amsterdam canal peniche

Amsterdam – Jordaan et Grands canaux

Jordaan et Grands Canaux

Pendant l’âge d’or de la ville au XVIIe siècle,  quatre grands canaux ont été creusés à l’ouest de Centrum. Ils forment le quartier des Grands Canaux et de Jordaan.
Le premier grand canal est le Singel, qui correspond aux anciennes douves des vieilles fortifications médiévales de la ville.  Ensuite c’est le Herengracht, le canal des praticiens. La partie de ce canal au sud de la ville, entre les rues  Leidsestraat et Vijzelstraat, est d’ailleurs un des quartiers les plus prestigieux de la capitale. C’est ici que les plus riches familles se sont installées, et de là vient son surnom la Courbure d’Or (Gouden Bocht).  Le grand canal suivant est le Keizersgracht, Canal de l’empereur (en l’honneur de l’empereur du Saint Empire Romain Germanique Maximilien Ier). Et enfin, il y a le Prinsengracht, Canal du Prince (en l’honneur de Guillaume Ier d’Orange-Nassau).

Allez on enfourche son plus beau vélo et hop en route, c’est parti pour la ballade! 🙂

amsterdam canal velo

On va découvrir le quartier en allant du nord au sud. Le point de départ, c’est le quartier de Brouwersgracht (qui a d’ailleurs son propre canal du même nom). C’est l’ancien quartier des brasseurs et il est souvent oublié dans les visites d’Amsterdam, alors qu’en fait, il est vraiment très cool. Au hasard des ruelles, des petits commerces, des terrasses de bars et resto sympas, on peut voir les grandes maisons qui ressemblent à des hangars. A une époque, boire de la bière était même moins risqué que de boire de l’eau, les habitants ont vite fait le bon choix! 😉 Il y avait en effet de nombreuses brasseries le long du canal et la production de bière était une importante source de richesse pour la ville.  Le destin le plus célèbre est celui de Gerard Heineken qui rachète une brasserie à Amsterdam en 1864 et fondera ensuite un des plus grands empires de la bière mais c’est une autre histoire 🙂

amsterdam facades maisons

Si vous faites attention, comme sur le fronton de cette maison en photo, vous verrez souvent le symbole XXX à Amsterdam. Rien à voir avec l’industrie du porno! Ces trois X font parties du blason d’Amsterdam, inspiré des armoiries du chevalier Persijn, le premier seigneur de la ville, et qui reprend la croix de St André, saint patron des pêcheurs, les tout premiers habitants d’Amsterdam.

Si au hasard de vos balades vous passez près de l’Amsterdam Cheese Museum, passez votre chemin, une boutique attrape touriste (et puis de toute façon les meilleurs fromages sont en France c’est bien connu! 😉 ) . Le quartier de Jordaan est assez bobo je trouve, et ce qui m’a le plus marqué, ce sont vraiment les grandes fenêtres des habitations, sans rideaux, et qui donnent directement sur les intérieurs des maisons. Cette absence d’intimité me parait toujours incroyable. Voir un type manger seul à table chez lui, collé à sa fenêtre et être dans la rue à 20 cm de lui et il fait un signe de tête « salut ça va ». Voir deux mecs mater un film vautrés dans leur canapé. Voir, voir, voir … On passe son temps à voir chez les gens, c’est assez perturbant. Je me demande presque si en fait ce ne sont pas des acteurs payés par la ville pour faire « genre c’est comme ça les Pays-Bas » 🙂

En descendant vers le sud on repère forcément à un moment le plus haut clocher d’Amsterdam (85 m de haut). C’est la Westerkerk (l’église de l’ouest). Amsterdam possédait des églises catholiques qui ont ensuite étaient récupérées par les protestants. Mais la Westerkerk est la première grande église construite pour les protestants. Au XVIIe siècle, tout le quartier Jordaan est en pleine expansion. Les réfugiés des campagnes, les riches exilés d’Europe, tout le monde afflue aux Pays-Bas. Pour satisfaire cette population qui multiplie le nombre d’habitants de la ville par dix en moins d’un siècle, la Westerkerk est bâtie en 1631. Pendant longtemps, on enterrait à l’intérieur des églises, et la tombe de Rembrandt se trouve ici.
amsterdam westerkerk eglise canal nuit clocher tour
Collée à l’église se trouve la statue en souvenir d’Anne Franck, qui est photographiée non stop par tout le monde (moi y compris) et la maison qui est derrière est donc la plus photographiée d’Amsterdam, mais elle n’a rien à voir avec Anne Franck, c’est celle du sacristain de l’église 🙂
La maison d’Anne Franck, se trouve au 263 Prinsengracht. Et en fait je ne connaissais pas vraiment son histoire, et c’est presque par hasard, quelques semaines avant de partir à Amsterdam, que j’ai lu cette très belle BD le « Journal d’Anne Frank » (Nadji Scelsi) et que je vous conseille d’ailleurs. J’ai donc découvert un peu plus précisément son histoire. Cette fille de 13 ans, d’une famille réfugiée juive allemande à Amsterdam et qui notera dans son journal intime les 2 ans vécut cachés dans une maison pour échapper aux nazis. La famille sera finalement dénoncée un peu avant la fin de la guerre et Anne Franck meurt du typhus dans un camp de concentration. Son père, le seul survivant de toute la famille, découvre le journal intime de sa fille et décide de le publier comme un témoignage poignant. Depuis, le journal d’Anne Franck a été publié plus de 30 millions de fois et traduit en 70 langues.
amsterdam anne frank maison statue juive
Et la maison d’Anne Franck alors ? et bien on ne l’a pas visité. Trop de monde en mode pizzas soda selfies, pile dans l’ambiance quoi. Mais il parait que la visite est intéressante.
Pour préparer votre découverte du musée, c’est ici : https://www.annefrank.org/en/
Toujours à côté de la Westerkerk se trouve un petit monument assez discret en forme de grand triangle rose débordant sur le canal, c’est le Homomonument. Il est en hommage à toutes les victimes dans le monde à cause de leur homosexualité. Il est inauguré en 1984.
amsterdam homosexuel homo gay monument

Et pour manger et boire un verre au fait ?

– Je vous conseille un très chouette restaurant, le Moeders (Rozengracht 251). Plutôt dans le genre plats typiques de la gastronomie néerlandaise (oui ça peut faire peur haha), mais on a très bien mangé, décoration très chouette et service agréable. Testé et validé 🙂
http://www.moeders.com/nl/thuis

– Le Café ‘t Smalle (Egelantiersgracht 12) est pas mal non plus, ambiance boisé, posé et tranquille, on s’y sent bien.
http://www.t-smalle.nl/

Et pour fumer ?

– Le coffee-shop Amnesia (), tranquillement posé au bord du canal Herengracht est réellement un spot très agréable 🙂
Page facebook
Si on traverse les canaux en direction du centre, sur un petite place aménagée sur un pont au dessus du canal Singel, il y a la statue de Multatuli. Très honnêtement, je n’avais aucune idée de qui il s’agit, mais je me suis dit « une grande statue = un grand homme ». Après quelques recherches, voici donc l’histoire : Eduard Douwes Dekker, dit Multatuli (du latin multa tuli : « J’ai beaucoup supporté »), était fonctionnaire aux Indes Néerlandaises, à l’ouest de l’ile de Java. Ce qui est maintenant l’Indonésie était alors occupée par les néerlandais qui en avait fait leur colonie et toutes les richesses du pays étaient pillées allègrement et les habitants étaient une main d’œuvre proche de l’esclavagisme. Ecoeuré par ce système, Eduard donne sa démission en 1856, et en 1860 il publie un roman quasi autobiographique appelé « Max Havelaar« .
amsterdam statue multatuli
Ce roman raconte le sort très dur réservé aux indonésiens dans les plantations de café (qui était l’or noir de l’Indonésie), la corruption et l’inaction totale de toutes les voies hiérarchiques face à ce drame. Le roman aura un énorme retentissement aux Pays-Bas et permettra de rétablir un peu d’éthique dans les colonies. Depuis, une célèbre association a repris le nom du héros, et voilà. La prochaine fois que vous boirez du café Max Havelaar vous aurez une pensée pour Eduard Douwes Dekker (si en tout cas vous vous rappelez de son nom!).
A une centaine de mètres de là se trouve une rue assez particulière, c’est la Raadhuisstraat. En 1895, il y a des travaux de réaménagement dans la ville, un canal voisin est bouché pour permettre la circulation et ouvrir une grande avenue jusqu’au Palais, mais il y a un souci avec deux rues à rejoindre mais qui ne sont pas alignées. Le résultat, c’est plusieurs pâtés de maisons démolies et à la fin on a la Raadhuisstraat, avec sa grande courbe et sa très belle galerie couverte 🙂
amsterdam rue boutiques

Un peu plus au sud, sur la place d’Elandsgracht se trouve plusieurs statues de musiciens. Des grands compositeurs classiques ? Est-ce que Mozart a vécu ici ? et bien non, ce sont d’illustres inconnus pour nous mais ils sont assez célèbres dans la culture populaire des Pays-Bas, comme le fameux duo Johnny Jordaan & Tante Leen. Vous n’êtes pas obligé de faire un détour pour les voir 😉

amsterdam elandsgracht statues musiciens

Dans la série « statue insolite« , allez à la station Bloemgracht sur Tweede Marnixplantsoen. Avec un peu de chance dans le petit square, vous verrez peut être cette statue de l’homme invisible avec un violon. Pourquoi « avec un peu de chance » ? et bien car cette statue, est anonyme, et elle apparu mystérieusement ici, une nuit en 1982.  Personne ne sait qui l’a sculptée et ce qu’elle fait là. La municipalité a décidé de la laisser en place. Puis quelques années plus tard, elle a tout aussi mystérieusement disparu pour réapparaitre peinte en bleue.
amsterdam statue homme invisible violon
Aux dernières nouvelles, il semblerait que l’homme invisible se soit encore fait la malle.
Si vous voulez en savoir plus sur les statues mystérieuses d’Amsterdam.

Il faut toujours avoir l’œil ouvert à Amsterdam pour profiter des curiosités qu’on découvre au hasard des rues 🙂

amsterdam insolite rue jordaan

En continuant la balade, le long du canal Singel, et à proximité du clocher de la Munttoren (la Tour de la monnaie), se trouve le célèbre Bloemenmarkt. C’est LE marché aux fleurs d’Amsterdam. Il est permanent depuis 1883 et est ouvert toute l’année (sauf le dimanche). A l’origine les vendeurs de tulipes venaient en barques et s’amarraient le long du canal. Maintenant les barques sont remplacées par des petites échoppes mais le tout reste flottant, fidèle à la tradition.
amsterdam bloemenmarkt marche fleurs
Concrètement, il n’y a pas beaucoup d’intérêt. Les boutiques sont de plus en plus remplies de babioles et souvenirs made in China. Il y a de moins en moins de fleurs et de tulipes. Et c’est principalement des bulbes qu’on peut acheter ici, et pas forcément de la meilleure qualité d’ailleurs. Si vous voulez acheter un cadeau « made in Amsterdam made in China » à votre grand mère, et bien c’est ici!
amsterdam bloemenmarkt marche fleurs
Ah et les photos sont interdites il parait 🙂
On continue la balade, et il y a toujours un peu de romantisme à la Venise ici.
amsterdam canal peniche
En continuant vers l’Est, jusqu’à l’extrémité des grands canaux, on arrive à la Place Rembrandt (Rembrandtplein). Ici, en plus d’un petit marché d’artisans et des boutiques éphémères le week-end, il y a au beau milieu de la place sur un piédestal, la statue de Rembrandt. Elle date de 1852, en hommage au peinte le plus illustre de l’age d’or néerlandais. Et aux pieds du peintre, il y a tout un tas d’autres personnages. Ils proviennent tous d’un des tableaux les plus célèbres de Rembrandt, qu’on peut voir au Rijksmuseum d’ailleurs, c’est la Ronde de Nuit.
amsterdam rembrandt monument statues
En allant un peu au sud le long de l’avenue Vijzelstraat, il y a sur la droite un gros édifice à l’architecture très particulière, c’est le De Bazel (un exemple de brick expresionnism). Sa porte d’entrée est assez particulière si on y jette un œil. D’un côté une statue qui cache pudiquement sa poitrine et de l’autre côté la statue nous montre ses seins d’un air presque amusé. C’est une boite de striptease géante alors ici ? Et bien non, il s’agit du bâtiment de la très sérieuse Société de commerce néerlandaise (Nederlandsche HandelMaatschappij). Depuis, cet énorme bâtiment des années 20 abrite aussi les archives municipales, des centres de conférences, etc …
amsterdam Nederlandsche Handel-Maatschappij
Juste à côté du De Bazel, se trouve un musée très intéressant, c’est le FOAM. De son vrai nom FOtografiemuseum AMsterdam, c’est un musée de la photo. Mélange d’expo temporaires et permanentes. L’extérieur ne paye pas de mine, mais l’intérieur vaut vraiment le coup.
amsterdam foam musee photo
On a eu la chance de tomber sur une impressionnante expo sur Jacob Riis. Qui sait ce que le sort vous réservera 🙂
amsterdam foam musee photo
amsterdam foam musee photo
Plus d’infos ici : https://www.foam.org/francais
Si par hasard vous passez au square de Frederiksplein, juste en face de l’immeuble de la banque nationale (DNB / De Nederlandsche Bank), il y a un grand square, et un arbre mort par terre. En fait il s’agit plutôt d’une statue d’arbre mort. Mais qu’est-ce que ça signifie ?
amsterdam Walraven van Hall statue arbre memorial banque
Il y a une petite plaque en hommage à Walraven van Hall. Ce nom complètement inconnu est un héros national. Alors qu’il travaille comme trader à la banque néerlandaise, en 1940 le pays est envahi par l’armée allemande et les nazis prennent le contrôle. Rapidement il s’engage du côté de la résistance, et avec l’accord des dirigeants néerlandais en exil à Londres, il lance une énorme opération. Pendant plusieurs années, il va voler de l’argent à la banque et financer tous les réseaux de résistants du pays. C’est pratiquement l’équivalent de 500 millions d’euros qu’il parvient à faire sortir de la banque sous le nez de ses supérieurs et des nazis. Surnommé le banquier de la résistance (il était aussi considéré comme le coordinateur de tous les groupes de résistants du pays), il est dénoncé et arrêté juste avant la fin de la guerre et fusillé par les nazis. L’arbre mort, représente « le géant tombé à terre ». Il y a un film sorti récemment sur cette histoire : The Resistance Banker.
Et il y a encore plein de secrets et de lieux insolites à découvrir le long des canaux, alors on ne perd pas de temps, on ouvre grand les yeux et hop en route! 🙂
amsterdam museumbrug canal
La suite des autres quartiers d’Amsterdam 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *