rome forum chat

Rome – Antique

Toutes les routes mènent à Rome, c’est bien connu. Et à Rome, toutes les routes nous ramènent à son passé, la Rome moderne n’est jamais éloignée de la Rome Antique.
Alors hop en route, retournons dans le passé!

Le Colisée

Notre balade dans le passé commence devant le monument le plus célèbre de Rome, le Colisée. Faisons simple : c’est le plus grand construit dans l’empire romain et c’est l’une des plus grandes œuvres de l’architecture et de l’ingénierie romaines!
Sa construction commence en l’an 70 sous le règne de l’empereur Vespasien et se fini sous celui de l’empereur Titus en l’an 80. Il est bâti pour les romains, pour leur rendre un terrain que Néron avait annexé. C’est le butin amassé pendant la première guerre judéo-romaine et le pillage de Jérusalem et du palais d’Hérode qui financera en grande partie sa construction.
Pour son inauguration, aussi fou que ça puisse paraitre, l’empereur propose aux romains une naumachie. Ça consiste à faire une reconstitution historique d’une bataille navale … et donc l’arène est remplie d’eau pour que des bateaux y flottent et que des marins (condamnés à mort) s’y entretuent. Et c’est réellement de cette tradition des naumachies que viendrait la fameuse expression « ceux qui vont mourir te salue ». Ces naumachies demandaient tellement de moyens qu’il n’y a en a eu que trois grandes en un siècle.

rome colisee

Le Colisée fait 189m de long pour 156m de large et 48m de hauteur et il pouvait accueillir jusqu’à 75.000 spectateurs! C’est d’ailleurs un déballage de superlatifs et de chiffres dès qu’on s’y intéresse. En l’an 107, sous le règne de Trajan, pas moins de 11 000 animaux et 10 000 hommes auraient été impliqués durant 123 jours de fête! Plus de 2.000 marins s’occupaient du Velarium, les immenses voilures tirées par des cordages qui permettaient de mettre le public à l’ombre les jours de fortes chaleurs. Des dizaines d’ascenseurs dans les souterrains permettaient de monter instantanément des animaux sauvages ou d’installer des éléments de décors, et il y avait même des centaines d’esclave chargés de rafraichir les spectateurs avec des brumisateurs d’eau parfumées!

rome colisee by night

Il subira des incendies (des gradins en bois) et plusieurs tremblements de terres et au V ème siècle les combats de gladiateurs sont interdits à Rome. Au cours des siècles qui suivent, on y construit une église, un cimetière, on s’en sert comme habitation, on utilise ses tunnels comme ateliers, ses remparts comme une forteresse. Le Colisée au service des romains! Et en 1349, badaboum, un nouveau grand tremblement de terre fait s’écrouler un grand pan de l’enceinte. Avec l’autorisation du pape, tout le monde vient se servir et récupérer les énormes blocs de pierre, une bonne partie a été réutilisée pour la façade de la Basilique Saint Pierre et pour d’autres palais et églises de Rome. Il retombe dans l’abandon, se recouvre en partie de végétation et devient un lieu de pèlerinage en souvenir des premiers martyrs chrétiens. C’est Napoléon qui fera les premiers véritables travaux de restauration et de nos jours le Colisée continue de défier les siècles. Bientôt 2.000 ans d’existence, et presque pas de rides!

Avec plus de 6 millions de visiteurs par an, c’est LE lieu de visite incontournable de Rome, et c’est peut être un peu pour ça qu’on ne l’a pas visité 🙂 (vous serez sans doute vite agacé par la foule autour). On sans doute loupé quelque chose mais je pense qu’il  est plus joli à voir de l’extérieur que de l’intérieur …
Si vous tenez à le visiter, plus d’infos ici sur le site officiel.

Arc de Constantin

Lui aussi on ne peut pas le louper, il est à quelques dizaines de mètres du Colisée. Évidemment il est beaucoup plus modeste que son illustre voisin, avec « seulement » 21m de haut sur 26m de large. L’Arc de Constatin est construit en l’an 315  en l’honneur des 10 ans de règne de l’empereur Constantin  et c’est le dernier Arc de Triomphe construit à Rome.

rome arc constantin

ll est dans l’axe de la Via di San Gregorio, une grande avenue pavée, bruyante et embouteillée par les voitures … mais durant l’antiquité, c’était la Via Triumphalis, la grande route de prestige utilisée par les empereurs de retour à Rome pour célébrer leurs triomphes.

Le Forum Romain

On ne peut pas parler de la Rome Antique sans visiter le Forum Romain. C’était la place principale de Rome, là où tout se jouait. Le cœur de la vie politique, économique et religieuse. Son aménagement débute dès le VI ème siècle avant JC et continuera jusqu’à la chute de l’empire romain au V ème siècle. Les principaux bâtiments liés au commandement de la capitale et de l’Empire se trouvaient ici. Puis pendant le moyen age, le site tombe dans l’oubli. Les bâtiments et les statues sont détruites et on récupère des matériaux pour bâtir de nouveaux édifices dans la ville. Petit à petit, le niveau du sol monte, la terre recouvre le site tout l’espace devient un pâturage pour les vaches romaines! Et c’est principalement les fouilles réalisées sous Napoléon III qui lui redonneront son aspect actuel.
La visite du Forum se combine avec celle du Mont Palatin. Je vous encourage vivement à réserver votre billet à l’avance et à venir tôt le matin, dès l’ouverture, pour avoir une visite à peu près tranquille 🙂 Pensez à prendre des guides audio ou papier avec vous, car il n’y a pas d’indications ou d’explications sur place et on est vite perdu au milieu des ruines.
Plus d’infos sur le site officiel.

On commence par marcher le long de la Via Sacra (Voie Sacrée) et il faut imaginer que ces vielles pierres sur lesquelles on marche sont celles de la plus vieille rue de Rome et qui date sans doute de sa fondation vers -753! Attention aux chevilles, le dallage a un peu bougé depuis 🙂
On arrive ensuite directement devant l’Arc de Titus, construit en l’an 81 pour célébrer la victoire de Titus et la Prise de Jérusalem. Il a été rénové en 1822 car entre temps il avait été incorporé à un autre bâtiment au moyen age et une bonne portion de la partie supérieure s’était écroulée.

rome arc titus

Le Temple d’Antonin et Faustine est sans doute le mieux conservé. Il est construit en l’an 141 par l’empereur Antonin en souvenir de la mort de son épouse l’impératrice Faustine. Au XI ème siècle l’Église San Lorenzo in Miranda est construite au milieu des ruines du temple.

rome forum

Une photo « typique » de Rome : des ruines et des chats 🙂

rome forum

Pendant toute votre visite au forum, vous êtes observés par les autres visiteurs sur les hauteurs de la colline Palatin. Il est temps de faire comme eux, d’aller siffler la haut sur la colline avec un petit bouquet d’églantines, zai zai zai ♪♫ C’est une des 7 collines de Rome à ses origines (depuis elles ont été rasées, remaniées, comblées, bref il ne faut plus trop les chercher). Pour rejoindre le sommet, le mieux est d’emprunter la Rampe de Domitien. Cette rampe permettait de relier le forum (centre administratif et économique) avec le centre du pouvoir, le Palais Impérial. La rampe est gigantesque! Plus de 300 mètres de long et elle atteint parfois 35 mètres de haut! On se demande vraiment à quoi pouvait servir une telle hauteur sous plafond … (Elle a disparu du paysage au moyen age suite à des grands éboulements de terrain et a été « redécouverte » lors des fouilles au début du XXème siècle).

rome forum

Depuis le haut de la colline à 70m, on domine le forum et on peut essayer de s’imaginer ce que ça devait faire comme effet pour un empereur romain de venir prendre son café sur la terrasse à l’extrémité du jardin et regarder l’agitation plus bas.

rome forum

Une fois sur place on a quand même du mal à se mettre dans la peau d’un empereur romain, même avec beaucoup d’imagination, impossible de se représenter la grandeur des ruines qui nous entoure. Et par exemple en sortant de la rampe de Domitien … on n’arrive pas dans un palais, mais dans un jardin. Mais avant le jardin il y avait un palais.  C’est le Jardin Farnèse, qui a été aménagé au XVI eme siècle (c’était d’ailleurs le premier jardin botanique d’Europe) et effacé les ruines du palais de Tibère. Une grande partie de la colline a subit le même sort. Après la chute de l’empire romain, des grandes familles se sont installées sur la colline et on copieusement pillées les ruines à leur disposition. Du recyclage en grand.

Il reste quand même quelques ruines intéressante, comme par exemple l’Hippodrome de Domitien. Un petit hippodrome privé à disposition de l’empereur, trois fois rien, 160m de long sur 50m de large, de quoi faire du poney avec les enfants et martyriser quelques chrétiens à l’heure du gouter … oui, pas évident d’imaginer une vie d’empereur romain ….

rome stade domitien

Plus loin, vers le Domus Flavia, qui était le palais officiel pour les réceptions, il ne reste quasiment plus rien et il faut regarder au sol pour espérer voir quelques vestiges du passé (bon ok j’exagère un peu). Il y a par exemple la grande fontaine octogonale qui était au cœur de ce palais fastueux. Maintenant c’est du gazon avec quelques fleurs … et rien … Je pense que la visite du site pourrait vraiment gagner en richesse avec quelques bornes interactives, des reconstitutions 3D ou des maquettes, car on passe sans vraiment comprendre où on met les pieds.

rome fontaine domus flavia

rome forum

Par exemple, nous sommes avons vu cette maison sans vraiment comprendre de quoi il s’agissait ni réellement chercher à le découvrir. Comme elle ne payait pas trop de mine, j’ai émis l’hypothèse que c’était la maison du jardinier ou du gardien qui vérifie que plus personne ne reste sur le site le soir venu. Et bien non! C’est la Casina Farnese. Le dernier bâtiment datant de la Renaissance, encore debout sur la colline après les nombreuses fouilles réalisées, monument classé et qui renferme des fresques du XVIe siècle. Comme quoi il ne faut pas toujours se fier à la carrosserie 🙂

rome casina farnese

On peut aussi voir quelques restes de marbre jaune antique. Il était issu de carrières en Tunisie.

rome forum marbre jaune

Circus Maximus

En sortant du Forum, et en longeant la colline le long de la Via Di San Gregorio, on arrive devant un immense espace gazonné en forme de cuve. C’est le Circus Maximus, ou Cirque Maxime. Avec 600m de long et 80m de large et pouvant accueillir 300.000 spectateurs dans ses gradins, c’est l’une des plus grandes arènes sportives jamais construit! Jusqu’à la construction du Colisée, c’est ici que se dérouleront les grands combats de gladiateurs et les plus fameuses courses de chars! Lui aussi comme beaucoup de ruines antiques a été pillé et ses pierres réutilisés. Il ne reste plus grand chose à voir, mais une fois sur place on a quand même une bonne idée des dimensions.

Forum de Trajan

Au nord du Forum antique, à côté de la Piazza Venezia se trouve le Forum de Trajan. C’est le dernier forum construit à Rome. Bon je vous avoue que je n’ai pas vraiment d’histoire à raconter à ce sujet, on passe presque à côté sans les apercevoir, tellement on l’impression de rencontrer ce genre de ruines tous les cent mètres à Rome.

rome foro traiano

Tout ce que je peux vous dire, c’est que les ruines sont bien mises en valeur par l’éclairage nocturne 🙂 Idem pour les Marchés de Trajan.

rome marché trajan

La pièce la plus connue ici reste la colonne Trajane. Elle est construite en l’an 113 pour célébrer les victoires de l’empereur Trajan. Elle fait 40m de haut et à survécu intacte à près de 2.000 ans de vie romaine, de tremblements de terre et de pillages. Presque un miracle! On ne le dirait pas mais la colonne est creuse et un escalier en spirale permet d’arriver au sommet. La statue de l’empereur au sommet a néanmoins été remplacée par une statue de Saint Pierre, c’est plus religieusement correct.

rome monument victor emmanuel

Il y a une frise en spirale qui recouvre toute la colonne et qui est richement. La frise fait 200m de long et représente 155 scènes avec plus de 2.000 personnages! Considérée comme un chef d’œuvre de l’antiquité, plusieurs moulages ont été réalisées, donc celui de Napoléon III et il y a une réplique dans le fossé du château de St Germain en Laye à côté de Paris.

Largo di Torre Argentina

En plein centre ville, au croisement de deux avenues embouteillées de voiture, on tombe sur ces ruines et on se demande un peu ce qu’elles font ici. C’est Largo di Torre Argentina. En 1909, alors que le quartier est en complète transformation et qu’on construit des nouveaux immeubles en peu partout, en démolissant l’église qui se trouvait ici, les ouvriers font une drôle de découverte. Une énorme statue est déterrée, et ensuite des fouilles sont lancées, et c’est un grand complexe de 4 temples qui est mis à jours. C’est Mussolini qui décidera de préserver cette zone et il en fait une sorte de sanctuaire, inauguré en 1929. La zone est interdite au public, mais ouverte aux chats. Et vous verrez probablement beaucoup de chats errants se la couler douce affalés sur des pierres chauffées par le soleil 🙂

rome largo argentina

Le Château Saint-Ange

Situé dans le quartier Borgo au nord de la ville, de l’autre côté du Tibre. C’est une imposante construction circulaire visible de loin. Le monument a été construit en l’an 130 pour servir de mausolée à l’empereur Hadrien. Il reprend le même modèle que le mausolée d’Auguste à quelques centaines de mètres et construit un siècle plus tôt. Le monument sera ensuite rapidement intégré comme élément de fortification dans la défense de la ville et servira aussi de prison au Vatican, ce qui lui a permis d’être assez protégé par le temps jusqu’à nos jour. Il porte le nom de Saint-Ange suite à une vision du pape Grégoire Ier en 590 qui aurait vu un ange au sommet du mausolée remettre son épée dans un fourreau et dans le même temps l’épidémie de peste qui sévissait à l’époque ce serait arrêtée.

rome chateau saint ange

rome chateau saint ange

Les Thermes de Caracalla

Je vous conseille vivement de poursuivre votre balade dans Rome et votre voyage dans la Rome Antique en marchant quelques centaines de mètres au sud du Colisée pour visiter les Thermes de Caracalla. Personnellement, c’est le lieu qui m’a le plus impressionné à Rome. Les ruines sont gigantesques. Il faut dire qu’ici, il y a plus de 1800 ans se trouvaient les plus grands et les plus luxueux thermes de l’empire romain. Le site fait 11 hectares et il faut imaginer un lieu regroupant des boutiques, des restaurants, des bibliothèques, un stade, et des bains pouvant accueillir 1600 personnes. Un énorme complexe mais qui n’est pas uniquement dédié au loisir et à la trempette. C’était aussi un lieu de rencontre et d’affaires. Et surtout, les Termes de Caracalla c’était un concentré de toute ce que pouvait offrir l’empire Romain. Les plus belles statues, les plus beaux marbres, les plus beaux ivoires, des mosaïques immenses. Tout ce que les romains avaient pu prendre de richesse aux territoires conquis se retrouvait en partie ici.

rome thermes caracala

La construction s’est faite en utilisant un remblais qui grimpait en même temps que les murs grandissaient. Ensuite on faisait les finitions et on enlevait le remblais au fur et à mesure. Beaucoup de terre à déplacer mais pas d’échafaudages compliqués à mettre en place, simple et pratique, les thermes sont achevés en 10 ans à peine!

rome thermes caracala

Les thermes étaient alimentés en eau par un aqueduc qui permettait de remplir pas moins de 64 citernes de 80.000 litres chacune. Ces citernes étaient situées un peu plus loin et en hauteur pour permettre d’avoir assez de pression pour envoyer l’eau aux thermes. Ces eaux en passant par un dédales de tuyauteries dans des souterrains étaient réchauffées par un énorme four entretenu par des centaines d’esclaves. Bains chauds (jusqu’à 50°C), bains froids, salles de sports, massage, et une piscine à ciel ouvert aux dimensions olympique! la totale!

rome thermes caracala

La aussi, ces ruines ont souffert. Tout d’abord quand l’aqueduc a été détruit lors des invasions des Ostrogoths, puis une fois inutilisables, les thermes ont été petit à petit pillés. Les statues, les baignoires et toutes les richesses ont alimentés les palais des grandes familles romaines. Les pierres des thermes ont permis de construire ces palais et les églises de Rome. Mais il en reste suffisamment pour être réellement impressionné. En plus il y a de l’espace, il n’y a pas de foule, bref c’est une visite qui vaut le coup! Validé 🙂

Enfin dans le quartier Ostiente, à la station de métro Piramide, se trouve la Pyramide de Cestius. A l’époque Rome venait de conquérir l’Egypte et la culture de ce pays était à la mode. Le préteur Caius Cestius Epulo décide donc de se faire construire ce tombeau à la façon égyptienne. Elle fait 36 mètres de haut et elle est beaucoup plus pointue que ces sœurs égyptiennes. La pyramide est réalisée en moins de 330 jours en l’an -18 av JC. Elle a ensuite été incorporée au mur d’Adrien qui entourait la ville. Elle a été restaurée en 2015 et a retrouvée sa blancheur d’il y a 2000 ans.

rome pyramide cestius

Juste à côté se trouve la Porte San Paolo, qui s’appelait avant Porta Ostiensis et qui était une des 17 portes fortifiées permettant de franchir le mur d’Aurélien pour rentrer dans Rome. Elle a été construite sous le règne de l’empereur Maxence au IVe siècle. Pendant le siège de Rome par les Ostrogoths en 549 c’est par cette porte que les « barbares » pénètreront dans la ville.

Et si on retournait visiter Rome ? Et puis tiens, et si on allait au Vatican ?

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *