Vignes, vins et randos

Vignes, vins et randos, c’est quoi ? C’est un week-end de balades, de dégustations, de découvertes, à travers tous les vignobles du Val de Loire.

Allez hop en route pour Vignes, vins et randos!

Ça se passe chaque premier week-end de septembre. Il suffit d’aller sur le site : http://www.vvr-valdeloire.fr/

On choisit une « rando » le samedi et une le dimanche. Chaque année une quinzaines de cépages sont à découvrir dans des parcours toujours renouvelés, tout le long du Val de Loire, vous avez le choix, de Blois à Nantes. Une fois votre choix fait, vous inscrivez vos ami(s)s et c’est parti!

Le jour J sur place, on vous remet un verre, un porte verre, un sac, quelques fruits, et un quizz. Et ensuite, par groupe de 20-30 personnes, accompagnées de plusieurs vignerons et exploitants locaux, vous partez en balade à la campagne, à travers champ, le long des vignes, avec régulièrement des arrêts pour expliquer les méthodes de culture de la vigne, le travail du raisin. Il y a des visites de caves, des explications sur les méthodes utilisées, etc … Les randos ne sont pas très longues et accessibles aux petits comme aux grands, c’est plutôt des balades.

Et bien sur il y a des dégustations! Entre 3 et 5 arrêts par randos, et à chaque arrêt vous pouvez gouter et déguster plusieurs types de vins, tout en mangeant les meilleurs fromages locaux et les autres spécialités de charcuterie.

En fin de parcours vous arrivez au village « Vignes, Vins et randos ». Il y a des animations, des tirages au sort, de la restauration, et évidemment vous pouvez en profiter pour acheter directement aux vignerons les vins que vous avez préféré durant la rando.

Et tout ça pour 5€ et oui messieurs dames, 5€ ! alors à ce prix là, et pour la réelle bonne expérience de passer un week-end au soleil à travers les vignes en buvant du bon vin entre amis, ça n’a pas de prix! Alors hop hop hop, inscrivez vous à la prochaine édition!

Quelques exemples de randos réalisées

Touraine-mesland (Domaine de Rabelais – Onzain)

touraine-mesland vignes vins et randos

touraine-mesland vignes vins et randos

touraine-mesland vignes vins et randos

Vouvray (Château de Valmer – Chançay) <= un coup de coeur celui là 🙂

vouvray chateau valmer vignes vins et randos

vouvray chateau valmer vignes vins et randos

Et profitez en pour visiter le Loir et Cher au passage !

Photos des éditions 2014

Formentera

Formentera, qu’est-ce que c’est ? une petite île espagnole à 6km au sud de sa grande soeur Ibiza. Environ 11.000 habitants, 12 km de long sur 6 km de large.
Pourquoi Formentera ?
Car c’est une île préservée, il y a très peu d’urbanisation, du sable blanc, des eaux cristallines. La pureté de ses eaux est due à des grandes forêts sous marine de posidonie de méditerranée qui filtrent naturellement l’eau de mer.
Bon et si par dessus le marché une amie vous propose de l’accompagner car on lui offre un logement pour une semaine, ça ne se refuse pas 🙂 allez hop! en route pour Formentera !

Transport

Aerport Ibiza elvissaVol jusqu’à Ibiza. Le peu de temps passé à l’aéroport suffit pour savoir où on est, il suffit de regarder la majorité des gens autour de soit! Jetset clubbing c’est pas le genre de la maison, alors on se dépêche de trouver le bus qui nous amène jusqu’au port d’Eivissa et de là on achète un ticket de ferry pour une rapide traversée d’environ 30 minutes vers Formentera qui nous tend les bras. Le ticket peut s’acheter directement sur place mais pensez à vérifier les horaires et les disponibilités suivants les périodes, les ferry peuvent afficher complet.

L’arrivée se fait dans le port de La Savina, puis quelques minutes de taxi pour rejoindre notre logement à Es Pujols.Village es pujols

Pour se déplacer ensuite ? pas besoin de voiture, l’île est si petite que vous atteindrez l’extrémité avant d’avoir passé la 3e. Il vous reste le vélo, mais je vous conseille le scooter, de toute façon, il y en a partout et qui se louent en 5s pour un prix très abordable (par exemple chez Pujols Motor Rent, Carrer Punta Prima, qui était une connaissance).

Les plages

Plage es pujolsA Es Pujols, la petite plage qui donne sur l’illa de s’aigua dolça est la première que nous testons, à 20m de l’appartement, et c’est déjà magnifique, peu de gens et très photogénique. Un petit chemin de littoral aménagé permet de suivre la côte pour une petite balade à l’est.

Chemin a travers les dunes

A l’ouest on atteint la Playa de Levante.

Plage Illetas sable blanc

On continuant le long de la côté au nord ouest, il y a Playa de Illetas. Cette plage vaut largement le déplacement. C’est un long banc de sable blanc, avec l’eau turquoise à gauche et à droite : c’est magnifique.

Crique rocheuse eau pureLe reste de la côte nord est plutôt rocailleux et formé de minuscules criques, c’est aussi très beau et plus intéressant en snorkeling, par exemple à Calo de Sant Augusti.

Au sud la petite plage de Calo des Mort, enserrée dans une minuscule crique est un peu plus « difficile » d’accès, mais si vous avez la chance qu’il y ait peu de gens, c’est un paradis!

Plage mitjornPuis en longeant la côte sud vers l’Est, c’est la playa de Mitjorn, la plus grande de l’île (environ 4km de long). Elle est délimitée par quelques hotels à ses extrémités, et des sentiers aménagés pour préserver l’écosystème des dunes et leur fragiles végétations permettent de la parcourir intégralement, tout en rejoignant les bars et restaurants tout le long (comme le Blue Bar où tout est bleu, sauf les gens).
En me baignant sur cette plage, j’ai découvert 2 grands poissons d’une espèce inconnue et qui planaient lentement juste au dessus du fond sablonneux, avec de longues moustaches de poisson chat, des crinières de lézard et des nageoires en forme d’ailes pour se stabiliser, personne n’a voulu me croire et non ce n’est pas à cause du soleil ou des cocktails! (enfin je crois haha). Donc si jamais vous aussi vous apercevez ces poissons mystérieux, faites moi signe!

falaise cala saonaEt sur la côte ouest, comment ne pas parler de Cala Saona? Jolie plage tranquille, entourée de petites falaises qui se colorent en orange vif quand le soleil commence à se coucher, c’est sublime!

Bref, il y en a pour tous les goûts et vous trouverez forcément votre bonheur, l’essentiel est de retenir l’eau cristalline, le sable blanc, les poissons, le soleil, que du plaisir!

nudisme pas tres sexyAh oui une précision s’impose : le nudisme est autorisé à Formentera, donc ne vous étonnez pas si vous voyez des gens sans maillots à la plage … et vous aurez très probablement la (mauvaise?) expérience d’une plage parfaite où vous êtes les seuls à bronzer à 500m à la ronde, puis un couple de retraités allemands s’installent à côté de vous, se badigeonnent intégralement (!) de crème solaire et se jettent à l’eau.
J’avoue, ça m’a coupé l’envie de me baigner et j’ai changé de plage 🙂

A voir

Pour moi Formentera pourrait être renommée en « Farnientera ». Tout est rapide et facile d’accès et il faut très peu de temps pour faire l’île en long et en large, et le relief culminant à 81m ne donne pas des points vue époustouflants ou des randonnées vertigineuses, cependant on peut se régaler les yeux (et le reste) à divers endroits.

Panoramique de Formentera

Pensez à faire une halte à Es Calo pour voir les rampes en bois utilisées pour la mise à l’eau des barques de pêcheurs.

Es Calo rampe en bois pour pecheurs

Le marché « hippie » de Pillar de la Mola est réputé. Ensuite la lonnnngue ligne droite vous amène au phare de la Mola et ses falaises.

Phare de la mola

lezard au phare de la mola

L’autre phare, plus célèbre et celui de Barbaria. Il est sur l’affiche d’un très bon film espagnol d’ailleurs Lucia et le sexe . L’extrémité sud ouest de l’île, au cap Barbaria, au pied du phare, est LE spot à coucher de soleil. C’est un peu la course le soir sur la minuscule route pour arriver à temps et profiter du spectacle. En cherchant vous trouverez surement un rocher naturellement érodé en forme de petit canapé et dirigé plein ouest, c’est pas très confortable mais tellement agréable de se dire que mère nature nous a fabriqué une petite place exprès 🙂

Phare barbaria

coucher de soleil au phare c est le pied

Au nord de l’île il y a aussi les Salines qui sont protégées par l’Unesco.

les salines

Bref vous l’aurez compris la majorité de votre temps sera partagée entre choisir chaque jour une nouvelle plage magnifique où bronzer et se baigner dans une eau limpide et trouver les meilleurs endroits pour des couchers de soleil toujours plus impressionnants les uns que les autres! 🙂

coucher de soleil falaises

coucher de soleil sur la mer

Séjour réalisé début octobre 2010

Chassepierre

Chassepierre, c’est l’un des plus beaux villages de Belgique. Et il y a aussi chaque été un Festival international des arts de la rue, et ça aussi, on aime.

Alors pour ces raisons, on n’hésite pas, hop! en route pour Chassepierre !

Donc Chassepierre se situe en région Wallone, et finalement pas très loin de la frontière avec la France, juste après les Ardennes.

Le est village à flanc de colline est domine une plaine où la rivière le Semois décrit une large boucle. Le point de repère immanquable, c’est l’église Saint Martin et son fameux clocher.

Chassepierre

Le Festival international des arts de rue de Chassepierre existe depuis 1973. Il se déroule sur 2 jours mi-aout et attire plus de 30.000 personnes.

L’idéal pour en profiter, c’est venir planter sa tente au camping des Cabrettes, à 5 minutes à pieds du village. C’est assez folklorique, surtout si les champs sont embourbés et que les tracteurs viennent en aide aux voitures 🙂

Les nombreux spectacles se déroulent dans les rues du petit village, dans des cours intérieurs, dans la grande prairie le long de la Semois, etc …

Semois

Un festival d’art de rue, c’est tout à la fois : du théâtre, de la musique, de la jongle, de la voltige, des acrobaties, de la danse, des rires. C’est vivant, c’est informel, on s’assoit où on veut (et si on le peut), on improvise les journées en essayant de suivre son programme,  qu’on n’arrive finalement jamais à suivre, et on a des véritables coups de cœur 🙂

Compagnie les goulus à Chassepierre
Compagnie Les Goulus
Compagnie l'Art Osé à Chassepierre
Compagnie l’Art Osé, Jacqueline & Marcel

Et pour faire des pauses, il y a des espaces artisanats, des terrasses où manger et boire (ça pour boire, vous pourrez boire ;-)) mais toujours dans un très bon état d’esprit. On se prend même en photo avec la police!

Des grandes tentes permettent de s’abriter si par malheur il pleut, mais on n’est jamais vraiment malheureux avec une gaufre ou en buvant une bonne bière belge. Et ce n’est pas les nombreux stands avec la Chouffe à 3 Eur par exemple qui vont vous laisser assoiffé 🙂 N’hésitez pas non plus à gouter le fameux pâté gaumais, une spécialité culinaire locale, une sorte de tourte au cochon, très bon!

Plus d’infos, programme, etc .. sur le site officiel : http://www.chassepierre.be/fr

Les photos sont issues des éditions 2013, 2016 et 2017.

Réellement, venez! 🙂

Ah et puis sur la route du retour … n’oubliez pas de saluer Woinic, le plus grand sanglier du monde ! 🙂 sur l’autoroute A34 qui traverse les Ardennes. Fierté ou honte locale, au choix.

Woinic le plus grand sanglier du monde
Woinic

Munich Oktoberfest

Mi-septembre, on s’ennuie un peu à Paris, et on fait quoi ce week-end ? Je sais pas trop, et si on buvait une bière? Bonne idée, mais ho! c’est l’ouverture de la fête de la bière à Munich, on y va? Allez hop, en route ! Direction l’Oktoberfest!

L’Oktoberfest à la base, c’était la fête de célébration du mariage de Louis Ier de Bavière et de la princesse Thérèse de Saxe-Hildburghausen en 1810. Et c’était tellement bien que les habitants ont remis ça l’année suivante, et l’année d’après aussi, etc .. etc …
Et depuis c’est simplement devenu la plus grande fête de la bière du monde avec au moins 7 millions de visiteurs!

Les dates sont en général le premier samedi de la deuxième quinzaine de septembre jusqu’au premier dimanche d’octobre.

Pour y aller, le bon plan pas cher et pratique reste le bus, avec départ le soir de Paris, on roule toute la nuit, on récupère des fêtards le long de la route. Au petit matin une pause sur une aire d’autoroute proche de Munich nous plonge de suite dans le bain : tout le monde est habillé en costumer traditionnel bavarois! et attention, ce n’est pas un déguisement, c’est une véritable fierté 🙂 on ne plaisante pas avec ça! il y a par exemple des codes vestimentaires précis pour les filles sur la signification de la position du nœud sur la robe (en couple, célibataire).

Enfin le bus arrive à destination, et si vous n’avez pas pensé à prendre des boules quies, vous avez surement peu dormi, et une longue journée vous attend, mais la fête de la bière ça se mérite, à l’attaque !

oktoberfest au matin

Vous voila arrivé devant Theresienwiese (la prairie de Thérèse), une zone de 42 ha au coeur de la ville, et il y a déjà beaucoup de monde.

Devant vous, 14 immenses tentes, chaque brasserie a la sienne. Les plus connues sont Lowenbrau, Augustiner, Hofbräu, Paulanerbräu, Hackerbraü, Pschorrbräu ou encore la tente de Spatenbräu. Chaque tente peut accueillir 10.000 personnes !! et elles commencent déjà à se remplir, et il n’est même pas 10h 🙂

tente oktoberfest


Quand une tente est pleine, elle ferme ses portes. Obtenir des places est une mission périlleuse suivant l’heure de la journée et l’affluence, et surtout si vous ne parlez pas un mot d’Allemand ou si vous ne forcez pas un peu les choses. Certaines tablées sont réservées des mois à l’avance, et des sociétés prennent parfois le luxe d’envoyer tous leurs employés à l’Oktoberfest pour la journée.

Chaque tente a sa décoration, son orchestre, son ambiance. Mais partout le même menu : une chope d’1 Litre de bière, on dit un Mass, et un demi poulet ou un énorme bretzel et hop!

Le prix d’un Mass augmente chaque année, mais en gros, c’est entre 8 et 10 Euros.

Ne vous amusez pas à vouloir emporter en douce une chope de bière en souvenir, c’est totalement interdit, des contrôles sont réalisés sur site et parfois dans les bus et trains, et l’amende est corsée! Cependant on peut acheter des chopes souvenirs (avec un code barre d’identification).

Mais pour le moment la fête n’a pas officiellement commencée, la parade inaugurale approche.

 

oktoberfest chariot de futs de biere

Et ensuite : on boit on boit on boit, on chante des paroles qu’on ne comprend pas, on rit, on boit on boit .. et forcément la question des toilettes se pose! on a tellement entendu d’histoires sur des types pissant directement sur leur banc pour ne pas perdre leurs places! Honnêtement, j’ai trouvé ça très propre, il y a beaucoup de toilettes (gratuites!) … bon après c’était la première journée, le spectacle est sans doute différent à la fin 😉


On ne fait pas que boire, on mange aussi. Demi poulet, bretzel géant, jarrets de porcs et un peu tout ce qui peut exister de charcuterie ou de viande grillée sera à portée de main!

L’Oktoberfest, c’est aussi une gigantesque fête foraine! profitez en, si possible avant de boire 🙂 mais quoique, une série de looping peut parfois vous rebooster d’un coup d’adrénaline ou vous achevez, mais il faut tenter 🙂 et ça fait un break agréable.

L’avantage c’est que même si les grandes tentes sont combles, il y a des multitudes de plus petites tentes ou même de bars aux alentours du parc avec des ambiances toutes aussi chaleureuses et festives, et au moins on est à l’air libre et c’est vraiment un plus s’il fait beau!

Le site étant dans le centre de Munich vous pouvez faire une petite balade pour vous dégourdir les jambes, découvrir les environs, etc … Le grand Parc de Bavaria par exemple juste à côté permet de se reposer un peu 🙂

Par exemple j’aurai aimé pouvoir vous parler de ce squat d’artistes déniché par hasard dans les rues de Munich avec un petit concert très cool, mais j’avais trop peu de sang dans mon alcool pour arriver à retrouver cet endroit sur un plan, hips! 🙂


En fin de journée, on commence à voir le résultat des ces milliers de litres de bières qui ont coulés à flots. Parfois c’est même toute la famille qui titube! La aussi j’ai trouvé l’ambiance très « saine », les gens sont tous ivres mais sont là avant tout pour la fête et je n’ai jamais senti d’insécurité quelconque.

Enfin, quand vous êtes au bout du rouleau, que vous essayez de compter sur vos doigts combien de litres vous avez bien pu boire, et que par miracle vous retrouvez l’endroit où le bus vous attend, vous repartez heureux et en ronflant 🙂

(Premier jour de l’Oktoberfest 2011)

Bruxelles

Bruxelles, capitale de la Belgique, capitale de l’Europe, capitale des bonnes bières, capitale de la bande dessinée et capitale de la bonne humeur ?
Allons vérifier, hop en route pour Bruxelles!

3h de voiture depuis Paris ou en train depuis Paris Gare du Nord avec le Thalys, arrivée Gare du Midi dans le centre ville. Personnellement je préfère cette option, en 1h30 et il y a régulièrement des promos pour voyager pas cher 🙂 En sortant de la gare vous ne pourrez pas louper la Tour du Midi, l’immeuble le plus grand de Belgique avec une hauteur de 150m et inauguré en 1967.

Si vous y allez de mi-juillet à mi-août, vous pourrez profiter des nombreux manèges et attractions de la Foire du Midi, sur le Boulevard du Midi, juste à côté de la Gare du Midi. C’est une tradition chaque année depuis 1880!

Un petit week-end dans une ville étrangère c’est toujours agréable, et cette fois on a décidé de la visiter d’une façon un peu particulière et originale, en suivant un jeu de piste par SMS. Je n’étais pas très fan au début, je pensais que ce serait un peu limité et frustrant, et au final, on a pas mal marché et découvert des endroits que je n’aurais peut être pas vu autrement. Du coup je vous partage cette option de découverte vraiment sympa proposée par Gemotion Mobile Adventures (je ne gagne rien sur ce lien ;-))

Et on vous embarque dans 2 journées de balades et de découvertes dans une Bruxelles pleine de surprises.

bruxelles porte hal

C’est parti, on commence notre visite à quelques minutes à pieds de la gare, à la Porte de Hal. Un peu d’histoire : au XIIIe siècle, la ville décide de se protéger à l’abri derrière des remparts. Un grand mur est construit et entoure la ville et l’accès se fait par 7 grandes portes. Mais la ville grandit et on se sent à l’étroit derrière cette muraille. Alors une deuxième enceinte est construite entre 1356 et 1383, avec 8 km de long et 7 nouvelles grandes portes d’entrée. Des centaines d’années plus tard, en 1810, Napoléon décide de faire raser cette deuxième enceinte pour la remplacer par des grands boulevards. Les travaux durent plus de 20 ans et en arrivant au niveau de la Porte de Hal, le gouvernement de l’époque décide de l’épargner. Depuis 1847, cette tour sert de musée sur l’époque médiévale. Et c’est donc le seul vestige qui reste de cette seconde ceinture médiévale. Dans le centre de Bruxelles, on peut retrouver d’autres traces de la première enceinte.

bruxelles porte hal Pour visiter la tour, plus d’infos ici.

 On continue la ballade le long du Boulevard Waterloo

bruxelles statue waterloo

.. pour arriver à Porte de Namur (c’était une des portes médiévales). C’est maintenant un grand centre commercial et le carrefour est dominé par la grande tour de  bureaux du Bastion Tower construite en 1965.

bruxelles bastion tower

On rebrousse chemin vers le grand hôtel de luxe The Hotel Brussels, ici c’est chic et les grandes marques se pressent sur le Boulevard : Cartier, Hermès, Gucci, Armani, etc …  Nous, on est pas clients 🙂 Alors on tourne à gauche au n°31, sous la petite arcade, pour passer par l’ISELP (Institut Supérieur pour l’Étude du Langage Plastique), c’est un centre d’art contemporain. Nombreuses expositions et évènements. Plus d’infos ici.
L’ISELP occupe les anciennes écuries du Palais d’Egmont et cette petite ruelle pavé est l’une des entrées du Parc d’Egmont (qui est complètement entouré d’habitations et donc peu visible si on ne le connait pas). Ce parc verdoyant est vraiment agréable, il y a plusieurs statues dont une assez célèbre, c’est celle de Peter Pan.

bruxelles statue peter pan

C’est l’œuvre du sculpteur George Frampton. L’originale est à Londres dans les Jardins de Kensington. L’artiste en a réalisé 7 qui ont été distribuées à travers le monde, et voici celles de Bruxelles offerte en 1924. Cette statue est classée monument historique depuis 1975.

bruxelles palais egmont

Vue sur le Palais d’Egmont depuis le parc, où sont organisés les grands évènement diplomatique à Bruxelles.

bruxelles palais egmont

On contourne le Palais d’Egmont pour rentrer dans le quartier du Sablon. Et on arrive sur un des plus beau square de Bruxelles: le Square du Petit Sablon.

bruxelles square petit sablon

C’est un jardin fleuri de Style néo-renaissance flamande aménagé en 1890. Les 2 premiers personnages qu’on voit sont les comtes Egmont et Hornes. Ils ont lutté contre le Duc d’Albe, l’envahisseur espagnol qui régnait sur les Provinces du Nord (Luxembourg, Belgique, Pays-Bas), ils sont arrêtés et décapités à Bruxelles en 1568. C’est le point de départ de la guerre de 80 ans qui permettra aux provinces de chasser les espagnols et acquérir leurs indépendances.

bruxelles square sablon

Le reste du square est aussi rempli de statues, c’est un véritable musée en plein air. Chacune des 48 corporations bruxelloise à une statue en bronze ici, et il y a d’autres grandes statues d’humanistes célèbres du XVIe siècle (Mercator, Abraham Ortélius, Louis Van Bodeghem, Rombaud Dodonée).

Ensuite nos pas nous mènent dans la grande Église Notre-Dame du Sablon (XVe siècle). Cette église a une histoire assez particulière. Il faut remonter en 1300, lorsque la guilde des arbalétriers de Bruxelles reçoit des privilèges particulier dont un terrain au Sablon pour s’exercer au tir. Plus tard ils font construire une petite chapelle pour la Vierge. Et en 1348, une certaine Beatrijs Soetkens a une vision en rêve de la Vierge qui lui demande d’aller voler la statue de la Vierge à la Cathédrale d’Anvers et de la rapporter à Bruxelles. Elle se lance dans l’aventure et rapporte la précieuse statue en bois après bien des péripéties et petits miracles la statue est accueillit en triomphe et la guilde des arbalétriers lui construit une église, c’est maintenant la Vierge protectrice de Bruxelles sous le nom de Notre-Dame des Victoires du Sablon, et sa présence va amener de nombreux pèlerins. La Guilde assure sa protection et en son honneur ils organisent une grande procession, un Ommegang sur la Grand-Place.
Cet énorme procession historique a toujours lieu début juillet. Plus d’infos ici.

bruxelles notre-dame-sablon

monument funeraire egmont bruxelles
Monument funéraire en l’honneur d’Egmont

Eglise sablon bruxelles

En sortant, on profite de la belle perspective sur la Rue de la Régence avec au fond le gigantesque dôme doré du Palais de Justice.

bruxelles rue régence

On continue vers le quartier des Marolles et on passe à côté de l’Église Notre-Dame de la Chapelle.

eglise marolles bruxelles

C’est un des plus anciens monuments de la ville, il date d’au moins 1210, et au cours des siècles cette église a été brulée, pillée, bombardée et a faillit s’écrouler lors de la construction du métro! Une survivante 🙂

Encore une autre église dans ce quartier historique et pavé, ici Rue des Minimes, avec l’Église Saint-Jean-et-Étienne-aux-Minimes.

eglise minimes bruxelles

L’arrière de l’église avec ses briques est assez inhabituel.

bruxelles eglise minimes

On arrive ensuite à la

bruxelles place Poelaert

Et le Palais de Justice alors ? et bien on le voit d’un peu partout, mais il est tellement énorme que c’est vraiment dur de l’avoir proprement en photo, et avec tous les échafaudages présents sur la façade, il n’était pas assez « esthétique » à mon goût 🙂

Donc je poste une petite photo from Wikipédia, voilà, c’est fait :

bruxelles palais justice

Pour la petite histoire : C’est un gigantesque bâtiment de style gréco-romain avec une surface au sol de 26 000m2, c’est plus vaste que la Basilique Saint-Pierre de Rome! Il est l’œuvre de l’architecte Joseph Poelaert et fut construit entre 1866 et 1883. Il reste encore aujourd’hui l’un des plus grands monument en pierre de la planète. Rien que dans le hall d’entrée la hauteur du plafond atteint 100m! En 1944 quand les nazis sont chassés de Bruxelles, ils mettent le feu au dôme qui s’écroule et font exploser des caves. Une fois les incendies éteint, un nouveau dôme plus grand et plus arrondis que le premier est construit.

Ce Palais de Justice était un symbole pour confirmer que la Belgique, ce nouveau pays indépendant (suite à la guerre d’indépendance contre les Pays-Bas) avec Léopold Ier à sa tête, était basé sur un état parlementaire et démocratique avec une volonté axée sur le droit et la défense des libertés. Pour rappel, la Belgique n’existe « officiellement » que depuis le 4 octobre 1830 et sa fête nationale est le 21 juillet date de la prestation de serment du roi choisi, Léopold Ier.

L’entrée est gratuite, du lundi au vendredi de 08h00 à 17h00, fermé le week-end et les jours fériés.

Ensuite on descend vers le bas de la ville, et c’est l’occasion de prendre l’ascenseur des Marolles, il est gratuit, mais il a tendance à être en panne. S’il marche le jour où vous êtes là, prenez le, c’est une attraction en soi. Les 27m se descendent ou se montent en 30 secondes et il a été inauguré en 2001. Sinon, prenez vos pieds, et descendez jusqu’à la rue Notre dame de grâces.

Et pourquoi donc ? car c’est un des endroits où se trouvent les grandes fresques colorées de Parcours BD. C’est un projet débuté en 1991 avec la collaboration du Centre belge de la bande dessinée pour masquer certaines murs qui avaient besoin de rénovation et permettre du même coup à rappeler aux habitants comme au touristes, que la Belgique, c’est le pays qui a vu naître de grands auteurs de bande dessinées. Et au fil des ans, le projet a pris de l’ampleur et on compte maintenant une quarantaine de fresques dans le centre ville, et une vingtaine dans la banlieue.

Quelques exemples en photos :

parcours bd bruxelles

Pour vous aider, voici la liste des fresques existantes :

Allez, vous continuez sur la rue des miroirs et vous prenez la rue des ursulines pour passer sous les rails du chemin de fer. Le coin n’est pas très touristique, mais il y a des tags sympas sur les murs. Allez hop un petit aperçu de ce petit bout d’underground.

bruxelles tag graffiti street art

Un peu plus loin, toujours en suivant la rue des ursulines dans le sens de la montée, vous arriverez à côté du skatepark des Ursulines. Et si vous avez faim, pas loin d’ici il y a la C’est Bon C’est Belge .

Allez, ensuite on redescend vers la rue de Villers pour voir un reste de la première muraille médiévale avec la Courtine de Villers et la Tour de Villers.

bruxelles courtine villers

Revenez un peu sur vos pas et regardez un peu mieux autour de vous dans la rue, vous devriez apercevoir cet objet étrange au milieu des briques : un boulet de canon.

bruxelles boulet canon

En 1695, les troupes de Louis XIV sont aux portes de la ville. Le but est soulager le siège de Namur alors occupée par les français en bombardant Bruxelles pour attirer les troupes ennemies loin du siège. Pour l’assaut on compte au moins « 12 canons, 25 mortiers, 4 000 boulets, 5 000 bombes incendiaires » , une lettre est envoyée à la ville pour la prévenir de l’attaque et du 13 au 15 aout Bruxelles est bombardée. Sans réelles défenses, la ville ne peut rien faire. Il y a des morts (mais la majorité de la population s’était mise à l’abri) et les dégâts sont immenses. La ville en proie aux incendies et quasiment détruite, rasée. C’est la première fois en Europe que la population civile d’une ville est attaquée par une armée sans projet d’invasion, juste par pur objectif militaire de représailles ou de diversion. C’est un énorme choc (pour les militaires français présents, il y a des témoignages montrant qu’ils ne pensaient pas que cette attaque pourrait avoir un tel résultat), et les nations d’Europe pleurent la destruction de Bruxelles et jurent de se venger de Louis XIV. Suite à ce bombardement tragique, le centre-ville de Bruxelles sera complètement remodelé et reconstruit.

Pendant la reconstruction, il semblerait que la ville décide de racheter les boulets  qui jonchaient les ruines de la ville pour une somme dérisoire. Les Bruxellois, moqueurs comme il se doit, se mirent à encastrer des boulets au dessus de leurs portes d’entrée pour montrer leur mépris pour cette espèce d’aumône alors que la ville était à moitié détruite. Il y avait de nombreuses maisons avec un boulet au dessus de la porte dans le centre de la ville avant la construction des boulevards centraux.
Et ce portail de la rue de Villers vient de la rue des Six Jetons, avec son boulet.

Sortons de cette dure page de l’histoire et prenons à gauche et descendons la rue du Chêne, à un moment vous devriez voir une foule rassemblée.

bruxelles rue chene

C’est qu’il y a forcément quelque chose d’incroyable à voir? et bien tout le monde regarde une minuscule petite statue de 55cm à peine … le Manneken Pis.

manneken pis bruxelles

Le Manneken Pis daterait de 1619 et très rapidement ce petit bonhomme deviendra un symbole de Bruxelles. Très rapidement aussi, on prend l’habitude de l’habiller. Et très régulièrement, le Manneken Pis teste une nouvelle garde robe. Tous ces vêtements sont aussi conservés au musée. Et au cours des siècles cette petite statue a été volée et endommagée à de nombreuses reprises, c’est pourquoi depuis 1965, la statue exposée dans la rue est une copie à l’identique. L’originale est précieusement conservée au Musée de la Ville de Bruxelles.

Moins connu et plus récente, il y a sa petite soeur, la Jeanneke-Pis, elle se trouve au 12 de l’impasse de la Fidélité, elle date de 1985.

bruxelles Jeanneke-Pis

Plus loin, passez par la rue de la Chaufferette , en plus de posséder des bars et boites gays, la rue possède elle aussi quelques œuvres de street art.

bruxelles chaufferette

bruxelles cochons roa sonke

Hélas la grande fresque des cochons endormis de Roa et Sonke a du être détruite en novembre 2016 lors des travaux de rénovation de la maison.

On arrive ensuite sur La Grand Place. C’est un des lieux les plus connus de Bruxelles, elle est considérée comme une des plus belles places du monde (Victor Hugo l’a même écrit). C’est aussi probablement l’endroit où vous trouverez le plus de touristes.

Cette place a eu  une histoire agitée : en 1523 les premiers martyrs protestants y sont brûlés vifs par l’inquisition, en 1568 les comtes d’Egmont et de Hornes y sont décapités, en 1695 lors du grand bombardement réalisé par les armées françaises tous les bâtiments en bois sont détruits, l’Hotel de Ville et sa tour qui servait de point de repère pour les artilleurs n’a pas été trop endommagée. Très rapidement les corporations reconstruisent leurs maisons tout autour de la Grand Place, mais en pierre cette fois. Et la révolution française finit de ruiner la place, il n’y a plus ni dorures ni statues. La majorité de ce qui est visible maintenant date d’une importante période de restauration de la Grand Place lancée au XIXe siècle. Depuis 1998 elle est classée au patrimoine mondiale de l’Unesco.

bruxelles hotel de ville grand place

L’Hotel de Ville est le monument emblématique. La construction commence en 1402 et s’achève en 1455 avec la flèche du Beffroi qui culmine à 96m. La flèche est couronnée par la statue de Saint Michel terrassant le dragon, c’est le saint patron de la ville. Une légende raconte que l’architecte Jean de Ruysbroeck se serait jeté du haut de la tour une fois qu’il se serait rendu compte qu’elle n’était pas dans l’axe du porche.

bruxelles grand-place

La Maison du Roi (à gauche) était initialement la maison du Duc de Brabant qui plus tard sous Charles Quint qui devient par héritage Roi d’Espagne, la maison devient la Maison du Roi. Ravagée par les bombardements et le temps, elle est reconstruite en 1873 en style gothique. Elle abrite le musée de la ville depuis 1887.

Les corporations de la ville ont toutes leur bâtiment autour de la place : corporation des boulangers, des graissiers, des ébénistes, des bateliers, etc .. la liste est longue 🙂

Qui dit Grand Place dit Grands Événements! Voici quelques exemples de ce que vous pourrez y trouver suivant la période où vous venez :  l’Ommegang, le 9 aout le cortège du Meiboom organisé par la confrérie des compagnons de saint-Laurent (plus d’infos ici), le Tapis de Fleurs (77 x 24 m) organisé tous les 2 ans à la mi-août et formé de plus de 500 000 plants de bégonias, fin septembre la Fête du Folklore (Folklorissimo) célèbre les traditions bruxelloises, le grand sapin de Noël, le marché des plantes quotidien, etc …

Autre petite « attraction locale » :  dans la galerie passant sous la « Maison de l’Étoile », au coin de la rue Charles Buls et de la Grand-Place, il y a un bas relief datant de 1902, en l’honneur de Éverard t’Serclaes, un héros bruxellois mort suite à ses blessures en 1388. Tout le monde carresse la statue, soit pour espérer avoir un vœux exaucé soit pour être certain de revenir un jour à Bruxelles. Essayez et vous verrez.

Pour partir de la Grand Place, prenez les Galeries Royales Saint-Hubert. Il s’agit en fait de 3 galeries, celle de la Reine, du Roi et celle des Princes. Elles sont construites en 1847 par Jean-Pierre Cluysenaar et sont inédites et uniques au monde à l’époque par leur taille, car l’idée était de faire des galeries couvertes mais de la largeur d’une grande rue. Elles abritent à la foi des restaurants, des pharmacies, des chocolateries, des bureaux et des appartements. La verrière est magnifique, et chaque année, c’est près de 6 millions de personnes qui empruntent ces passages.
Plus d’infos, plan, détail des boutiques, ici.

bruxelles gallerie reine

Un peu plus loin, sur la Place d’Espagne (aussi baptisée Place du Marsupilami), vous verrez la statue de Don Quichotte, qui est la réplique de la fameuse statue installée sur la place d’Espagne à Madrid, c’est un cadeau de l’Espagne à Bruxelles en 1989.

bruxelles don quichotte

Au bout de la place, dirigez vous vers la Galerie Horta, et vous verrez devant une énorme statue de Schtroumpf blanc assis sur son champignon. Inauguré en juin 2012, il mesure près de 4m et pèse 10 tonnes.

bruxelles statue schtroumpf gallerie horta

Et ensuite, si on allait se reposer un peu à la plage… A la plage à Bruxelles ? bin oui, il suffit de prendre le métro, sortir à la station Yser, on remonte la rue, on n’oublie pas d’aller de l’autre côté du carrefour pour saluer le pauvre agent 15 (statue bien marrante du policier de la bd Quick & Flupke, installée en 1994).

agent 15 bruxelles statue

On longe les quais, et on y est : Bruxelles les bains! Depuis 2003, chaque année en juillet et aout, la ville de Bruxelles transforme le quai des péniches pour en faire un lieu estival. Si le beau temps est là, il faut y aller!

Au programme : jeux d’eau, plage de sable, transats pour bronzer, animations sportives, des stands de cuisines de tous les pays, du beach volley, de la musique, du cinéma en plein air, des concerts, de la bonne humeur, des bons cocktails et une fin de journée qui dépayse.

Bref je vous laisse découvrir un peu plus en vidéo 🙂
(et le site officiel c’est ici)

Quant à nous on se retrouve dans l’article suivant pour la suite des découvertes à faire et des lieux insolites à Bruxelles 🙂

Sintra

Tout le monde nous parle de Sintra. C’est une ville à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Lisbonne, alors direction la gare de Rossio, un billet en poche et environ 40 minutes plus tard on arrive en gare de Sintra, terminus. Maintenant soit vous attendez avec tout le monde pour prendre un bus et faire 1.5km vers le centre ville, soit vous prenez vos pieds et ça fonctionne très bien 🙂

Sintra est classée au patrimoine de l’Unesco, elle est au milieu d’un parc naturel rempli de collines et de forêts luxuriantes. Au XVe siècle la cour royale venait ici en résidence d’été pour chercher un peu de fraicheur, et dans la foulée toute l’aristocratie a fait pousser des petits palais et villas tout autour. Puis au XIXe siècle, la ville devient le haut lieu de l’architecture romantique. Lord Byron y séjourne plusieurs fois et un ancien couvent en ruine et acheté par le prince Ferdinand de Saxe pour le remplacer par le superbe Palais de Pena.

Le Palais de la Regaleira

Palais de la Regaleira S’il n’y a qu’un lieu à visiter à Sintra, pour moi, c’est celui là! En 1892, António Augusto Carvalho Monteiro, un riche héritier excentrique achète le terrain. En quelques années, avec l’aide de l’architecte Luigi Manini, un superbe palais est construit, le parc de 4 hectares est réaménagés, des tunnels, des fontaines, des sculptures, des détails et du symbolisme à profusion. Le Palais de la Regaleira est tellement rempli de détails et d’influences ésotériques qu’il faut vraiment prendre son temps et essayer de tout voir, dans les moindres détails. Comme on dit : « Hâte toi lentement ».

Par exemple le passage s’enfonçant sous terre, pour atteindre nos plus bas instincts .. et qui débouche au pieds de la tour inversé, le puit initiatique qui nous élève vers la lumière, l’illumination, une nouvelle naissance 🙂 et bien c’est quand même quelque chose !

parc regaleira sintra

tunnel regaleira sintra

Puit initiatique Regaleira Sintra

puit initiatique regaleira sintra
Ce puits initiatique, cette fameuse tour inversée de 27m de profondeur vaut à lui seul le déplacement.

It’s amaaaazing, it’s like .. it’s like a bottle of wine!Ho no, it’s like a bottle of Champaaaagne!

(citation d’une touriste américaine très expressive qui lançait un amaaaaazing toutes les 2 minutes)

LA visite à faire! Plus d’infos ici (6€)

Des photos en voici en voilà !

parc regaleira sintra

parc regaleira sintra

parc regaleira sintra

sculpture regaleira sintra

parc regaleira sintra

sculpture noeud regaleira sintra

sculpture regaleira sintra

sculpture regaleira sintra

sculpture regaleira sintra

bibliotheque regaleira sintra
Cette bibliothèque a effet flottant, c’est vraiment bluffant !

regaleira sintra

regaleira sintra

Le Palais de Pena

palais pena sintra
Il est au milieu d’un grand parc de 200 hectares, planté au sommet de la Serra de Sintra. Construit de 1839 à 1885, peint en couleurs vive, c’est le premier grand chateau européen de style romantique. C’est l’œuvre du prince Ferdinant de Saxe (allemand d’origine) et c’est maintenant l’un des lieu les plus visités du Portugal.

De nombreuses influences architecturales sont présentes, et la visite du château est vraiment intéressante.

 

palais pena sintra

palais pena sintra

palais pena sintra

palais pena sintra

palais pena sintra

Certaines parties ont un côté un peu ridicule 🙂

palais pena sintra

palais pena sintra

Prenez aussi bien le temps de visiter l’immense parc.

parc palais pena sintra

parc pena sintra

parc pena sintra

parc pena sintra

parc pena sintra

parc pena sintra

parc pena sintra

parc palais pena sintra

parc pena sintra

Plus d’infos ici (11€)

Le Chateau des Maures

chateau des maures sintra
Construit par les Maures pour surveiller les côtes contre les invasions vikings, il reste les murailles sur la crête.

Le Palais National de Sintra

palais national sintra
On le reconnait tout de suite avec ses 2 énormes cheminées côniques de 33m de haut, c’est actuellement un musée .. qu’on n’a pas visité

Où manger ?

Sintra, c’est très touristique, et c’est donc malheureusement plein de restaurants à touristes qui servent du surgelé. La bonne adresse qu’on vous propose, c’est Romaria de Baco (2 – 1º, Rua Gil Vicente). Il faut prendre le petit escalier (ce n’est pas le restaurant qui est en bas le long de la rue), l’extérieur ne paye pas de mine, mais la cuisine est vraiment bonne, on est arrivé assez tard et ils ont été très sympas avec nous, on a bien discuté, bien mangé et bien bu 🙂

Où dormir ?

Pour le logement nous vous conseillons Quinta das murtas (), un peu à l’écart dans un ancien palais du 19e siècle, et qui surplombe un beau jardin avec en prime une piscine et un jacuzzi (qu’on peut utiliser la nuit, en emportant une petite bouteille et 2 verres 😉 ).  Accueil chaleureux, petit déjeuner est super bon, et en bonus vous pouvez allez dire bonjour aux perroquets et perruches de la maison, si vous êtes assez téméraires.

La suite du séjour à Lisbonne, c’est ici …

sintra vue sur mer

Lisbonne

Bienvenidos a Lisboa! Hey nos amis à Lisbonne nous propose de venir leur rendre visite. Hmm réfléchissons 2 minutes, début novembre à Paris il fait pas très beau et là bas, 25°C ? allez hop! en route pour Lisbonne!

Ces quelques jours passés à Lisbonne et ses environs sont un excellent souvenir!

Et pour bien commencer ce voyage, une petite musique bien agréable 🙂

Arrivée à l’aéroport sans histoire, direction le métro, c’est simple aussi, 4 lignes, 4 couleurs easy même pour un daltonien. Nous arrivons rapidement dans le centre ville. Et sous un grand ciel bleu nous marchons en direction du quartier de l’Alfama, pour finalement arriver à la minuscule place de Sao Rafael qui sera notre camp de base pour les jours à venir.

Le lendemain, c’est parti pour la découverte de la ville, on hésite un peu à prendre un ticket de bus ou tram, mais au final c’est toujours à pieds qu’on voit le plus de choses, alors c’est parti.

Jour 1 – Lisbonne : Baixa et Bélem

Le quartier de Baixa, c’est le centre ville de Lisbonne. Ici les rues sont grandes et rectilignes, le terrain est plat, et tout a été reconstruit après le terrible tremblement de terre de 1755 qui a complètement détruit la ville et mis fin à l’âge d’or du Portugal. Le roi Joseph 1er voulait des rues larges (pour l’époque), car « un jour, elles seront petites ».

Place du commerce Lisbonne

On commence par la grande Place du Commerce, où trône la statue de Joseph 1er. Cette grande place donne directement sur le Tage, et c’est depuis cet embarcadère qu’étaient déchargées les richesses des colonies. Elle est entourée de Ministères, de restaurants et de terrasses, et d’ailleurs allez faire un tour sur celle qui fait l’angle, au Museu da Cerveja. Un espace dédié à la bière avec une super déco. De très bonnes bières, peut être un peu plus chère qu’ailleurs mais ça vaut le coup de venir jeter un oeil 🙂

Pavillon Belem

Puis on se balade en direction de la gare Cais do Sodre, pour prendre le tramway direction Belem. On visite le jardin de Belem, et un petit arrêt devant le Pavillon Princess Maha Chakri, cadeau de la Thailande inauguré en 2012 pour célébrer l’arrivée des portugais, les premiers européens à mettre le pied au royaume de Siam il y a plus de 500 ans.

Padrão dos Descobrimentos Lisbonne

Ensuite, c’est incontournable, le Padrão dos Descobrimentos, monument érigé en hommage à tous les grands navigateurs portugais. On aime ou on déteste. Ceux qui n’aiment pas le surnomme le « poussez pas derrière » 🙂 le personnage à l’extrémité, est Henri le Navigateur … qui n’a jamais navigué! mais qui a permis de financer ces grands voyages et ces grandes découvertes. Au sol une immense rose des vents en mosaïque retrace ces parcours.

Tour de Belem

Un peu plus loin en longeant le fleuve, c’est la fameuse Tour de Belem. C’est un peu une carte postale, un cliché obligé, mais la tour est vraiment belle, typique du style manuélin (mélange de romanesque, de gothique flamboyant et de style mauresque). La visite s’impose, c’est 6€ bien dépensés (on peut acheter un billet coupe-file, ou même acheter un billet combiné si on veut visiter aussi le Monastère des Hiéronymites).

Eglise Santa Maria de Belem Lisbonne

Ensuite on longe l’énorme complexe du Centre culturel de Belem, on fait l’impasse sur le Monastère des Hiéronymites et son célèbre cloître, pour aller visiter la splendide Eglise Santa Maria de Belem, où se trouve les tombeaux de plusieurs rois (et de Vasco de Gama).

Lardin tropical Belem

Jardin Tropical Belem

Ensuite direction l’agréable Jardin botanique tropical de Bélem (2€). Il n’y a pas beaucoup de fleurs à cette période, mais la visite est vraiment agréable.

Pasteis de Belem

Et bien sûr on ne peut pas partir de Bélem sans s’arrêter à Pasteis de Belem ( … pas compliqué à trouver), c’est the place to be. Une véritable institution, depuis 1837, date à laquelle les moines ont inventé la recette des pasteis et ont commencé à les vendre dans cette boutique. Les pasteis, c’est une sorte de petit flanc patissier assez sucré et qu’on peut saupoudrer de cannelle. Voilà, c’est tout simple et c’est super bon. Et ici c’est la recette authentique (sisi!). Partout ailleurs on mange des Pasteis de Nata, mais il n’y a qu’ici qu’on peut gouter les Pasteis de Belem 🙂 et d’ailleurs il y a beaucoup de monde qui fait la queue. Personnellement, on a préféré les manger tranqillement dehors sur la rive du Tage pour profiter du coucher de soleil.

coucher de soleil belem

coucher de soleil belem

Jour 2 – Lisbonne : quartier de l’Alfama

L’Alfama, c’est le quartier historique de Lisbonne, le plus ancien et le plus typique. C’est un dédale de petites ruelles, d’escaliers, de murs peints avec des couleurs vives, des azureos dans tous les coins, des petites boutiques improbables, des vieux bistrots perdus, des ruines, des immeubles réhabilités qui louent des lofts à prix d’or. L’Alfama, c’est aussi le quartier du Fado, c’est aussi un quartier où les touristes viennent en groupe et s’agglutinent. Difficile de trouver le bon équilibre, et la nuit, même si globalement il n’y a pas de réel insécurité, c’est un peu comme partout, il y a quelques bandes qui surveillent leurs territoires, et un touriste avec un gros appareil photo au cou ne devrait pas spécialement déambuler seul à 3h du mat’ … mais c’est en gros les mêmes consignes de sécurité que dans n’importe quelle grande ville et n’importe quel quartier populaire visité par les touristes.

Cathédrale de Sé

La Cathédrale de Sé est incontournable avec le célèbre tram de la ligne 15 qui passe juste devant le portail.

Alfama

Terrasse vue sur Lisbonne Alfama

En suivant le tram, juste après l’église Santa Lucia, il y a la Terrasse de l’Alfama, est une grande terrasse aménagée, un lieu où passer une fin d’après-midi au soleil sans être trop ennuyé et avoir une très belle vue. Ne venez pas vraiment pour la nourriture ou la qualité des cocktails, ici c’est la vue, le cadre et chiller 🙂

En grimpant la colline, n’hésitez pas à passer par le Patio de Dom Fradique, une zone de friche et ruines urbaines recouvertes de graffitis et tags. Suivant la saison, c’est plus ou moins photogénique 🙂

Ruelle rose Alfama

Chateau St Georges Lisbonne

Chateau st georges libsonne

Vue depuis le chateau lisbonne

Et en grimpant toujours vous atteignez enfin l’endroit que vous apercevez depuis n’importe quel endroit de Lisbonne : le Chateau St Georges et son parc. Ancien chateau fort, puis demeure royale, puis prison, on se retrouve plongé dans une toute nouvelle ambiance : ici c’est mé-dié-val. Profitez de la visite, des remparts et du panorama exceptionnel sur Lisbonne.

Pantheon Lisbonne

Poussez la balade jusqu’à l’église St Vincent et le Panthéon National, bref sortez un peu des grands chemins et perdez vous dans les dédales de ruelles et admirez les azulejos. Ces mosaïques de céramique en général de couleur bleu se retrouvent un peu partout à Lisbonne. Il y a même le musée national de l’azulejo si le sujet vous intéresse.

Azulejos a Lisbonne

Où manger et boire ?

Ginjinha da Se (

– Sur la petite place Sao Miguel, dans une petite ruelle accessible à pieds uniquement, dans une petite cour protégée par une pergola, il y a l’excellent Restaurante Santo António de Alfama (Beco São Miguel 7, 1100-538). Tenu par des acteurs, ce restaurant chaleureux tourne autour de l’univers du cinéma et de l’image. On y mange très bien, il faut penser à réserver absolument, ou alors choisir de prendre les grandes entrées, les petiscos, à partager à plusieurs autour de très bons verres de vin.

Chapitô à Mesa (). Au pied du Chateau St George. Depuis la rue, on ne dirait pas grand chose, on a même l’impression de s’être trompé d’adresse. Une fois dedans, le lieu est vraiment cool. Plein de petites salles boisées et chaleureuses, de la bonne musique, un espace associatif qui propose des cours de cirque, une grande terrasse, et à l’étage le restaurant avec une vue incroyable. On s’y sent bien, on mange bien, on est content d’être là 🙂 Oui, les prix ne sont pas bas, mais ils ne sont pas excessifs non plus. C’est un tout cas une adresse qui mérite largement le détour!

Bica do Sapato (Av. Infante Dom Henrique Armazém B, Cais da Pedra, Santa Apolónia, 1900-436), c’est à la fois une adresse hyper connue et inconnue. Et pourquoi ça ? et bien c’est le restaurant ouvert par John Malkovitch. En descendant de l’Alfama vers les quais, on se demande bien où il est? On ne voit que des hangars et aucun signe de bon restaurant à l’horizon. Alors il faut repérer un grand mur en béton foncé devant un hangar, sans aucune indication, faire le tour, pousser une grande porte en métal .. et là tout change, décoration désign impeccable, un très beau restaurant, qualité gastronomique mais avec des prix qui restent raisonnables. Une adresse à découvrir pour faire plaisir et se faire plaisir.

Ah et puis au passage, une adresse à éviter : Restaurante São Rafael (

Jour 3 – Lisbonne : Oriente, Parc des Nations

Direction le Parc des Nations, un quartier le long du Tage et très moderne, construit pour l’exposition internationale de Lisbonne en 1998.

Pavillon du Portugal Lisbonne

Le Pavillon du Portugal est vraiment impressionnant avec son immense feuille de béton ne reposant sur rien.

Tour vasco de gama Lisbonne

Vous ne pourrez pas louper la Tour Vasco de Gama, le batiment le plus haut de Lisbonne avec 145m, et il y a même un téléphérique 🙂

Oceanarium de Lisbonne

Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui c’est l’Océanarium de Lisbonne. C’est le plus grand d’Europe, et le 3e plus grand au monde. Le batiment semble flotter sur l’eau. On y accède par une passerelle. Il est composé de 4 écosystèmes séparés : antarctique, océan indien, atlantique nord, pacifique tempéré.

otarie oceanarium lisbonne

merou oceanarium lisbonne

Oceanarium lisbonne
Et au centre de tout ça, se trouve un immense bassin de plus de 5.000m3, rempli de requins, de raies, et même d’un énorme poisson lune.
Il y a même la possibilité de dormir sur place pour « passer la nuit avec les requins »!

Oceanarium Lisbonne

C’est vraiment une visite à faire.
Plus d’infos ici : Océanarium (16.20€)

Jour 5 et 6 – Sintra

 

Le séjour à Sintra continue ici…

Jour 7 Lisbonne : Bairro Alto

C’est le « quartier haut » de la ville, et pour résumer : « Le jour c’est calme. La nuit c’est la fête. » C’est la zone où les lisboètes sortent faire la fête, c’est rempli de lieux alternatifs et de bars qui se remplissent le soir (vers 23h)

Bairro alto Lisbonne

Miradouro de São Pedro de Alcântara Lisbonne

Profitez du Miradouro de São Pedro de Alcântara et de sa grande terrasse panoramique pour prendre un bon café avec une vue splendide sur Lisbonne. Reposez vos pieds dans le jardin près de la fontaine, car à force, les rues pavés ça use 🙂

Calçada da Glória Lisbonne

Calçada da Glória

N’oubliez pas de prendre la rue en pente Calçada da Glória et la petite traversée Fala-So, c’est un bon spot pour graffitis. D’ailleurs le street art est omniprésent à Lisbonne.

Street art lisbonne

street art lisbonne

street art lisbonne

Les meilleurs mojitos pour débuter la soirée, sont à Mojito Company (Tv. da Queimada 4), la pinte de mojitos cubains à 6€. Et sinon vous n’aurez pas de mal à trouver le bar qui vous convient pour passer la soirée, c’est la zone étudiante, Erasmus règne en maître ici 🙂

Jour 8 Lisbonne : Cacilhas et Christ Roi

Après une bonne grasse matinée, direction l’embarcadère de Cais do Sodré, un billet de ferry en poche et on traverse le Tage vers Cacilhas. Ensuite on grimpe à travers les ruelles vers le Statue du Christ Roi. Le monument fait plus de 110m de haut et domine le pont du 25 avril et Lisbonne sur l’autre rive du Tage. Inauguré en 1959, il fait clairement penser à celui de Rio de Janeiro, et pour cause, un cardinal portugais de retour du Brésil peut après l’inauguration du premier Christ rédempteur a lancé l’idée d’avoir un monument similaire au Portugal, l’Eglise a validé, et voila.

Christ Roi Lisbonne

On peut visiter l’intérieur et évidemment prendre l’ascenseur pour aller au sommet. Évitez d’y aller par mauvais temps, il y a du vent, beaucoup de vent. Sinon la vue est magnifique 🙂

Pont du 25 avril Lisbonne

Pour éviter de reprendre le même chemin pour revenir à Lisbonne, je vous conseille d’aller au Miradouro Boca do Vento et de là, prendre l’escalier (non loin de l’ascenceur panoramique), et posez vous au Ponto Final, ou vous siroterez tranquillement un verre au bout du ponton en admirant le coucher de soleil qui illumine Lisbonne. Un très bon spot, vraiment 🙂

Ponto Final Lisbonne

ferry lisbonne

Et un dernier bon spot juste à côté du débarcadère, pour profiter d’un coucher de soleil avec le Crist Rei et le Pont du 25 avril, au calme, allongé dans des transats, sur la terrasse du Monte Mar Lisboa 🙂

coucher de soleil lisbonne

Jour 9 – Pitlochry – Blair Castle – Edimbourg

Jour 9 – Pitlochry – Blair Castle – Édimbourg

Réveil difficile au Faskally Caravan Park après une nuit catastrophique. Vite on part d’ici et on décide d’aller se promener un peu dans le petit village voisin, Pitlochry.

Pitlochry

C’est un petit village d’environ 3.000 habitants. En 1842, la reine Victoria, qui était en déplacement dans la région fit un avis très favorable sur ce petit village. Il n’en fallait pas plus, tout le monde devait venir ici. Une gare est construite en 1863, et le village devient une destination touristique appréciée pendant l’époque victorienne. Les petites ruelles sont assez pittoresques et on passe un peu de temps à faire quelques emplettes cadeaux souvenirs, cartes postales et petit déjeuner pancakes.
Plus d’infos sur le site officiel du village.

Ce village est aussi connu pour ses 2 distilleries de whisky,  Edradour (qui est la plus petite distillerie d’Écosse) et Blair Athol Distillery. Les deux peuvent se visiter. Mais ce matin, nous partons visiter l’autre attraction locale : l’échelle à saumons!

ecosse pitlochry fish ladder

En 1947 un barrage a été construit sur la rivière Tummel pour apporter de l’électricité à la région. Mais ce barrage posait un problème pour les nombreux saumons qui remontaient cette rivière, alors en même temps que le barrage est construit, une « échelle à saumons » est bâtie. Elle est inaugurée en 1952. C’est en fait une succession de 34 petit bassins, chacun situé 50cm plus haut que le précédent et avec des ouvertures sous l’eau permettant de relier chaque bassin. Grâce à ce systême, les saumons peuvent remonter tranquillement la rivière et poursuivre leur route. Il y a un compteur automatique qui détecte chaque passage de saumon. Depuis son ouverture, plus de 250.000 saumons ont fait un Bip au compteur.
Le barrage a aussi son petit musée : http://www.pitlochrydam.com/

Une fois cette petite visite achevée, nous reprenons la route A9 mais en faisant demi-tour, car à 12 kilomètres de là, il y a un château qu’on tient absolument à visiter. Il était trop tard pour le faire la veille.

Blair Castle

L’entrée du parc du Blair Castle est assez monumentale, et une fois franchi l’énorme portail, il y a une longue allée bordée d’arbres majestueux. Tout au bout, il y a un grand parking, face au château.
En chemin, on se rend compte que dans le parc du château il y a un immense camping qui a l’air formidable et on regrette vraiment de ne pas s’être arrêter ici! Si vous avez l’occasion de le tester, il s’agit du Blair Castle Caravan Park.
Plus d’infos ici.

ecosse blair castle

Ce beau château d’une blancheur immaculée a été construit au XIII siècle mais a été agrandi à plusieurs reprises au fil des siècles. Il a longtemps été une place forte stratégique car il permettait de garder un des accès menant aux Highlands. C’est la propriété des ducs Blair d’Atholl, qui forme le Clan Murray. En 1936, le château est ouvert aux visiteurs. L’actuel Duc d’Atholl ne vient que très rarement dans sa propriété car il vit en Afrique du Sud! Vous aurez une chance de le voir en mai, quand son armée privée (un privilège accordée par la reine, et c’est d’ailleurs la seule armée privée légale d’Europe) composée d’une centaine d’Atholl Highlanders défile devant le château.
Dans le grand hall d’entrée du château il y a une incroyable collection d’armes. Dans les différentes salles il y a une profusion de tableaux, de porcelaines et d’objets historiques. La visite est assez riche et on passe pas mal de temps à l’intérieur 🙂
Plus d’infos sur le site officiel.

ecosse blair castle

En sortant, prenez le temps d’aller saluer les cerfs dans le grand enclos à quelques dizaines de mètres du château.

ecosse blair castle

Enfin il y a une petite balade à faire dans les grands jardins du château, appelés le jardin d’Hercule.

ecosse blair castle

ecosse blair castle

Petit bonus : il y a un petit restaurant ouvert au public dans le château, le Tullibardine Restaurant. La salle est lumineuse est agréable, et en plus c’est pas mauvais 🙂

Édimbourg

Après cette visite culturelle, on entame notre retour vers Édimbourg. Et c’est parti pour une longue route de 140km. On passe à côté de Perth et on suit la M90 pour emprunter le Forth Road Bridge qui franchit l’estuaire de la Forth River et permet de rejoindre la capitale écossaise. Ce grand pont est ouvert à la circulation en 1964. Il mesure 2 512 mètres de long et voit passer près de 70 000 véhicules par jour et jusqu’en 2008 il y avait un péage, la traversée est maintenant gratuite. Lors de sa construction c’était le plus long pont suspendu d’Europe! Depuis il connait a priori un entretien assez problématique et des défauts de structures apparaissent. Mais pour nous tout se passe bien.

On avait prévu après cette longue route de visiter la célèbre Roslyn Chapel à une dizaine de kilomètres au sud d’Édimbourg. Mais pas de chance pour nous, on se retrouve coincés dans d’interminables embouteillages 🙁 Quand on arrive enfin sur place, les portes du sites viennent de fermer il y a quelques minutes et il n’y a plus de visites possibles. Du coup on fait simplement le tour du site à pieds.

ecosse roslyn chapel

ecosse roslyn chapel

Allez, c’est pas grave, on part à la recherche d’un camping pour cette dernière nuit. C’est le Mortonhall Caravan & Camping Park. J’appréhendais un peu ce camping excentré dans la banlieue d’Édimbourg. Et en fait c’était vraiment une très bonne surprise. Il y a énormément de places, il est bien agencé, bien équipé, l’accueil sympa, et il est collé à un golf et loin des routes. Franchement très agréable, on recommande 🙂
http://www.meadowhead.co.uk/Mortonhall-Home

Une fois la tente installée, il nous reste encore un peu de temps avant le coucher de soleil, alors hop en route pour profiter du plus beau coucher de soleil sur Édimbourg!
On reprend la voiture et en quelques minutes on rejoint le centre ville et la rue Queen’s Dr et un parking gratuit près du Palace of Holyroodhouse. Il reste de la place pour se garer,  parfait. Ensuite il suffit d’escalader les 251m de la colline pour rejoindre le célèbre Arthur’s Seat. C’est un ancien volcan. La montée se fait un peu au pas de course, ce serait dommage de louper le coucher de soleil à quelques minutes près.

ecosse arthur seat edimbourg

ecosse arthur seat edimbourg

Au sommet, le vent souffle fort mais le spectacle est juste fantastique. Enjoy! 🙂

ecosse arthur seat edimbourg

ecosse arthur seat edimbourg

Comme le réveil le lendemain matin sera très matinal, on décide de ne pas passer le reste de la soirée dans les rues d’Édimbourg, et à la place on rentre au camping, et on va dans un pub juste à côté : The Stable Bar. Et bien c’est un très bon choix! Service impeccable et attentionné, ambiance chaleureuse et feu de bois dans la cheminée, et bonne bouffe. Testé et validé 🙂
http://www.stablebarmortonhall.co.uk/

ecosse arthur seat edimbourg

Pour plus de détails sur Édimbourg et comment passer un bon week-end dans cette belle ville, il suffit de lire l’article sur la capitale de l’Écosse.

<< Jour 8 – Loch Ness – Glen Affric – Cairngorms – Pitlochry
>> Édimbourg

Jour 8 – Loch Ness – Glen Affric – Cairngorms – Pitlochry

Jour 8 – Loch Ness – Glen Affric – Cairngorms – Pitlochry

Réveil au Bught Park Caravan Park & Campsite d’Inverness. La nuit n’a pas été très bonne à cause d’un local électrique de l’autre côté du camping qui faisait pas mal de bruit. Bon au moins au réveil il y a un petit côté champêtre avec des petits lapins qui gambadent sur la pelouse, c’est déjà ça. Allez hop en route, on part d’ici!

Loch Ness

A quelques minutes à peine d’Inverness en prenant l’A82 vers le sud, on arrive au célèbre Loch Ness. Il fait 39km de long et de 1 à 3km de large. En taille, c’est le 2e plus grand Loch derrière le Loch Lomond. Mais comme le Loch Ness atteint une profondeur de 272m, en volume, c’est le plus grand d’Écosse. Mais disons le tout de suite, c’est loin d’être le plus beau. Les collines autour sont plus petites, la vue est souvent bouchée par la végétation. Si vous roulez le long du Loch, préférez la rive ouest et l’A82, certes c’est la plus fréquentée, mais c’est aussi la plus rapide. La rive est en face, c’est une petite route, la B852.

ecosse loch ness
Si vous voulez visiter le château, il faut prendre l’A82. Ne vous trompez pas de rive sinon ça fera un sacré détour 😉

Évidemment le Loch Ness est surtout mondialement connu pour son monstre, le fameux Nessie.

ecosse nessie

Tant de choses ont été dites à ce sujet.
Les croyants vous diront qu’il s’agit d’un plésiosaure, un dinosaure marin qui aurait survécu depuis tout ce temps dans des grottes situées au fond du loch et qui pourraient communiquer avec les autres Loch ou la mer.
Les sceptiques vous diront que c’est une illusion provoquée par la couche thermique d’inversion entre les eaux chaudes et froides du loch qui provoquent parfois des mirages. Ou alors parfois quand ces couches d’eau s’inversent ça créé des courant à la surface du lac suffisamment forts pour faire avancer un tronc d’arbre qui laisse un sillage derrière lui. Ou alors il s’agit d’une grande loutre, ou d’une grande anguille de mer, et comme il n’y a pas de repères visuels on ne peut pas vraiment estimer la taille.
Si ça vous intéresse vous pouvez rendre visite à Steve Feltham. Il est presque aussi connu que le monstre. En 1991, il décide de tout quitter pour s’installer avec un camping-car au bord du loch et depuis il passe son temps à scruter le Loch pour apporter la preuve indiscutable que le monstre existe réellement! On peut le prendre pour un illuminé, mais au moins il va au bout de son truc 🙂 Vous pouvez aller le voir en suivant la B852. Au village de Dores, prenez le parking du The Dores Inn, et il est juste derrière sur une petite plage, et pour arrondir les fins de mois et passer le temps quand il n’est pas accroché à ses jumelles, il vend des petits objets pour les touristes. Son site Nessie Hunter.

Château d’Urquhart

En suivant l’A82, vous tomberez forcément dessus, et sinon il suffit de suivre les bus touristiques, car ils finissent tous la-bas. Ce château, ou plutôt les ruines du château d’Urquhart sont sur une petite colline dominant le loch.

ecosse loch ness urquhart

Il a été construit vers 1230, puis agrandi au XVIe siècle. Au cours des siècles il changera de mains à de nombreuses reprises, entre la couronne anglaise et les indépendantistes écossais. Et c’est justement durant un des nombreux conflits Jacobites que le château fut détruit. Il était alors occupé par les Grant et sa garnison de soldat. Ils défendaient le château contre les forces Jacobites. Le parlement anglais, jugeant que cette défense demandait trop de ressources et mobilisait trop de soldats, trouva un moyen pour arrêter ça et aussi empêcher que les jacobites s’emparent de cette place forte. Les anglais demandèrent à Grant de faire exploser le château et ils lui promirent des terres et de l’argent en réparation. En 1692, Grant met donc le feu aux réserves de poudre et Boum! le château est détruit. Ah oui pour la petite histoire, il ne verra jamais la couleur de l’argent qu’on lui avait promis …

ecosse loch ness urquhart

De nos jours, il y a eu de gros investissements pour restaurer les ruines et offrir une visite la plus agréable possible. Il faut d’abord passer par un énorme visitor center, qui ressemble presque d’avantage à un supermarché, tellement la boutique à souvenirs prend tout l’espace. Il y a un petit musée intéressant dans un coin. Ne manquez pas la projection du petit film d’une dizaine de minutes, et à l’ouverture du rideau à la fin du film, c’est showtime! 🙂
Plus d’infos sur le site officiel.

La visite des ruines n’est pas plus intéressante que ça, et surtout très rapidement on a vu arriver des hordes de touristes en sandalettes et shorts, une foule compacte et bruyante avec des perches à selfie. C’était tellement insupportable qu’on a rapidement écourter la visite. Sans regrets on a fuit les ruines. C’est sans doute le pire endroit à visiter en Écosse! 🙂

ecosse loch ness urquhart

Hop, on repart sur la route, et on prend l’A831 pour aller vers l’ouest à nouveau en direction de Glen Affric.

Glen Affric – Dog Falls

Le Glen Affric est considéré comme le plus beau glen écossais par sa variété de paysages. Il faut d’abord rejoindre le petit village de Cannich (ouaf ouaf) et ensuite prendre à gauche et remonter la River Affric. La route est agréable et on se retrouve dans une jolie campagne vallonnée. Au bout de quelques kilomètres on arrive à un parking sur la gauche de la petite route. C’est le point de départ de la randonnée autour des Dog Falls.

ecosse glen affric dog falls

C’est une agréable balade dans une forêt de pins calédoniens. Pas de difficulté particulière si ce n’est gravir les collines. Comptez 1 à 2h.

ecosse glen affric dog falls

ecosse glen affric dog falls

ecosse glen affric dog falls

Les chutes de Dog Falls ne sont pas réellement impressionnantes, il s’agit plus de rapides que de réelles chutes d’eau. Mais le cadre est beau. Le hasard fait bien les choses, au moment où on arrive devant les chutes, une randonneuse avec un énorme lévrier quittait justement les lieu. Les Dog Falls portent bien leur nom.

ecosse glen affric dog falls

Évidemment en comparaison avec les randonnées des jours précédents c’est beaucoup moins impressionnant. Même si le Glen Affric est très joli, ça ne vaut pas la grandeur des paysages qu’on peut admirer au nord des Highlands.

Si vous avez le temps, pas très loin d’ici, dans le petit hameau de Tomich, il y a une curiosité locale. La maison de Stuart Grant qui a construit au fond de son jardin une véritable maison de hobbit! Plus de photos ici. Il parait qu’il adore recevoir des visiteurs!

ecosse tomich hobbit

On reprend la voiture, et on remonte le long du Loch Ness pour manger rapidement à Inverness. Pendant qu’un gros orage passe, on mange un simple fish & ships au Lorimers Family Restaurant. Ensuite, c’est la grande route, la A9, direction le sud. On passe par le village de Aviemore (qui ne semble composé que de boutiques de trekking) et on tourne à gauche sur la B970. Au bout d’une vingtaine de minutes on arrive à destination, on se gare dans un petit parking sous les pins, et une nouvelle grosse averse nous tombe dessus!

Loch Morlich

Très rapidement (entre plusieurs bourrasques de vent et les gouttes de pluie dans la figure) on remarque quelque chose de bizarre … du sable sous nos pieds ? Et oui, surprise! le Loch Morlich qui est un grand lac d’eau douce (à 300m d’altitude) possède aussi une immense plage de sable. Et déjà rien que pour ça, au cœur de l’Écosse, ça vaut le déplacement!

ecosse loch morlich

Il est situé aux pieds des Cairngorms et la vue est magnifique, enfin quand il n’y a pas d’orage évidemment 🙂

ecosse loch morlich

Si vous avez envie de faire du kayak ou de la planche à voile, il suffit de suivre l’arc-en-ciel 🙂 et rendez vous au Loch Morlich Watersports.

ecosse loch morlich

Pour la petite histoire, avant de devenir ce centre de sports aquatiques, le Loch Morlich a servi de centre d’entrainement durant la seconde guerre mondiale à la Novergian Independant Company 1. Une troupe de commando norvégiens servant dans l’armée anglaise et qui s’entrainait ici car le décor ressemblait à leur patrie et c’est d’ici qu’ils prépareront les raids contre les positions nazies en Norvège.

ecosse loch morlich

On repart vers Aviemore et avant d’atteindre le village, on tourne à gauche au panneau ‘Tullochgrue Black Park’. Et on continue cette petite route étroite jusqu’à son terminus au parking.

Loch An Eilein

Le petit parking est en principe payant mais nous arrivons vers 17h et nous croisons la personne qui s’en occupe et qui rentre chez lui en vélo, il nous fait signe de passer sans payer et nous souhaite une bonne balade. Et c’est exactement ce que nous venons faire ici. Le Loch An Eilein est un petit lac situé au milieu de la forêt de Rothiemurchus. Il y a un sentier qui en fait le tour et qui est assez populaire, mais nous sommes les seuls en arrivant. Pour faire le tour du Loch comptez environ 2 heures.

ecosse loch an eilein

La balade dans cette forêt de grands pins est réputée car on peut y voir de nombreuses espèces d’oiseaux et d’animaux sauvages (les écureuils roux en particulier). Pour nous, à part quelques canards, on n’a rien vu!

ecosse loch an eilein

Il y a une petite ile sur le lac où il reste les ruines d’un petit château du XIIIe siècle. A l’origine on pouvait atteindre l’ile à pieds jusqu’à ce que la hauteur du niveau de l’eau dans le loch augmente en 1800.

ecosse loch an eilein

ecosse loch an eilein

ecosse loch an eilein

Après cette balade, il est temps de reprendre la route vers le sud et commencer à réfléchir à l’endroit où nous dormirons ce soir.  La route A9 passe à côté de la célèbre distillerie de whisky Dalwhinnie et s’engage ensuite dans une longue vallée et le paysage est vraiment beau, mais pas le temps de s’arrêter pour prendre des photos.

Finalement, juste avant d’arriver à Pitlochry nous repérons un grand camping, le Faskally Caravan Park. C’est LE grand camping familial par excellence. Des rangées de bungalows immuables, des grands camping cars, et tout au fond une zone pour les tentes.  Une grande supérette est à disposition. Le camping possède son propre pub-restaurant (qui est franchement plus que correct), et avec piscine! Par contre la nuit sera vraiment catastrophique avec des familles écossaises qui ont hurlé en faisant la fête unebonne  partie de la nuit, et l’autre point négatif : c’est la route A9 qui est en fait juste à quelques mètre derrière les arbres. On vous confirme qu’on entend bien la circulation… Ce camping avait tout pour plaire, mais ça n’a pas du tout marché!
http://www.faskally.com/

<< Jour 7 – Assynt – Inverness
>> Jour 9 – Pitlochry – Blair Castle – Edimbourg

Jour 7 – Assynt – Inverness

Jour 7 – Assynt – Inverness

Réveil au Broomfield Holiday Park d’Ullapool. On quitte ce chouette camping pour aller siroter un bon café dans le village et flâner au marché pour récupérer quelques provisions, car nous avons plusieurs petites randonnées prévues aujourd’hui. Nous sommes dans la région de Assynt, le sud ouest des Sutherlands, et cette région est connue pour ses nombreuses petites montagnes. Alors hop en route!

On commence par prendre l’A835 au nord et à Drumrunie on prend à gauche sur la petite route étroite qui longe le Loch Lurgain et au loin une petite montagne isolée nous attend.

ecosse pollaidh

8km plus loin on s’arrête à un petit parking sur la gauche.

Stac Pollaidh

C’est ici le point de départ de la randonnée qui grimpe au sommet du Stac Pollaidh. Le parking ainsi que le début de la randonnée est infesté de midges, n’oubliez pas vos protections. Le Stac Pollaidh, c’est une montagne qui culmine à 612m. Comptez environs 3 heures de randonnées.

ecosse stac pollaidh

Plus on grimpe et plus le paysage est magnifique. Mais plus on aperçoit les nuages gris et pluvieux qui se rapprochent. Suspense! Qui arrivera au sommet en premier ?

ecosse stac pollaidh

ecosse stac pollaidh

Pas de chance, les nuages nous prennent de vitesse et arrivent avant nous. Donc le sommet où on a en un principe un formidable panorama se résume à un brouillard où on ne voit pas plus loin que son bras. Tant pis, on pique nique sur les rochers en imaginant ce qu’on pourrait voir derrière le brouillard et on entame la descente dans la pluie et le vent et sans voir grand chose 🙂 On a au moins eu la chance de faire la montée sous le soleil, car on croise pas mal d’autres randonneurs qui ne connaitront que ce brouillard humide du début à la fin de leurs parcours.

ecosse stac pollaidh

Un dernier regard en arrière, et non, le sommet n’est toujours pas dégagé.

ecosse stac pollaidh

ecosse stac pollaidh

A ce moment là, on se dit que même s’il fait souvent une météo bien pourrie en Écosse, lorsque ça se découvre un peu et qu’on a ce spectacle devant soit, c’est juste magique 🙂

ecosse stac pollaidh

ecosse stac pollaidh

La lumière est très belle, une espèce de lumière argentée. C’est difficile à expliquer, mais c’était beau et ça reste mon souvenir de randonnée préféré en Écosse.

Retour à la voiture, on rejoint l’A835 direction le nord et on s’arrête à nouveau quelques kilomètres plus loin.

Knockan Crag

Si vous aimez la géologie, Knockan Crag est une visite obligatoire à faire. Toute la zone autour fait partie de la Moine Thrust Belt qui traverse les Highlands. Cette grande ligne géologique représente le résultat de la rencontre entre 2 plaques terrestres. Sa découverte en 1907 a permis de mettre en évidence le phénomène de la tectonique des plaques. Une des problématiques sur ce site, c’est qu’à certains endroits, les strates de roches au dessus sont plus âgées que des strates rocheuses en dessous, ce qui logiquement devrait l’inverse. A l’époque il y a eu une grande controverse entre plusieurs spécialistes à ce sujet, et ce sont Ben Peach et John Horne qui auront le dernier mot. Le visitor center est bien fait et explique en détail toute cette histoire.

ecosse knockan

Une petite balade permet ensuite d’aller jusqu’à ces fameuses strates, et tout le long quelques sculptures en pierres agrémentent le chemin. Comptez une petite heure sur place.

On continue la route vers le nord pour rejoindre le Loch Assynt.

Ardvreck Castle

Sur les rives du Loch Assynt se trouve le château Ardvreck. En fait ce sont plutôt les ruines du château qu’on trouve ici. Il aurait été construit en 1590 par le clan MacLeod. En 1672 il est attaqué et capturé par le clan MacKenzie. En 1726 le propriétaire des lieux fait construire un manoir plus moderne pour sa famille à quelques centaines de mètres de la. Il brule mystérieusement en 1737. Les 2 bâtiments sont en ruines, et on dit qu’ils sont hantés. Il faut dire que la zone est particulièrement sinistre et isolée et on a du mal à croire que des gens ont vécut ici.

ecosse ardvreck castle

Et cet endroit marque le point le plus au nord de l’Écosse pour notre roadtrip, maintenant, c’est retour vers le sud! D’ailleurs en roulant vers le sud, à 6km d’ici en suivant l’A837, vous verrez un petit parking sur votre gauche. Garez vous ici.

The Bone Caves

En partant de ce point, on va remonter le cour de la rivière Allt nan Uamh jusqu’à sa source, et un peu plus loin encore, jusqu’au Bones Caves. Il faut compter au moins 2h pour cette randonnée. Dès le début du sentier, on croise une belle petite cascade.

ecosse bone caves

On marche ensuite dans le lit de la rivière et tout au fond de la vallée, on commence à apercevoir les falaises rocheuses où se trouvent les grottes qu’on doit atteindre.

ecosse bone caves

Cette photo n’a l’air de rien, mais quand on est devant il y a comme un mystère. La rivière qu’on suit depuis un moment démarre à cette petite mare où se jette une minuscule cascade. Et comment le débit de cette minuscule cascade peut il correspondre au débit de la rivière quelques mètres plus loin. Ça ne colle pas! Et au bout d’un moment, en observant le fond de la petite mare, on se rend compte qu’en fait la source jaillit ici. Le sable au fond de la « mare » est constamment soulevé par la source d’eau qui jaillit du sol et alimente la rivière. Mystère résolu! 🙂

ecosse bone caves

Plus loin on commence l’ascension.

ecosse bone caves

On arrive enfin aux Bones Caves. Ces grottes ont été fouillées en 1889 par nos deux compères Peach et Horne (souvenez vous, les géologues et la tectonique des plaques). Ils y ont trouvé beaucoup d’ossements d’animaux, entre autres des lynx et des ours et on pense que ces grottes ont servies d’abris à des animaux ainsi qu’aux hommes qui les chassaient.

ecosse bone caves

ecosse bone caves

ecosse bone caves

Retour à la voiture. Après nos deux randonnées et un frugal pique nique, la fatigue commence à se faire sentir et il nous reste encore près de 130 km à parcourir avant de rejoindre Inverness. Allez en route … Avant de partir, la météo nous fait un dernier clin d’œil.

ecosse rayon soleil

Inverness

Après une longue route, on arrive en début de soirée à Inverness. Avec ses 62.000 habitants, c’est un peu la capitale des Highlands. Et ça fait vraiment bizarre de se retrouver en ville après une semaine passée dans la nature et où on a croise finalement que très peu de gens. Là, il y a du monde, de la circulation, on avait presque oublié à quoi ressemblait une ville 🙂

On file directement au camping, Bught Park Caravan Park & Campsite. Franchement, pas terrible. Un peu gris et sans âme, coincé entre des terrains de foot, une salle de spectacle et une patinoire, il ne nous laissera pas un grand souvenir. Au moins la personne à l’accueil avait un bon sens de l’humour et on a bien rigolé. Tentez votre chance, et parlez lui de son père qui est un ancien agent secret du MI5, mais chut c’est un secret! 🙂
Plus d’infos ici.

ecosse inverness

Il fait déjà nuit et part à pieds en direction du centre ville pour trouver endroit où manger. On longe la rivière du Ness (oui c’est celle qui coule depuis le Loch Ness) et finalement sans trop d’inspiration (et aussi car on était assez fatigué) on s’arrête à un des premiers restaurants, un italien, Riva, pour manger une pizza. Ce restaurant ne restera pas dans les annales, mais au moins, on a une belle vue sur le château d’Inverness. A part ça on ne verra pas grand chose de plus d’Inverness pour cette soirée là.

ecosse inverness

Retour et camping et dodo!

<< Jour 6 – Loch Maree – Inverewe – Ullapool
>> Jour 8 – Loch Ness – Glen Affric – Cairngorms – Pitlochry

Jour 6 – Loch Maree – Inverewe – Ullapool

Jour 6 – Loch Maree – Inverewe – Ullapool

Réveil matinal à Shieldaig, la descente de la colline pour atteindre les commodités au bord du Loch se fait sous la bruine. Mais se brosser les dents à la fraiche au petit matin face à un Loch d’Écosse, franchement, c’est pas si mal. Par contre il manque la douche chaude … ce sera pour ce soir. Allez, on replie la tente et hop! en route!

On continue sur l’A896, on a le ventre vide, mais on se nourrit du paysage, ô que c’est beau.

ecosse torridon

ecosse torridon

Juste après Torridon, la route s’engage dans une vallée étroite et sur les pentes on distingue encore des restes de zones enneigées! Même avec ce mauvais temps, c’est vraiment beau.

ecosse torridon

ecosse torridon

On a beau se nourrir de la beauté du paysage, on commence à avoir un peu faim. Et la gentille fée des voyageurs nous fait passer au croisement à Kinlochewe, et d’un coup de baguette magique nous arrête devant une façade colorée d’un vert qu’on ne peut pas louper 🙂 et on se dit que c’est l’endroit idéal pour prendre un bon petit déjeuner, le Whistle Stop Café. A cette heure très matinale le café vient à peine d’ouvrir ses portes, les cuisiniers sont encore en train de se mettre en tenue, on est seuls, on se dirige directement au fond pour s’installer dans des grands canapés en cuir bien moelleux et juste à côté du poêle à bois 🙂 Il ne manque plus qu’un plaid et on piquerait bien une nouvelle petite sieste 😉 La décoration sur les murs est très artistique. On commande un excellent et énorme petit déjeuner écossais avec l’intégrale (saucisse, fromage, boudin, etc …). Très bon et pas cher, ça vaut vraiment le coup!
Et si vous avez lu le roman de Fannie Flagg « Beignets de Tomates Vertes » ou si vous avez vu le film qui en a été inspiré, n’hésitez pas à en parler à la patronne! C’est son film préféré et elle a appelée le café en hommage « Fried Green Tomatoes at the Whistle Stop Cafe » 🙂
Plus d’infos sur leur page Facebook.

Le ventre plein, on prend l’A832 vers le nord ouest, c’est la région du Wester Ross.

Loch Maree

On arrive rapidement au Loch Maree, et sous le soleil messieurs dames! On s’arrête sur une petite aire de stationnement sur la droite pour ensuite partir se balader dans la Beinn Eighe National Nature Reserve. En plus du soleil, on a droit à un arc-en-ciel matinal qui se jette dans le loch. Décidément la gentille fée des voyageurs est bien bonne avec nous aujourd’hui!

ecosse loch maree

Il y a plusieurs chemins de trails possibles et nous choisissons le woodland trail, même si j’avoue que le mountain trail avait l’air bien plus intéressant mais il nous aurait pris une bonne partie de la journée (il faut compter au moins 4h), aaaah des choix, toujours des choix ! Mais le woodland trail, la balade dans la forêt, vous prendra un peu plus d’une heure, et sincèrement, il est bien 🙂

ecosse loch maree

ecosse loch maree

Cette forêt appelée Coille na Glas Letire « le bois de la pente grise » est là depuis 8.000 ans. C’est une des seules forêts britanniques réellement sauvage et la préservation de ce patrimoine végétal est une des raisons qui fait que toute la zone est classée réserve nationale depuis 1950. Quelques années avant, pendant la guerre, des grands arbres ont été abattus ici pour faire des boites à munitions …

ecosse loch maree
Durant la balade vous trouverez un point de vue avec une petite tour en pierre où on peut monter dessus pour voir le Loch. Prenez le temps de regarder les pierres de plus près, il y en a de trois sortes. La base est composée de Gneiss (la plus vieille pierre d’Europe datant de 1200 -1600 millions d’années), au dessus de la Torridonian (800 – 1000 millions d’années) et la dernière couche est en quartzite (600 millions d’années). Ces pierres se retrouvent dans les paysages alentours.

ecosse loch maree

Cette balade au soleil et sous les arbres et vraiment agréable, d’autant plus que des arbres en Écosse, on n’en voit pas beaucoup. Le sol est pauvre et la tourbe ne permet pas toujours une pousse facile, et des siècles de coupes plus ou moins réglementées ont décimées une grande partie des forêts.
Plus d’infos sur le site officiel de la réserve nationale.

Le Loch Maree face à nous est le 4e plus grand loch du pays. Il est souvent considéré comme le plus beau Loch d’Écosse, et très honnêtement, on pense la même chose! Pour info ce loch aurait lui aussi un monstre, le Muc-sheilch. Mais des mauvaises langues disent que ce serait en réalité une grande anguille de mer. Le loch est aussi réputé pour les nombreux saumons qui viennent se reproduire ici.

Un peu plus loin le long du Loch Maree, ne loupez pas sur votre gauche la petite route qui mène aux Victoria Falls. Bon, il ne faut pas les confondre avec les autres Victoria Falls, les chutes d’eau gigantesques qui sont en Zambie (en Afrique!). En Écosse c’est un peu plus modeste. Elles ont été nommées ainsi suite à la visite de la reine Victoria en 1877 et qui a trouvée cette cascade « fort jolie », et nous on pense « de même ».

ecosse victoria falls

ecosse victoria falls

ecosse victoria falls

Ensuite la route quitte le Loch Maree et rejoint la mer à Gairloch. Il y a ici une grande plage de sable, profitez en si vos pouvez, nous on a oublié!

Après une large boucle, la route permet de voir le Loch Maree dans le sens de la longueur, et j’ai trouvé cette vue vraiment splendide.

ecosse loch maree

ecosse loch maree

ecosse loch maree

Inverewe

Juste aprè,s nous nous arrêtons pour visiter le célèbre jardin d’Inverewe. Le jardin a été créé en 1862 par Osgood Mackenzie. Sur 20 hectares il y a plus de 2500 plantes et fleurs exotiques. Et ça parait incroyable de retrouver ce genre d’espèces ici, au fin fond des Highlands, dans le nord ouest de l’Europe. C’est grâce aux courants chauds du Gulf stream! Il ne gèle que très rarement ici.

ecosse inverewe

ecosse inverewe

ecosse inverewe

Une des fiertés de ce jardin, en plus de sa collection de rhododendrons, ce sont les 8 arbres  de Wollemia. C’est une nouvelle espèce d’arbre qui  n’a été découverte qu’en 1994 dans un canyon perdu dans le bush en Australie. Il n’y aurait qu’une centaines d’exemplaires connus alors le lieu du canyon est tenu secret.

Il y a aussi des feuilles de rhubarbe géante originaires du Brésil, c’est pratique pour s’abriter de la pluie si on a oublié son parapluie!

ecosse inverewe rubharbe

ecosse inverewe

ecosse inverewe

Le jardin est beau, mais l’entrée est un peu chère (10.50£) et très honnêtement, on a vu des jardins bien plus beaux (le festival des jardins de Chaumont sur Loire par exemple, ou à La Réunion). En tout cas ne boudez pas votre plaisir, ça reste une belle visite et un bol d’air reposant. Par « chance » pour nous, il pleuvait et il n’y avait pas de midges pour gâcher la visite, mais vu toute la panoplie de protections en vente dans la boutique à l’entrée du jardin, j’imagine que ça doit être une vraie plaie certains jours.

ecosse inverewe

On reprend la route le long de l’A832, on en profite pour faire une petite halte sur une petite zone aménagée (on a découvert plus tard qu’ici il y avait une fausse station service pour le tournage du film « Shell ») pour admirer la vue sur le Little Loch Broom et le Loch Broom plus loin. Ça tombe bien, notre destination, c’est tout là bas.

ecosse loch broom

Mais malheureusement, notre route doit contourner ces Loch et elle nous emmène plutôt dans cette direction. Là où se déverse des tonnes et des tonnes d’eau de pluie … youpi …

ecosse loch broom
Ces 2 photos sont prises du même dans deux directions et dans la même minute. C’est ça la magie du climat écossais!

The falls Of Measach

On continuant la route vers la pluie, on arrive aux gorges de Corrieshalloch, au croisement de la route A832 avec la route A835. Elles font 1.5 km de longueur et sont profondes de 60m, et tout au fond coule la rivière Droma. Elles se sont formées à la fin de la période glaciaire suite à la fonte des glaces et à la forte érosion que ça a créé. Et ici on peut admirer The Falls of Measach, des chutes d’une hauteur de 46m et qui sont formidables!
Enfin ça c’est en théorie, car quand nous y sommes passés, évidemment c’était sous des trombes d’eau, et le pont en fer qui enjambe les gorges et permet ensuite de rejoindre un promontoire juste au dessus de la cascade, et bien ce pont était fermé pour cause de travaux, raaaah! On a juste profité d’une marche le long du ravin et une vue sur les gorges, et c’est déjà pas mal 🙂

ecosse gorges

ecosse gorges

Les derniers 20km à parcourir sur l’A835 sont un véritable enfer! Des torrents d’eau et de boues qui coulent depuis la forêt traversent la route en forte pente, la voiture fait de l’aquaplaning, bref, c’est conduite en mode stress « activé »!

Ullapool

Heureusement, la gentille fée des voyageurs ne nous a pas complètement abandonnée car notre arrivée à Ullapool en fin de journée se fait presque sous le soleil.

ecosse ullapool

Ullapool, c’est une petite ville de 1300 habitants, et pourtant c’est la plus grande localité de la région. Elle a été fondée en 1788 pour lancer la pêche aux harengs dans le secteur.
Ullapool, j’ai beaucoup aimé, déjà rien que le nom de la ville est bien! Ullapool ça rime avec Cool! 🙂
Plus d’infos ici, Welcome Ullapool.

Fin septembre il y a le festival rock Loopallu, près du camping.
http://www.loopallu.co.uk/
Début octobre, c’est un autre festival de musique qui a lieu ici, le Ullapool Guitar Festival.
http://ullapoolguitarfestival.com/wp/

Et c’est justement là où nous dormons au camping d’Ullapool, le Broomfield Holiday Park. Ce camping est très grand, très plat, bien aménagé, ouvert sur le Loch Broom, et à 5 minutes à pieds du centre village. On a trouvé l’endroit vraiment chouette.
http://www.broomfieldhp.com/

ecosse ullapool camping chat

Notre copain le gros chat du camping est du même avis 🙂

Pour la soirée, on part se poser au principal pub du coin, The Seaforth, face à l’embarcadère du ferry. Grande salle chaleureuse, grande terrasse, service cool et jeune (et en kilt), une grande cheminée, des canapés, et de la viande qui peut être commandée saignante (incroyable)! Et chaque soir une programmation musicale, ce soir là, c’était soirée Johnny Cash.
Plus d’infos sur le site officiel.

ullapool seaforth

Une très bonne soirée, good night Ullapool 🙂

ecosse ullapool

<< Jour 5 – Isle of Skye – Shieldaig
>> Jour 7 – Assynt – Inverness