Résidence de Munich

Le Château Résidence (Münchner Residenz) occupe le centre de Munich. Depuis le XIVe siècle, il s’est agrandit au gré des ducs, princes électeurs et rois de Bavière qui y ont vécut pendant des siècles, jusqu’en 1918. Avec 10 cours intérieures et près de 130 pièces, la Résidence de Munich fait partie des plus grands palais royaux d’Europe.

On découvre tout d’abord son grand jardin à la française, le Hofgarten, créé en 1613 (accès gratuit). Au centre se trouve le temple de Diane avec au sommet une statue représentant les richesses de la Bavière. En été, le temple sert aussi de kiosque à musique, et tout autour il y a des parterres de fleurs parfaitement alignées et du gazon impeccablement tondu.

Ce qui est assez incroyable quand on découvre le Château Résidence de Munich, c’est qu’on a du mal à imaginer que suite aux bombardements durant la Seconde Guerre Mondiale, le château a été pratiquement rasé! Ici une photo aérienne datant de 1944

Forcément de nombreuses fresques d’époques, du mobilier et tant d’autres choses ont été définitivement perdues… Pour « remplir » l’immense Résidence, de nombreuses pièces ont été récupérées dans d’autres châteaux bavarois. Il manque aussi une serre tropicale (70m x 17m tout de même) que le roi Louis II avait fait construire sur le toit du château! Elle abritait un jardin, un panorama peint, une grotte et même un petit lac! Elle a été démontée en 1897, car trop lourde pour la structure du bâtiment, et peut être aussi pas assez étanche 😉

Pour la visite de la Résidence, il vous faudra débourser : 9 euros pour le château, 9 euros supplémentaires pour la salle des trésors (qui vaut vraiment le coup) et encore 5 euros pour le théâtre (qui ne vaut pas trop le coup).
Plus d’infos sur le Site officiel.

Il faut bien avouer que la première chose qu’on découvre en rentrant dans le château (en tant que visiteur), c’est cette grotte d’Hermès qui est tout simplement ignoble ! (la grotte, pas Hermès)

Heureusement, juste après, on se rattrape avec une salle incroyable : l’Antiquarium. En 1568, le Duc Albert V exige une nouvelle salle dans le château pour abriter sa grande collection de statues antiques. Alors on construit en toute simplicité une salle de 69m de long! C’est la plus grande salle renaissance d’Europe du nord. C’est aussi la plus ancienne pièce du château actuel. On y trouve des statues de tous les empereurs romains!

Le chateau abrite aussi une grande collection de porcelaines chinoises.

La chapelle riche (Reiche Kapelle) construite en 1607 abritait les reliques sacrées que possédait Maximilien 1er. Elle est magnifiquement décorée! Les saintes reliques sont maintenant exposées plus loin dans le château.

La pièce qui est sans doute encore plus richement décorée, c’est la chambre de conférence. Elle était utilisée pour des entrevues confidentielles avec les personnes les plus importantes.

Une autre grande salle majestueuse, c’est la Kaisersaal, la grande salle impériale.

La galerie des ancêtres construite en 1726. Elle abrite plus de 100 portraits des membres de la famille Wittelsbach, l’une des plus puissantes et anciennes familles du Saint Empire Germanique.

Les reliques

Une collection d’une soixantaine de reliques, amassées au cours du XVIe siècle, avec l’autorisation du pape. On y retrouve des mains momifiées, des os et des cranes de toutes sortes, dont le crâne de Jean le Baptiste (enfin, un de ses 4 crânes … les autres sont à Amiens, Rome et en Syrie).

Jusqu’au 19e siècle, cette collection était considérée comme le trésor le plus important du château. Ensuite, on a commencé à se rendre compte que la provenance de nombreuses reliques était parfois assez douteuse. On ouvre des tombes romaines antiques, on exhume des os, et hop, on invente des saintes reliques chrétiennes!

Ah il y a aussi ce sarcophage impressionnant avec les restes d’un enfant momifié.

Le Trésor

Le Trésor est fondé par le duc Albert V. En dix salles, il abrite une collection très réputée. On y trouve (en vrac) : le livre de prières de Charles le Chauve (860), la couronne de l’impératrice Cunégonde, le reliquaire de la Vraie Croix qui a appartenu à Saint Henri, une croix impériale de la reine Gisèle (1000), la couronne d’une reine d’Angleterre (vers 1370), etc …

La couronne royale bavaroise. Elle est commandée en 1806 pour l’occasion du couronnement du premier roi de Bavière, Maximilien 1er. Elle est fabriquée à Paris par Martin-Guillaume Biennais, le joailler de Napoléon Bonaparte. En raison des conflits politiques, la cérémonie de couronnement n’aura pas lieu et cette couronne ne sera jamais portée en public par un roi de Bavière.

Les nombreuses épées de cérémonies, recouvertes d’or et de pierres précieuses, valent le coup d’œil elles aussi 🙂

La statue de St Georges abattant le dragon est incroyable. Il parait que la visière de St Georges peut se soulever et que le visage a les traits du duc Wilhelm qui avait commandé cette œuvre en 1586.

Le Cuvillié Theater

C’est un théâtre de style rococo qui doit son nom à son architecte français François Cuvilliés. Il est achevé en 1755 et à l’époque, c’est un des plus beaux d’Europe. Il était exclusivement réservé aux membres de la cour. Pendant la seconde guerre mondiale, des boiseries et dorures avaient été mises à l’abri. Il a été totalement détruit par les bombardements. Il est reconstruit à l’identique et ré ouvre ses portes en 1955.

Dans le hall octogonal, avant de pénétrer dans le théâtre, cherchez cette petite plaque au sol, au centre du hall, et tapotez les pieds dessus. Vous aurez un chouette écho 😉

Pour continuer la balade à Munich 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *