafre, c’est le menaçant sommet du Sgurr an Fheadain, dressé devant nous. Il n’a été escaladé qu’en 1871.

Sur la route du retour, vers le nord, on repasse devant le croisement menant à Carbost, et on s’attarde un peu plus devant cet étrange « chose ».

En se renseignant un peu j’apprends que c’est lié au Tattie Bogal Scarecrow Festival. Tattie Bogal est le nom écossais pour dire épouvantail. Et ce qui a commencé comme un petit truc fun dans une petite communauté locale prend un peu plus d’importance sur l’ile et rejoint un concours international d’épouvantails (ce qui nous a fait pensé à ceux qu’on a croisés à Madère).
Plus d’infos ici et sur la page Facebook.

Ensuite on prend la direction du nord ouest.

ecosse skye mouton

Le but est d’arriver à la pointe de Neist, le point le plus à l’ouest de l’île.

Neist Point

La route pour rejoindre Neist Point n’est pas très large, et heureusement on a rencontré peu de voitures et les passing place n’ont pas été un problème. Une fois arrivé sur le petit parking au bout de la route, on peut prendre une petite soupe ou un café chaud dans une petite bicoque perdue au bout du monde, c’est sympa 🙂 et ensuite on entame la descente des nombreuses nombreuses nombreuses marches. Tellement nombreuses qu’on a le temps de penser à se demander si on n’appellera pas un hélicoptère à la rescousse pour ne pas avoir à les grimper au retour 🙂

ecosse neist point

On dépasse ensuite l’arrivée d’un petit téléphérique rouillé qui permet d’apporter du matériel au phare. Autour de nous on admire les grandes falaises battues par les vagues, avec les moutons qui paissent paisiblement.
Plusieurs scènes de Breaking the waves de Lars von Trier on été tournées ici.

ecosse neist point

ecosse neist point

On continue le chemin en direction de An t-Aigeach, qui signifie la « tête de l’étalon » … la ressemblance n’est pas vraiment frappante.

ecosse neist point

Et tout au bout, on arrive au petit phare de Neist Point. Construit en 1909, il mesure 19m de haut. Il est fermé au public. Cette zone de l’île est réputée pour être un spot d’observation des dauphins et baleines en été. Pas une nageoire à l’horizon pour nous ce jour là, mais le paysage est magnifique 🙂

ecosse neist point

Dunvegan

Dans la soirée, on rejoint le petit village de Dunvegan, et nous dormirons au Kinloch Campsite. Il est un peu éloigné du village, mais l’accueil est sympathique et le cadre est splendide au bord du Loch Dunvegan, avec vue sur les Macleod’s Tables et pas un midge à l’horizon. Top!
Plus d’infos ici.

Pour diner, on reprend la voiture. On voulait tester le Old Schoold Restaurant, celui qui est conseillé par tout le monde, mais il était complet et il y avait trop d’attente. Du coup on cherche un autre endroit ouvert … et il n’y a pas grand chose. On a faillit s’arrêter au Dunvegan Hotel, mais non, franchement non. Désolé pour cet établissement, mais de nuit, ça ressemblait vraiment au vieil hôtel désuet et miteux qu’on retrouve dans tous les films de psychopathes, mouahahah. Depuis la route, on sentait la détresse dans le regard des quelques malheureux voyageurs pris au piège dans la petite salle du restaurant.
On se dit que c’est mal parti et qu’on ne trouvera rien d’autre … et en passant à nouveau devant la station service, il y a une enseigne allumée : le Waterside Café Bistro. On est un peu sceptique, ça va être un endroit nul qui va servir les pires sandwichs. Mais comme on a faim, on n’a plus le choix, on rentre. Et au final, ce petit restaurant était bien agréable, le personnel sympa et cuisine simple et bonne. Une belle petite surprise 🙂

Le ventre bien rempli, hop au lit! 🙂

<< Jour 3 – Glencoe – Glenfinnan – Isle of Skye
>> Jour 5 – Isle of Skye – Shieldaig

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *