Madère – Caldeirao Verde

Caldeirao Verde

La randonnée du Caldeirao Verde (le cirque vert) est une autre randonnée très réputée de Madère. Est-ce qu’il y aura autant de vert que ça ? Est-ce que la randonnée du Caldeirao do Inferno (le cirque infernal) qu’on peut jumeler ensuite est si incroyable que ça ? Cette journée sera-t’elle spectaculaire ? Allez, on va vérifier ça, hop en route !

Il faut d’abord rejoindre le petit village de Santana au nord de l’ile. Au rond point sur la route VE1, prendre le long du supermarché en suivant la VR1, et plus loin après un autre supermarché, prendre à droite à nouveau, direction « Parque Forestal Pico Das Pedras » ou « Parque Forestal De Queimadas ». En principe un panneau indiquant « Caldeirao Verde » devrait trainer ici ou là. Après une route en lacets qui grimpe sacrément à travers la forêt, on arrive au Parque Forestal De Queimadas qui est le point de départ de la randonnée. Alors le challenge : trouver une place pour se garer. Il n’y a quasiment pas d’emplacements ici (et tant mieux d’ailleurs, la nature tout ça). Donc plus vous arrivez tôt, plus vous aurez de chances d’en avoir! sinon, il faut redescendre la route en lacet, et il y a un parking un peu plus grand en bas. Mais il faudra alors refaire la montée à pieds, et ces 2 kilomètres là, c’est mieux de les éviter 😉

madere caldeirao verde randonnee

Alors il faut le dire, disons le, ici c’est vraiment charmant, oui oui c’est le mot. La maison forestière semble toute droit sortie d’un autre lieu et d’une autre époque avec son toit en chaume. Tout autour la nature respire la santé, c’est calme. Les canards pataugent gaiement dans leur mare, des chats se prélassent autour des tables de pique nique, un chien est sagement assis aux pieds d’une vieille dame qui prend le soleil, bref ici, on est bien 🙂

Ensuite c’est simple, après les canards, il faut suivre le panneau « PR 9 Caldeiro Verde ». (C’est la Randonnée n°28 de votre petit guide Rother)
Le début de la balade est très agréable, on chemine sur un large sentier forestier, et tout autour les arbres sont immenses et on passe notre temps le nez en l’air à les regarder et à se prendre les pieds dans leurs racines qu’évidemment on ne remarque pas .

madere caldeirao verde randonnee arbre

Plus loin, le chemin rejoint la levada do Caldeiro qu’on va suivre tout le long. On s’éloigne de la jolie vallée, de ses pentes douces et de sa forêt majestueuse.

madere caldeirao verde randonnee levada

Le chemin se rétrécit beaucoup, et la nature devient un tantinet sauvage. En fait comme cette région de l’ile est souvent sous la pluie, la végétation est très verte et luxuriante. Les parois rocheuses sont recouvertes de mousses. C’est assez sympa et spongieux  🙂

madere caldeirao verde randonnee levada

Par contre, comme la brume est tout autour de nous, tout est humide et glissant et il faut bien regarder où on met les pieds, car même si le sentier est sécurisé par une clôture en fil de fer, une chute ici, serait très grave. On ne s’en rend pas vraiment compte avec les quelques arbustes plus bas, mais c’est une chute de plus de 100m qui nous attend.

madere caldeirao verde randonnee levada

Quelques passages sont vraiment beaux. Personnellement j’ai adoré ce virage végétal le long de la levada. J’aime bien prendre le temps de m’extasier comme un ahuri devant la nature 🙂

madere caldeirao verde randonnee

On s’enfonce ensuite dans la vallée de la Ribeira dos Cedros. On admire ce magnifique ciel bleu …

madere caldeirao verde randonnee

L’attraction un peu plus loin, c’est un vieux pont en pierre qui enjambe le lit d’une rivière. Et c’est assez marrant, car du coup la levada emprunte aussi le pont pour reprendre ensuite son parcours le long de la falaise. Attention au vertige en traversant le pont!

madere caldeirao verde randonnee levada pont

La randonnée n’a pas menti sur la couleur, il y a bien du vert partout! (et c’est bien un daltonien qui vous le dit)

madere caldeirao verde randonnee levada

De temps en temps, une éclaircie dans la végétation (et dans les nuages qui nous entourent) permet de voir tout au bout de la vallée. La côte de Madère est juste derrière l’océan.

madere caldeirao verde randonnee

Vous vous posez sans doute la question « mais si les chemins des levadas sont si étroits et qu’il y a une falaise d’un côté et une paroi rocheuse de l’autre, comment on fait quand on doit croiser ou doubler quelqu’un ici hein d’abord? »
Et bien merci de l’avoir posée, c’est une très bonne question, et la réponse est simple : on galère! 🙂 Alors avec un peu de chance, le ravin n’est pas trop proche et la c’est facile, sinon il y parfois des petits espaces de « dégagement ». Et sinon, et bien il y a cette méthode qui fonctionne (quand on peut mettre un pied de l’autre côté de la levada). La manière la plus acrobatique reste à se pencher sur la levada en s’appuyant contre la paroi, sans glisser soi même et sans faire tomber l’autre. Vous aurez surement l’occasion de pratiquer vous verrez 😉

madere caldeirao verde randonnee levada croisement

Ici aussi il y des tunnels à traverser, alors comme d’habitude à Madère, ne partez pas en randonnée sans une source de lumière. Pensez à bien baisser la tête pour éviter les bosses, à éviter les grosses flaques d’eau, à ne pas se prendre une chauve-souris géante en pleine face et fuir devant les alligators albinos mutants, bref les recommandations d’usage quoi.

madere caldeirao verde randonnee levada tunnel

Il y a certains passage oà franchement on ne fait pas le malin. Je n’ai pas tellement le vertige, mais ici bizarrement, je n’étais pas au top ! 🙂

madere caldeirao verde randonnee levada falaise

madere caldeirao verde randonnee levada ravin

Enfin à un moment, sur votre gauche, un sentier s’éloigne de la levada et s’enfonce dans la rocaille et la végétation, c’est là qu’il faut aller.

madere caldeirao verde randonnee

Derrière, se trouve la Caldeira do Verde. C’est un grand cirque avec des parois verticales. De tout la haut une petite cascade jaillit pour finir tout en bas de la falaise dans un petit lac. Ce n’est pas évident de se faire une idée des dimensions avec les photos, mais c’est très grand.

madere caldeirao verde randonnee cascade

Photo prise du même endroit mais en regardant le ciel. On se rend bien compte qu’on est dans un cul de sac rocheux.

madere caldeirao verde randonnee cascade

madere caldeirao verde randonnee cascade

Si vous êtes fatigués, la ballade s’arrête ici, et il faut reprendre exactement le même chemin pour retrouver la voiture.

Si vous êtes plein d’énergie, yeah c’est cool! 🙂 alors on continue, et la suite c’est Caldeirao do Inferno. Hop en route!

La suite !

Madère – Levada Rocha Vermelha

Levada Rocha Vermelha

La randonnée le long de la Levada Rocha Vermelha se fait à la suite de la Levada das 25 Fontes. Si on aime marcher, c’est à mon avis la bonne option car sinon, on reste vraiment sur sa faim si on ne fait que la rando des 25 fontaines. Allez on y va, hop en route!

Une fois au bout de la randonnée des 25 fontaines, il faut revenir un peu sur ses pas. A un moment sur la droite, il y a un petit chemin de terre qui descend à travers la végétation (vérifiez bien sur une carte mais normalement on ne peut pas se tromper). Et ça descend assez raide, ça glisse, on s’accroche aux branches, attention. Au bout d’un moment (après s’être demandé au moins 5 fois si c’est le bon chemin et si on ne va pas devoir tout remonter) on arrive enfin à la  Levada Rocha Vermelha (la levada du rocher rouge). Il y a une petite grotte à côté mais nous on prend à contre courant, et c’est parti!
C’est la Randonnée n°52 de votre petit guide Rother

madere levada rocha vermelha randonnée

Ici c’est tranquille, en marchant plusieurs heures, on ne rencontrera que trois personnes, ça change, et ça fait plaisir! du calme et de la nature rien que pour nous ! 🙂

madere levada rocha vermelha randonnée

La première partie du trajet est assez boisée, on est à l’ombre dans la vallée et c’est très agréable. Sur le parcours on croise ce long long long tunnel qui mène vers Seixhal, la bas, tout au bout, mais heureusement nous on ne va pas par là 🙂

madere levada rocha vermelha randonnée tunnel

Le clou du spectacle pour cette randonnée, c’est sans hésiter cette magnifique cascade! Déjà, il n’y a personne autour de nous en train de sortir des perches à selfies. Et surtout, bin c’est beau quoi! et le cadre est je trouve bien meilleur qu’à la cascade des 25 fontaines où tout le monde s’agglutine.

madere levada rocha vermelha randonnée cascade

En continuant la route, tiens je remarque quelque chose dans la levada! Une truite est tranquillement en train de rêvasser ici. Et franchement je me demande bien d’où elle sort celle là. J’ai bien entendu dire qu’il y a quelques fermes à truites sur l’ile, et je me dis qu’elle a du s’échapper et se perdre dans le dédale de levadas pour finalement finir ici 🙂

madere levada rocha vermelha randonnée truite poisson

Ensuite le chemin devient un peu périlleux. Le sentier est bien plus étroit et il n’y a plus la moindre protection, un pas de travers et hop c’est la chute dans le ravin. Franchement, c’est un peu dangereux, on tombe on est mort! Bon après il suffit de faire un peu attention et ça passe, mais si vous avez le vertige il est temps de faire demi tour. Pour les  autres, il est temps de profiter du spectacle car il n’y a plus d’arbres pour masquer le paysage, et on en prend plein les yeux avec la vallée de la Ribeira da Janela 🙂

madere levada rocha vermelha randonnée

Ah oui, en plus du danger à cause du ravin vertigineux et mortel, il y a aussi de nombreuses guêpes tout le long du chemin. Alors si vous avez le vertige et en plus la peur des guêpes, vous êtes foutus !! haha !

madere levada rocha vermelha randonnée

Ensuite le chemin se poursuit au milieu d’une végétation beaucoup plus sèche et aride qu’au début de la randonnée.

madere levada rocha vermelha randonnée

L’idée, c’est d’aller tout au bout, après plusieurs kilomètres, et rejoindre un escalier raide à côté duquel dévale la levada et qui marque la fin officielle de cette randonnée.

madere levada rocha vermelha randonnée

Ensuite, et bien c’est demi-tour par le même chemin, sympa, on a un autre point de vue. Mais j’avoue qu’à ce moment là, les jambes sont un peu lourdes, il commence à faire carrément chaud, et on sait qu’on doit aller tout au bout au fond de la vallée pour retrouver le parking. Cette partie de la rando est moins marrante 😉

madere levada rocha vermelha randonnée

Au bout d’un long moment on rejoint le petit chemin de terre qui descendait de la Levada das 25 Fontes, mais on ne le remonte pas, on continue sur notre lancée le long de la Levada do Rocha Vermelha. On arrive à un pont qui permet de rejoindre l’autre versant de la vallée Ribeira Grande. Puis il faut remonter et là, c’est presque de l’escalade! On s’agrippe aux rochers et aux racines pour pouvoir grimper. Une fois cette session sportive et aventureuse terminée, on retrouve un sentier assez bien pavé, où on croise des familles avec enfants et poussettes. C’est marrant, eux ils sont tout frais tout propres et nous on arrive trempés de sueur et avec des écorchures de rochers et des restes de racines dans les cheveux ahah 🙂 (bon j’exagère un peu mais c’est presque ça!).

On retrouve ensuite le poste forestier de Rabaçal. Si vous êtes en mode « grosse fatigue » ou tout simplement « faignasse » (choisissez votre camp), il est possible ici de prendre un mini bus (payant) qui vous ramène au parking de Rabaçal. Mais comme on est des warriors, on passe avec dédain devant tous ces touristes et c’est parti pour la dernière remontée le long de la petite route bitumée. J’avoue qu’on regrettera peut être une fois ou deux de ne pas être une grosse faignasse car on en a plein les pattes pendant la montée… surtout quand le mini bus nous dépasse avec à son bord des touristes le sourire aux lèvres! grrr…

Au sommet on retrouve le parking presque déserté, et juste à côté de la voiture, des vaches!

madere levada rocha vermelha randonnée vaches

Mais il faut bien admettre que ces vaches ont le sens du spectacle, elles sont photogéniques et elles ne choisissent pas l’endroit le plus moche de l’ile pour se reposer. Elles profitent d’une très belle vue sur la vallée qu’on vient de parcourir une bonne partie de la journée 🙂

madere levada rocha vermelha randonnée

La suite !

Madère – Levada das 25 Fontes

Levada das 25 Fontes

La randonnée de la Levada das 25 Fontes est une des plus populaires de l’ile, elle est parait-il incontournable, alors autant vous dire que pour être tranquille, il va falloir venir tôt et que de toute façon sur le retour ça risque d’être l’embouteillage.
Est-ce que cette randonnée vaut le coup ? Voyons voir ça ensemble, hop en route! 🙂

Tôt le matin donc, on monte sur le plateau au centre de l’ile pour rejoindre la route ER110 qui va vers Porto Moniz, il fait un temps splendide, youpi! Près d’une petite tour radio au sommet d’un monticule proche d’un grand réservoir (qui alimente une petite centrale hydroélectrique de Calheta), c’est ici que se trouve le parking, et il y a de la place ouf! Pensez à bien mettre le frein à main, car c’est légèrement en pente et ensuite c’est le grand plongeon pour votre voiture! 😉 Bon au moins, elle aura une belle vue avant de finir à la casse, c’est déjà ça, admirez plutôt, depuis le Miradouro do Rabaçal.

madere levada 25 fontes randonnée

C’est la Randonnée n°51 de votre petit guide Rother. Pour info, on l’a couplée avec la randonnée n°52 sur la Levada da Rocha Vermelha, tout cumulé ça nous a bien pris 7-8h, mais si vous faites seulement la Levada 25 fontes, ça peut se faire facilement en 3h.

C’est notre deuxième rando à Madère, et la veille on a  parcouru celle de Pico do Areiro vers le Pico Ruivo, alors on a les cuisses un peu fatiguées 🙂 Heureusement le début est tranquille, on descend une petite route bitumée (interdite à la circulation) à l’ombre des arbres et on arrive au poste forestier de Rabaçal. Ensuite, on a  le choix : directement suivre le panneau « PR6 25 Fontes » ou le panneau « PR6.1 Risco » ?? Sans hésitez, partez en direction de Risco. C’est un tout petit détour qui vaut le coup pour sa cascade!

madere levada 25 fontes randonnée

Après quelques minutes de marches vous arrivez donc en vue de la cascade de Risco.

madere levada 25 fontes randonnée cascade

Elle fait plus de 100m de haut et le spectacle est vraiment chouette. On se retrouve quasiment au pied de la chute. Le chemin est en cul de sac et il faut faire demi tour. Sincèrement, ça vaut le déplacement 🙂

madere levada 25 fontes randonnée cascade

On revient donc sur nos pas et on suit maintenant le panneau « PR6 25 Fontes ».  Le chemin est vraiment facile, et surtout c’est notre première rencontre avec ce type de sentier qu’on rencontre dans toutes les randonnées (ou presque) à Madère : le ravin d’un côté, quelques arbres qui parfois permettent de ne pas trop voir le vide béant, le petit sentier où on marche, la levada à côté où coule tranquillement de l’eau fraiche, et enfin la pente abrupte recouverte d’arbres. C’est beau 🙂

madere levada 25 fontes randonnée

C’est tellement joli que c’est presque irréel. Alors s’il y avait une licorne couchée au milieu du chemin à ce moment là, ça ne me choquerait pas! Ah tiens! Qu’est ce que je disais !!!

madere levada 25 fontes randonnée licorne

Comme c’est notre première levada, on regarde ça de plus près. Une levada, c’est un petit canal d’irrigation, une sorte d’aqueduc portugais. Il permet d’acheminer l’eau depuis le nord ouest de l’ile (région assez pluvieuse) vers le sud (là où il y a les habitations, les champs, et les usines hydroélectriques). Leur construction a commencé dès le XVIe siècle en utilisant d’abord des esclaves et des forçats et ensuite des ouvriers salariés. 2150km de levadas sillonnent Madère. La construction de la levada das 25 Fontes a débuté en 1835 et l’eau a coulé en 1855, permettant d’alimenter le village de Calheta.

madere levada 25 fontes randonnée

madere levada 25 fontes randonnée

Quelques kilomètres plus loin on arrive aux fameuses 25 Fontes, les 25 sources. Dans un petit cirque rocheux. L’eau ruisselle de tous les côtés. Elle arrive de Paul da Serra et filtre à travers la paroi en créant « par magie » 25 sources. Personnellement je n’ai pas compté combien il y en a au milieu des fougères, et si ça se trouve il n’y en a que 24 ! mais on s’en fout un peu après tout car l’endroit est vraiment joli 🙂 Toute cette eau alimente une petite lagune, c’est frais et ça fait du bien d’y tremper les pieds!

madere levada 25 fontes randonnée

Selon la légende, si on se baigne dedans et qu’on cherche à atteindre le fond on n’en revient pas! La légende dit aussi qu’une fois un voyageur (anglais, c’est important) a tenté le coup et ne serait jamais réapparu! Bon, nous on a vu du monde se baigner et rien de grave ne s’est passé. Les légendes des fois hein … ça vaut ce que ça vaut …

C’est aussi le lieu où tout le monde fait sa pause pique nique alors forcément tous les pinsons de l’ile se donnent rendez-vous ici 😉 (interdit de les nourrir, les pioupiou doivent apprendre à se nourrir tout seul et leur alimentation en principe c’est pas des sandwich ni des gâteaux (Sauf si vous avez un sandwich aux vers et un gâteau aux asticots … dans ce cas là, c’est ok!)

madere levada 25 fontes randonnée oiseau

Alors, est-ce que cette randonnée vaut vraiment le coup ? Franchement oui c’est joli, mais comparée à celle qu’on a fait la veille (Pico Areiro – Pico Ruivo), elle fait un peu pâle figure car elle est très (trop?) facile et on y croise beaucoup de personnes.

Mon avis : pour que cette sortie vaille le coup, il faut la coupler avec une autre randonnée, la Levada Rocha Vermelha, c’est juste à côté, et c’est parti !!! 🙂

La suite !

Madère – Pico do Areiro vers le Pico Ruivo

Pico do Areiro vers le Pico Ruivo

La randonnée du Pico do Areiro vers le Pico Ruivo est sans doute la randonnée phare de Madère. Elle relie d’une manière spectaculaire les plus hauts sommets de l’ile.

Histoire de se mettre directement dans le bain, c’était la première randonnée de notre séjour. On était parti dans l’hypothèse que si on fait le plus dur tout de suite, toutes les autres randonnées ensuite nous paraitront faciles! Et ça a plus ou moins fonctionné 🙂

Même si ce parcours est un des plus difficile de l’ile, pas de panique, pas besoin d’être un athlète pour y arriver. En revanche préparez vous à avoir les mollets et les cuisses en feu à la fin de ces heures (comptez au moins 5 – 6 h aller/retour) de marches 😉
Allez on  y va, hop en route !

On commence déjà par se lever tôt! Si vous jouez les flemmards vous aurez de grandes chances d’être rattrapés par les nuages et de ne profiter de rien du tout. Donc pensez à bien vérifier la météo avant de partir et partir très tôt le matin. Ensuite, hop il faut rejoindre en voiture le Pico do Areiro, à 1818 m d’altitude, et une fois que la voiture a bien galéré pour arriver au sommet, il y a un large parking pour se garer. Sur les lieux : un petit espace boutique, des toilettes, et une cafétéria à disposition. C’est sympa, on verra ça au retour. Et il y a aussi la grosse coupole de la station radar installée en 2011.

madere pico areiro pico ruivo rando

Dès les premiers mètres de la randonnée, on en prend déjà plein les yeux. On découvre à perte de vue des montagnes et les nuages au loin, et encore un peu plus loin, l’océan. Ça ressemble un peu aux paysages qu’on peut trouver à la Réunion, mais assez de comparaison, en avant!

madere pico areiro pico ruivo rando

Très vite, le chemin qui commence bien calmement se rappelle à notre bon souvenir … il faut franchir une crête, le chemin prend toute largeur (c’est à dire à peine un mètre de large) et de chaque côté, c’est juste un précipice insondable. Le moindre faux pas et paf, on est mort, fini les vacances! Heureusement c’est « sécurisé », mais j’avoue que ce premier passage difficile qui arrive dès le début de la randonnée, ça calme ! 😀

madere pico areiro pico ruivo rando

Sur la photo prise depuis le Miradouro Ninho da Manta on peut distinguer le sentier creusé à flanc de falaise. C’est très impressionnant. Si vous avez le vertige cette randonnée sera un vrai défi pour vous, voir un véritable calvaire. Pour les autres, vous allez adorer! 🙂

madere pico areiro pico ruivo rando

Le chemin creusé dans la roche me sidère à chaque fois et je n’ose même pas imaginer le travail que ça a du demander, et les hommes qui ont réalisé cet exploit. Respect!

Pendant un bon moment, on a entendu un bruit de moteur assez inattendu ici : quelqu’un qui fait du moto cross ? et en fait non, il s’agissait d’ouvriers équipés de tronçonneuses, pendus avec des cordes le long des falaises, pour tenter de couper le plus possible une espèce végétale invasive! On retrouve cette lutte contre des plantes étrangères et invasives à de nombreux endroits sur l’ile.

madere pico areiro pico ruivo rando

N’oubliez pas de prendre avec vous une petite lampe, car comme souvent à Madère,  les randonnées passent dans des tunnels non éclairés et on a vraiment vite fait de se faire une bosse! Il y a aussi régulièrement des petites aires pour contempler le paysage, et du paysage, ça, il y en a! Vous maudirez aussi les quelques escaliers métalliques sur votre route, avec des pentes presque verticales et qui coupent bien le souffle, surtout si le soleil tape 🙂 Mais ils permettent de franchir « facilement » (ahah) une arête rocheuse à 1630m.

Une fois franchi, on se retrouve sur la face orientale du parcours, au soleil donc puisque c’est le matin. Il y a encore de nombreuses traces d’arbres brulés et blanchis par des incendies récents. Le paysage est spectaculaire 🙂

madere pico areiro pico ruivo rando

Cette partie du parcours est beaucoup plus « verte », il y a un peu de sous bois quoi, et le sentier est plus large et agréable.

madere pico areiro pico ruivo rando

Plus loin on aperçoit un chemin qui part vers l’est, vers l’Achada do Teixeira (qui est aussi un point de départ de randonnée pour atteindre le Pico Ruivo).

madere pico areiro pico ruivo rando

On est un peu surpris de croiser une habitation ici, avec son air de chalet suisse, c’est la Casa de Abrigo do Pico Ruivo. On s’attend à pouvoir y prendre une bonne petite bière fraiche et un petit truc à grignoter et pourquoi pas un petit barbecue tiens, car on commence à avoir faim et … et en fait c’est fermé, il faut arrêter de rêver … on a juste accès à des toilettes. Il est possible d’y passer la nuit, si on réserve bien longtemps à l’avance et si on parle portugais, et si on a de la chance car il parait que la liste d’attente est interminable. Bref, il est temps de repartir pour les dernières centaines de mètres d’ascension avant d’atteindre le sommet du Pico Ruivo.

madere pico areiro pico ruivo rando

Alors j’avoue qu’une fois au sommet, on est quand même super content, on déguste son pique nique, et on se rend compte que « tiens mais il y a beaucoup de monde » (le chemin depuis Achada do Teixeira est beaucoup plus court et facile et par conséquent beaucoup de gens l’empruntent). Ça mitraille de photos dans tous les sens, et pour l’ambiance paisible on repassera. En tout cas, on peut faire un tour complet sur soi, et voir quasiment toujours l’océan à l’horizon 🙂

madere pico areiro pico ruivo rando

Et le Pico Ruivo, ça reste quand même le point culminant de l’ile (et le 3e plus haut sommet du Portugal) à 1862m d’altitude.

madere pico areiro pico ruivo rando

Ensuite, c’est le difficile moment du départ, alors que les orteils ont à peine commencer à se reposer! Et le retour se fait par le même chemin pour rejoindre le parking …

madere pico areiro pico ruivo rando

Ce qui est un peu décourageant, alors qu’on marche en soufflant, trempés de sueur, c’est de rencontrer à plusieurs reprises des personne faire le même sentier … mais en courant ! et peut être même plusieurs fois par jours ! argh

madere pico areiro pico ruivo rando

Allez on profite on profite !!

madere pico areiro pico ruivo rando

La vue sur le dôme du radar est un véritable soulagement! mais ça grimpe, ça grimpe encore ! 🙂

madere pico areiro pico ruivo rando

A votre arrivée, ne vous privez pas, allez à la cafétéria, installez vous bien tranquillement sur la terrasse, sous un parasol, une bière bien fraiche et une paisteis de nata, et la vie est belle !!!! 🙂

madere pico areiro pico ruivo rando

Petit bonus

En redescendant de la montagne, en direction de Funchal, le long de la E103, on a fait une petite halte improvisée sur la droite quand on a vu un le panneau Parque Ecológico do Funchal. C’était juste avant que les nuages nous rattrapent dans leur lente montée vers le sommet de l’ile.

madere parque ecologico funchal

On n’est pas réellement parti en direction du bâtiment à l’entrée du parc, mais on a longé le sentier sans trop savoir où on allait, et c’était une chouette idée de s’y perdre.

madere parque ecologico funchal

La balade était très agréable après la grosse randonnée qu’on venait de faire. Bon à vrai dire, on n’a rien vu d’autre que des nuages, mais l’ambiance était tellement magique, on y est resté un bon moment 🙂

madere parque ecologico funchal

J’ai même eu droit au phénomène de halo dans les nuages, quand le soleil est derrière et qu’il projette notre ombre dans la masse nuageuse, comme un projecteur au cinéma. Si c’est pas la classe ça! 🙂

madere parque ecologico funchal

Il y avait aussi un mirador pour avoir un point de vue sur Funchal (on n’a rien vu) et une rampe de décollage pour parapentes et deltaplanes (qu’on n’a pas vu non plus).

madere parque ecologico funchal

En tout cas, un arrêt bonus qui valait grave le coup! 🙂

madere parque ecologico funchal

La suite !

Madère, j’adhère!

Madère, j’adhère! C’est par ce jeu de mot lamentable 🙂 que je commence mon récit sur la très belle ile de Madère. La rencontre a eu lieu en octobre, alors qu’en France la météo était aussi lamentable que mon jeu de mot d’introduction, alors vite, il fallait partir!
Mais où aller pour avoir un minimum de dépaysement, de la belle nature, à la dernière minute et pas cher ? Le choix s’est fait un peu au hasard, et vraiment aucun regret! N’hésitez pas, foncez!
Allez, Hop en route à Madère!

 Faisons rapidement les présentations

Madère est une petite île portugaise, perdue dans l’océan Atlantique, au large du Portugal et au nord des Canaries. Elle mesure environ 57 km de long sur 22km. Un peu plus de 260.000 habitants. Et surtout, des paysages magnifiques et des superbes randonnées à faire un peu partout! Franchement, c’est le régal! Et puis on est toujours en terres portugaises, alors pour la nourriture et la boisson, il y a ce qui faut, c’est bon et généreux 😉 Enfin le climat est doux toute l’année ce qui en fait le paradis des fleurs 🙂

Allez hop, au programme

Location de voiture

Même s’il y a des bus, prenez une voiture, liberté! (le vélo, c’est juste suicidaire). Comme souvent, énormément de récits d’arnaques en tout genre pour la location de voiture à l’aéroport. Après avoir fait pas mal de recherches sur le sujet, le choix est fait : Insular Car (http://www.insularcar.com/)

Pas de mauvaises surprises, formalités remplies en 5 minutes à l’aéroport, clés en main et notre belle clio neuve 90ch est prête à partir. Ne lésinez pas trop sur le choix de la voiture, en bon état avec des bons freins et un minimum de puissance pour les nombreux lacets interminables avec des pentes à 20%, et d’ailleurs si vous avez l’aide au démarrage en côte, c’est tout bonus ! Autre bonne surprise, le gps intégré et gratuit.

Rendre la voiture sera aussi simple et rapide. La voiture avait une grosse éraflure sur l’aile droite (datant d’avant la location), mais la personne chargée de faire le retour l’a montré du doigt en faisant un gros « hoooo! c’est quoi ça?! il va falloir payer! mouhahaaaa! » avec un rire sadique!! Evidemment c’était la bonne blague qu’il doit faire à chaque client 🙂 et donc on n’a rien payé 😉

Hébergement

Le nord de l’île a tendance à être plus nuageux et pluvieux, et surtout moins ensoleillé. Pour profiter au maximum : logez sur la côte sud. Et personnellement, on a eu le coup de cœur pour le petit village de Madalena do Mar et un superbe logement pas cher sur Airbnb

Séjour réalisé en octobre 2017

Sintra

Tout le monde nous parle de Sintra. C’est une ville à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Lisbonne, alors direction la gare de Rossio, un billet en poche et environ 40 minutes plus tard on arrive en gare de Sintra, terminus. Maintenant soit vous attendez avec tout le monde pour prendre un bus et faire 1.5km vers le centre ville, soit vous prenez vos pieds et ça fonctionne très bien 🙂

Sintra est classée au patrimoine de l’Unesco, elle est au milieu d’un parc naturel rempli de collines et de forêts luxuriantes. Au XVe siècle la cour royale venait ici en résidence d’été pour chercher un peu de fraicheur, et dans la foulée toute l’aristocratie a fait pousser des petits palais et villas tout autour. Puis au XIXe siècle, la ville devient le haut lieu de l’architecture romantique. Lord Byron y séjourne plusieurs fois et un ancien couvent en ruine et acheté par le prince Ferdinand de Saxe pour le remplacer par le superbe Palais de Pena.

Le Palais de la Regaleira

Palais de la Regaleira S’il n’y a qu’un lieu à visiter à Sintra, pour moi, c’est celui là! En 1892, António Augusto Carvalho Monteiro, un riche héritier excentrique achète le terrain. En quelques années, avec l’aide de l’architecte Luigi Manini, un superbe palais est construit, le parc de 4 hectares est réaménagés, des tunnels, des fontaines, des sculptures, des détails et du symbolisme à profusion. Le Palais de la Regaleira est tellement rempli de détails et d’influences ésotériques qu’il faut vraiment prendre son temps et essayer de tout voir, dans les moindres détails. Comme on dit : « Hâte toi lentement ».

Par exemple le passage s’enfonçant sous terre, pour atteindre nos plus bas instincts .. et qui débouche au pieds de la tour inversé, le puit initiatique qui nous élève vers la lumière, l’illumination, une nouvelle naissance 🙂 et bien c’est quand même quelque chose !

parc regaleira sintra

tunnel regaleira sintra

Puit initiatique Regaleira Sintra

puit initiatique regaleira sintra
Ce puits initiatique, cette fameuse tour inversée de 27m de profondeur vaut à lui seul le déplacement.

It’s amaaaazing, it’s like .. it’s like a bottle of wine!Ho no, it’s like a bottle of Champaaaagne!

(citation d’une touriste américaine très expressive qui lançait un amaaaaazing toutes les 2 minutes)

LA visite à faire! Plus d’infos ici (6€)

Des photos en voici en voilà !

parc regaleira sintra

parc regaleira sintra

parc regaleira sintra

sculpture regaleira sintra

parc regaleira sintra

sculpture noeud regaleira sintra

sculpture regaleira sintra

sculpture regaleira sintra

sculpture regaleira sintra

bibliotheque regaleira sintra
Cette bibliothèque a effet flottant, c’est vraiment bluffant !

regaleira sintra

regaleira sintra

Le Palais de Pena

palais pena sintra
Il est au milieu d’un grand parc de 200 hectares, planté au sommet de la Serra de Sintra. Construit de 1839 à 1885, peint en couleurs vive, c’est le premier grand chateau européen de style romantique. C’est l’œuvre du prince Ferdinant de Saxe (allemand d’origine) et c’est maintenant l’un des lieu les plus visités du Portugal.

De nombreuses influences architecturales sont présentes, et la visite du château est vraiment intéressante.

 

palais pena sintra

palais pena sintra

palais pena sintra

palais pena sintra

palais pena sintra

Certaines parties ont un côté un peu ridicule 🙂

palais pena sintra

palais pena sintra

Prenez aussi bien le temps de visiter l’immense parc.

parc palais pena sintra

parc pena sintra

parc pena sintra

parc pena sintra

parc pena sintra

parc pena sintra

parc pena sintra

parc palais pena sintra

parc pena sintra

Plus d’infos ici (11€)

Le Chateau des Maures

chateau des maures sintra
Construit par les Maures pour surveiller les côtes contre les invasions vikings, il reste les murailles sur la crête.

Le Palais National de Sintra

palais national sintra
On le reconnait tout de suite avec ses 2 énormes cheminées côniques de 33m de haut, c’est actuellement un musée .. qu’on n’a pas visité

Où manger ?

Sintra, c’est très touristique, et c’est donc malheureusement plein de restaurants à touristes qui servent du surgelé. La bonne adresse qu’on vous propose, c’est Romaria de Baco (2 – 1º, Rua Gil Vicente). Il faut prendre le petit escalier (ce n’est pas le restaurant qui est en bas le long de la rue), l’extérieur ne paye pas de mine, mais la cuisine est vraiment bonne, on est arrivé assez tard et ils ont été très sympas avec nous, on a bien discuté, bien mangé et bien bu 🙂

Où dormir ?

Pour le logement nous vous conseillons Quinta das murtas (), un peu à l’écart dans un ancien palais du 19e siècle, et qui surplombe un beau jardin avec en prime une piscine et un jacuzzi (qu’on peut utiliser la nuit, en emportant une petite bouteille et 2 verres 😉 ).  Accueil chaleureux, petit déjeuner est super bon, et en bonus vous pouvez allez dire bonjour aux perroquets et perruches de la maison, si vous êtes assez téméraires.

La suite du séjour à Lisbonne, c’est ici …

sintra vue sur mer