corse piscia di gallo

Corse – Porto Vecchio – Piscia di Gallo – Zonza

Jour 6 – Porto Vecchio – Piscia di Gallo – Zonza

C’est notre dernière journée près des plages corses, et au sud de Porto Vecchio, il y a l’embarras du choix! Après la superbe Rondinara qu’on vient de quitter, il y a une des plages les plus connues de Corse du sud : la plage de Santa Giulia. Au fond de sa baie, elle  ressemble à un grand lagon polynésien (le corail en moins) et sur 2km de long vous trouvez du sable fin et blanc, et devant vous l’eau turquoise et cristalline et quelques petits ilots granitiques, elle est juste magnifique. En plus on a pieds partout, no stress. Dans le même esprit, façon plage paradisiaque et lagon de rêve bordé de pins parasols, vous avez juste un peu plus loin la plage de Palombaggia. C’est le paradis! 🙂

corse plage santa-giulia
Ensuite on peut visiter Porto-Vecchio. Avec 12.000 habitants c’est la 3e commune de Corse après Ajaccio et Bastia. C’est le berceau de la civilisation torréenne en Corse, qui bâtissait des constructions mégalithiques ‘torre’ dans le sud de l’ile en 2000 av JC. La ville a ensuite eu son port utilisé par les grecs et les romains puis au moyen âge la zone a été désertée à cause de la malaria. Les génois fondent officiellement la ville de Porto-Vecchio en 1539 et construisent sa citadelle et ses 5 bastions. La colonisation se passe mal à cause des maladies (principalement la malaria) et aussi à cause des nombreux conflits qui embrasent la région et qui ravagent la ville plusieurs fois. Ensuite pendant des siècles, la ville ne se développe plus vraiment. On a aussi appelé Porto-Vecchio « La Cité du Sel » en raison de son exploitation de salines entre 1795 et 1815. Et c’est justement après la disparition de ces marais salants que la malaria disparait définitivement de la région en 1940 et que la ville peut reprendre son essor.

corse porto-vecchio

On peut visiter tranquillement les remparts qui ont été transformés en habitations et les petites ruelles sont sympathiques, mais le coup de cœur c’est la place de l’église (Église St Jean Baptiste) qui semble être le lieu de vie incontournable de la ville. Mais pour nous finalement on s’est posé dans un petit bar-pmu, le Botti Maxime. Il ne payait vraiment pas de mine et bizarrement, c’est peut être ici qu’on a mangé la meilleure charcuterie et les meilleurs fromage corses de tout notre séjour 🙂

Ensuite hop en route! On prend la départementale D368, direction les montagnes corses, le massif de l’Ospédale. Dans la montée on passe à côté du Lac articifiel de l’Ospédale qui s’est formé suite à la construction d’un barrage en 1979. Ce lac ne fait que 8 mètres de profondeurs et quand le niveau est un peu bas, on voit toutes les souches des arbres coupés à la construction de cette retenue d’eau.

corse ospedale

A quelques centaines de mètres du lac, il y a un parking sur la droite. Bon, là, on n’a rien compris à l’organisation : payant ou gratuit? et même où était réellement l’entrée? c’était un peu l’anarchie, mais on a quand même pu se garer à l’arrache entre 2 troncs d’arbres. Ensuite, et bien c’est le point de départ d’une randonnée célèbre dans la région, pour aller à la Piscia di Gallo (qui signifie « la cascade du sapin »).

Le parcours n’est pas très compliqué, le sentier est bien indiqué et vous croiserez surement beaucoup de monde. Et souvent même des personnes en sandales ou en tongs … bon ça je comprendrais jamais comment on peut se dire « tiens je vais faire une randonnée dans les pierres avec des tongs de plage ».  Les gens me surprendront toujours!
Encore une fois on passe à travers des paysages magnifiques. Au bout d’une dizaine de minutes, je m’arrête pour prendre cette photo, et je me dis que c’est presque trop beau pour être vrai. Un véritable décor de carte postale 🙂

corse piscia di gallo

Le sentier traverse ensuite une forêt et grimpe tranquillement à travers un massif rocheux.

corse piscia di gallo

Cette photo ne rend vraiment pas hommage au panorama car sur place c’est réellement grandiose, j’ai adoré 🙂

corse piscia di gallo

corse piscia di gallo

On grimpe ensuite pour rejoindre le Rocher Sentinelle. En équilibre et avec son étrange trou, il domine toute la vallée.

corse piscia di gallo

Il y a d’autres endroits insolites comme ce petit pin perdu tout seule au sommet d’une pointe rocheuse 🙂

corse piscia di gallo

Enfin on atteint la fameuse Piscia di Gallo. Avec 60 mètres de haut, c’est la plus grande cascade de Corse! (Il est possible de descendre encore plus vers le pied de la cascade, mais c’est vraiment raide, pas du tout sécurisé, et très glissant …)

corse piscia di gallo

Après cette chouette randonnée qui nous prend 2h (photos comprises), on reprend la route vers notre futur camp de base à 1h30 de route d’ici, le petit village de Zonza. C’est un village vraiment agréable de 2800 habitants, construit en terrasse et perché à 762 mètres d’altitude sur les pentes de la montagne. Il est ouvert sur la vallée verdoyante de l’Alta Rocca.

Et notre route va un tout petit peu plus loin, au Camping Bavella Vista. C’est tout simplement notre meilleur souvenir de camping en Corse 🙂 Déjà, à l’entrée, devant la petite cabane, un vieux corse à la mine patibulaire est en train de lire un livre et se lève vers nous sans se presser. Et puis on voit que c’est un livre de philosophie, il nous accueille avec un grand sourire chaleureux et nous offre même quelques rondelles de saucisson. Bingo, on a tout de suite un bon feeling. Le camping se situe au bas d’une pente, à l’abri sous des grands pins. Il y a des petites terrasses naturelles pour les tentes. Il y a beaucoup de la place et on a vraiment l’impression d’être en pleine forêt dans la nature plutôt que dans un camping. Des prises électriques sont disponibles un peu partout si besoin, et les sanitaires sont impeccables. En plus le tarif est vraiment modique. Réellement si vous êtes dans les parages, c’est le bon plan! Testé & validé! 🙂

Le village est à seulement quelques minutes à pieds et ce soir on mange à l’Auberge du Sanglier. Restaurant avec les classiques « spécialités régionales », et c’était plutôt bon, repas agréable et digestif offert, Bonne nuit Zonza 🙂

corse zonza

Jour 1 – Ile Rousse – Calvi – Porto – Calanques de Piana
Jour 2 – Porto – Capu d’Ortu
Jour 3 – Filitosa – Sartène – Rondinara
Jour 4 – Bonifacio – Iles Lavezzi
Jour 5 – Rondinara – Tappa – Araghju
Jour 7 – Alta Rocca – Zonza – Quenza
Jour 8 – Bavella
Jour 9 – Plateau du Coscione – Caldane
Jour 10 – Ajaccio

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *